APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental ATOP Vo/ Santé : revue annuelle des activités 2022 du district sanitaire ATOP Kozah/ Promotion de l’entreprenariat : les opportunités offertes aux PME par la loi de finances 2023 expliquées aux entrepreneurs de la kara ATOP Visite du Président Faure Gnassingbé au Gabon : des questions bilatérales, régionales, continentales et internationales évoquées APS Hôpital Amath-Dansokho : plus de 10 000 consultations et 700 scanners réalisés en 2022 (directeur) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plus de 3000 actes d’insécurité en 2022 dans l’espace des sept pays ayant ratifié l’Initiative d’Accra

19è journée internationale de lutte contre la corruption : les Nations unies invitent le monde à l’union


  9 Décembre      16        Société (41005),

   

Lomé, 9 déc. (ATOP) – Une conférence-débat sur le thème « 20 ans de la Convention des Nations unies contre la corruption : unissons le monde contre la corruption », a marqué la célébration de la 19è journée internationale de lutte contre la corruption le vendredi 9 décembre à Lomé.

Cette journée a été instituée par les Nations-Unies pour sensibiliser le monde sur l’existence du fléau et ses effets néfastes. Elle vise également à faire connaître le rôle de la Convention des nations unies contre la corruption (CNUCC).

Pour marquer la célébration, la Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA), a initié une conférence-débat des acteurs engagés dans la lutte contre ce fléau. Cette activité a été un cadre de réflexion sur le thème retenu au plan international.  Ce thème a été développé par un spécialiste en bonne gouvernance et transparence, AbaloKataro et celui des questions de corruption, Etsè Affala. Ces derniers ont présenté les acquis de la Convention des nations unies contre la corruption, les défis et les perspectives.

Concernant les acquis, les orateurs ont fait savoir que la convention est un instrument de portée internationale qui réunit 165 Etats sur les 197 membres des Nations unies. La mise en œuvre, de cet instrument juridique a abouti à la dotation des réglementations inter-Etats de lutte contre la corruption tels que la Convention interaméricaine contre la corruption (Amérique) ; convention union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption (Afrique). Ils ont indiqué que, la convention a permis aux différents Etats de mettre en place des mécanismes de lutte contre la corruption, à l’instar de la HAPLUCIA au Togo.

Les conférenciers ont relevé que malgré ces acquis, des scandales financiers existent encore. « Quand vous prenez des classements mondiaux, il y a plein de pays qui sont en retard. Malgré les dispositifs existants, ils n’arrivent pas à lutter efficacement contre ce fléau », a déploré M. Affala.

Au vu des persistance du problème, les communicateurs suggèrent aux autorités la diversification et l’évolution des approches pour préserver et consolider les acquis. Ils ont mis l’accent sur la réactivation et la redynamisation des soutiens techniques et financiers aux organisations de la société civile engagées dans la lutte contre la corruption ainsi que l’implication des mouvements des femmes et jeunes dans ce combat. MM. Kataro et Affala ont émis le vœu que les citoyens adhèrent à la culture de l’intégrité et à celle de l’excellence pour contribuer à mettre fin à la corruption.

Le président de la HAPLUCIA, EssohanaWiyao a exprimé sa gratitude aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent sa structure dans l’accomplissement de sa mission. Il a invité les Togolais à dire non à la corruption, à résister aux actes de corruption et à les dénoncer aux autorités compétentes.

Dans la même catégorie