AIP Une banque panafricaine réitère sa volonté de promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation sur le continent APS SENEGAL-COOPERATION / Ousmane Sonko a reçu en audience les ambassadeurs de quatre pays APS SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES / Khady Diène Gaye promet d’améliorer la gestion des maisons de la jeunesse et de la citoyenneté APS SENEGAL-EDUCATION / Le gouvernement engagé à bâtir un capital humain de qualité sur la base d’une éducation attrayante (ministre) APS SENEGAL-FINANCE / Vers le déploiement de 1.106 volontaires de la microfinance dans les 14 régions APS SENEGAL-HABITAT / La production d’un plus grand nombre de logements impactera le loyer (ministre) MAP Togo : Le Premier ministre et son gouvernement démissionnent ANP DIFFA : Le Général BARMOU transmet le message de soutien du CNSP aux hommes du 53ème Bataillon Inter-armes de N’Guigmi APS SENEGAL-TOURISME-ADMINISTRATION / SAPCO : le nouveau DG promet d’ériger en règle la compétence et le mérite APS SENEGAL-EDUCATION / Des coalitions en conclave à Dakar pour s’accorder sur la mise en œuvre du programme “Education à haute voix”

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  26 Février      48        revue de presse (625),

 

Rabat, 26/02/2020 (MAP)- Le dialogue national au Sénégal, les mesures d’austérité en Afrique du Sud, la mission d’évaluation du FMI en RDC et la réintégration des anciens rebelles et membres de milices au Rwanda sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue mercredi.

Au Sénégal, le dialogue national et les rapports avec le Fonds monétaire international (FMI) meublent principalement les colonnes de la presse locale.

« Dialogue national, ça cale toujours autour de Khalifa Sall et Karim Wade », titre +Les Echos+ faisant état des divergences entre les représentants de la majorité et les membres des autres composantes de la commission politique du Dialogue national autour de l’évocation des cas de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall, actuellement emprisonné, et de l’ex-ministre Karim Wade en exile, pour « la décrispation de l’espace politique ».

« Amnistie en faveur de Karim Wade et de Khalifa Sall : la commission politique du Dialogue national refile la patate chaude à Macky Sall », écrit à ce sujet +L’As+, alors que pour +Le Soleil+, la commission « aborde un tournant décisif » en se penchant sur la décrispation de l’espace politique.

Le quotidien +L’Observateur+ a consacré sa Une, quant à lui, à l’annonce d’une interview accordée par la représentante résidente du FMI à Dakar, Cemile Sancak.

Sous le titre « Les vérités du FMI sur le Sénégal », l’interviewée aborde les résultats économiques et les impacts de la croissance sur la population, relevant notamment le prix de l’électricité et les taux d’imposition relativement élevés au Sénégal.

Au Gabon, +Matin Equatorial+ écrit sous le titre « santé publique : les grands maux et les grèves à répétition » que depuis lundi dernier, le secteur de la santé est en grève. S’il est vrai que le mouvement paralyse plus, du moins pour l’instant, les structures médicales de proximité, il n’en demeure pas moins que la situation dans ce domaine est décriée depuis des années, sans amélioration.

Et d’ajouter que mieux, la task force de la santé instruite par les plus hautes autorités du pays, en octobre 2019, n’a encore rien donné de palpable.

Sur un autre registre, +l’Union+ indique que le conseil national de la démocratie (CND) a ouvert, hier, à Libreville la première session ordinaire de son assemblée plénière, notant que pour ces assises qui prendront fin le 3 mars prochain, de nombreux sujets sont à l’ordre du jour tels que le financement des partis politiques, l’évaluation de l’application de l’accord politique d’Angondjé, signé entre la majorité, l’opposition et la société civile, et le point sur la controverse actuelle sur le statut du CND (institution ou autorité administrative).

En Afrique du Sud, +Enca News+ revient sur les mesures d’austérité que le gouvernement compte mettre en place pour redresser les finances publiques, notant que les syndicats accusent le gouvernement de ne rien faire, en revanche, pour poursuivre les politiciens corrompus.

Les fonctionnaires sont des cibles faciles dans la tentative du gouvernement de réduire les dépenses de l’Etat, ont estimé les syndicats à la veille du discours tant attendu sur l’état du budget 2020, qui sera présenté mercredi par le ministre des Finances, Tito Mboweni, ajoute le journal, rappelant que le président, Cyril Ramaphosa, a averti que les niveaux d’endettement actuels du gouvernement devenaient insoutenables.

Sur un autre registre, +Eyewitness News+ rapporte que l’Union sud-africaine des métallurgistes (Numsa) et l’association sud-africaine des équipages de cabines (Sacca) ont appelé l’équipe chargée du plan sauvetage de la compagnie aérienne sud-africaine (SAA), pour dévoiler leur plan d’action, sinon elles vont saisir la justice.

