- FAAPA FR - https://www.faapa.info -

Le Président angolais remercie la Guinée pour son soutien à la lutte pour l’indépendance de l’Angola

Conakry, 30 Juillet (ANGOP) – Le Président de la République, João Lourenço, a exprimé ce jeudi, à Conakry, la profonde gratitude des Angolais pour le soutien apporté par la Guinée à la lutte pour la libération et l’indépendance de l’Angola.

Arrivé dans la capitale guinéenne, pour une visite d’Etat de deux jours (30 à 31), João Lourenço a souligné que les relations entre les deux pays sont historiques, ajoutant que la lutte pour la libération des Angolais est également passée par la Guinée.

L’Angola, a souligné l’homme d’Etat, a bénéficié du soutien de la Guinée pour accéder à l’indépendance, donc « nous sommes éternellement reconnaissants pour l’appui du peuple guinéen, pour tout ce qu’il a fait ».

Il a ajouté qu' »aujourd’hui, nous comprenons qu’il ne nous suffit pas de faire référence à ces liens d’amitié et de solidarité entre nos deux peuples, mais nous devons prendre des mesures concrètes pour renforcer la coopération économique entre les deux peuples ».

En tant que chefs d’État, a-t-il dit, la mission est de développer nos pays respectifs et, actuellement, « aucun pays ne se développe pas sans la coopération avec les autres ».

Le Président João Lourenço a souligné que le but de la visite est de donner un nouvel élan aux relations de coopération économique existantes.

A son tour, le Président guinéen, Alpha Condé, a reconnu que, bien que son pays soit devenu indépendant en 1958, et ayant un grand potentiel, il n’était pas en mesure d’atteindre ses objectifs dans ce domaine.

Cependant, il a mentionné l’existence de nombreux secteurs où la coopération pourrait être développée avec l’Angola, notamment dans les secteurs pétrolier, minier et agricole, entre autres.

Il s’est également félicité de la volonté des autorités angolaises de développer cette coopération avec la Guinée, afin que, de manière mutuellement bénéfique, les deux Etats puissent se développer.

Dans ce contexte, l’homme d’Etat guinéen a jugé importante la création de la Commission Mixte Bilatérale, afin qu’elle puisse travailler à l’identification concrète des domaines de coopération.