APS SENEGAL-GAMBIE-COOPERATION / Dakar et Banjul conviennent de maintenir leur Conseil présidentiel bilatéral MAP Bangui: Au moins 58 morts dans un naufrage (protection civile) ATOP L’Assemblée nationale Togolaise adopte la proposition de loi de révision de la Constitution en deuxième lecture, à la suite d’une consultation nationale ATOP M. Meyisso élu membre de la cour constitutionnelle AIP XXIIIes Jeux olympiques de Paris : Un opérateur de télécommunication offre 10 millions Fcfa à Cheick Cissé AIP Cyber Africa Forum : L’Afrique appelé à adapter ses plans de développement en intégrant les évolutions technologiques AIP Résistance aux antituberculeux : une étude préconise le maintien des tests moléculaires rapide AIP 4e édition de l’African Digital week : cinq universités et grandes écoles en compétition dans un hackathon sur l’industrie 4.0 APS AFRIQUE-OCEAN-PROTECTION / La Guinée-Bissau, hôte du 11e Forum régional côtier et marin du PRCM APS SENEGAL-GAMBIE-VISITE / Le président Bassirou Diomaye Faye est arrivé à Banjul

L’OMVS étrenne une nouvelle centrale hydroélectrique à Gouina (Mali)


  4 Décembre      243        Energie (400),

 

Saint-Louis, 4 déc (APS) – Le complexe hydroélectrique de Gouina (Mali), dernier né du programme régional d’infrastructures de l’Organisation pour la mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) a été inauguré samedi en présence des quatre Premiers ministres des pays membres, annonce un communiqué.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du chef du gouvernement malien Bernard Goumou et de ses collègues Abdoulaye Maiga (Mali), Mohamed Ould Bilal Messoud (Mauritanie) et Amadou Ba (Sénégal).

Il y avait aussi le président du Conseil des ministres de l’OMVS, Serigne Mbaye Thiam, par ailleurs ministre de l’Eau et de l’Assainissement du Sénégal, et le Haut-Commissaire de l’organisation, Mohamed Abdel Vetah.

“Le barrage hydroélectrique de Gouina est situé à 165 km en aval du barrage de Manantali, à 60 km en amont du barrage de Félou et à 74 km au sud-est de Kayes, en territoire malien”, note le communiqué.

Il ajoute que la production moyenne de ce barrage, “estimée à 607 GWh/an, est repartie entre le Mali (34%), la Mauritanie (33%) et le Sénégal (33%)”.

Elle représente la couverture des besoins en énergie d’environ 3 200 000 personnes. Gouina porte ainsi le productible annuel moyen de l’OMVS de 1150 à 1757 GWh, soit un accroissement relatif de 53%, signale le communiqué.

Dans le cadre de sa réalisation, un Plan de gestion environnementale et sociale a été exécuté avec succès pour atténuer les impacts du projet qui a nécessité le déplacement de populations, selon la même source.

Un programme d’électrification rurale a été également mis en œuvre en faveur de 89 villages dont 34 au Mali, 45 au Sénégal et 10 en Mauritanie, signale l’OMVS.

Il précise que la Société de gestion et d’exploitation du barrage de Manantali (SOGEM), organe spécialisé de l’OMVS, est en charge de la gestion des ouvrages hydroélectriques réalisés par l’organisation. »

Dans la même catégorie