Les syndicats affirment qu’ils n’ont pas été consultés par les nouveaux dirigeants de la SAA, comme le stipule la loi sur les sociétés, notamment en ce qui concerne les suppressions d’emplois, précise le journal.

«Nous exigeons qu’ils nous fournissent certaines informations », signalent-ils, notant que la nouvelle équipe doit garantir la participation des syndicats dans ce processus de redressement de la compagnie afin de trouver des alternatives et apporter leur contribution au plan de sauvetage.

En RD Congo, « Forum des AS » aborde la mission d’évaluation du Fonds monétaire international (FMI) sur le processus de mise en place d’un accord avec le Gouvernement congolais. Au terme de cette mission, le chef du Département Afrique, Mauricio Villafuerte « a exprimé sa satisfaction au Premier ministre Sylvestre Ilunga, sur la stabilité relative de la situation macroéconomique en RD Congo », rapporte le journal.

“Au cours de sa mission, le FMI a constaté que les critères des réalisations quantitatives jusqu’en décembre 2019, ainsi que les repères structurels à ce jour ont été atteints. Cette performance, a relevé l’Institution de Bretton Woods, n’a cependant pas dédouané le gouvernement congolais de quelques faiblesses qu’il appelle à fournir des efforts supplémentaires pour accroître la mobilisation de ses recettes pour équilibrer avec ses dépenses”, ajoute l’auteur de l’article

“AfricaNews” indique que” la RD-Congo vient d’être dotée du réseau des associations des femmes rurales de la RD-Congo pour éradiquer la faim”.

“ Cette initiative est louable car (…) la femme rurale a besoin de l’implication des femmes, dont plus de 20 millions sont dans le secteur agricole, en vue de promouvoir et faire du pays le grenier du continent africain”, note l’auteur de l’article.

A Djibouti, les médias locaux s’intéressent aux efforts déployés par les pouvoirs publics pour promouvoir la pratique sportive parmi les jeunes, notamment le karaté, ajoutant que la Fédération Djiboutienne de Karaté a organisé à cette occasion un entrainement de masse d’un genre nouveau, intitulé la soirée des parents.

En effet, les parents se sont vus inviter sur le tatami avec leurs enfants pour un entrainement de masse, soulignent les médias, ajoutant que plusieurs parents, qui ont accepté de se joindre aux jeunes initiés, au cours des séances d’échauffement et quelques techniques de self défense, se sont déclarés réjouis de découvrir cette discipline.

Les démonstrations se sont déroulées dans une ambiance festive, en présence de nombreux parents enthousiastes.

En Ethiopie, la presse locale s’intéresse à la décision du gouvernement de gracier 63 détenus, dont des «militants politiques» et des officiers «impliqués dans des affaires de corruption et de violations des droits de l’Homme».

+FANA BC+ écrit que le gouvernement éthiopien a abandonné les charges contre 63 personnes «parmi lesquelles figurent des personnes accusées de corruption dans l’affaire du grand complexe industriel militaire METEC et de violations des droits de l’Homme dans diverses régions du pays».

Des individus arrêtés en lien avec la tentative du coup d’Etat du 22 juin dernier dans l’Etat régional d’Amhara et la violence dans la zone de Sidama font également partie des personnes qui seront libérées, ajoute le média éthiopien.

Sur le même sujet, +NEW BUSINESS ETHIOPIA+ rapporte que la libération de ces détenus fait suite à la demande faite par les dirigeants du Parti de la prospérité de la région du Tigré au Premier ministre Abiy Ahmed pour la libération d’anciens fonctionnaires de l’ethnie tigré.

+ADDIS STANDARD+ souligne de son côté que parmi les personnes qui seront libérées figurent des hommes d’affaires et d’anciens responsables au complexe industriel METEC.

Au Kenya, le journal « Daily Nation » rapporte que le gouvernement national a repris la gestion du comté de Nairobi après la mise en accusation du gouverneur du comté pour malversations.

Dans ce que la State House a qualifié d’entente historique unique, le gouverneur du comté de Nairobi a remis mardi les principales fonctions du gouvernement du comté au gouvernement national conformément à l’article 187 de la Constitution, écrit le journal.

Les fonctions comprennent les services de santé du comté, les services de transport, les travaux publics, les services publics et les services auxiliaires ainsi que la planification et le développement du gouvernement du comté.

«Cela permettra aux résidents de Nairobi de recevoir des services de manière efficace. Cette décision constitue une percée dans la gestion des services du comté qui avaient été interrompus», a déclaré un communiqué du porte-parole de la State House, Kanze Dena-Mararo.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que le gouvernement rwandais a mis en place des programmes d’éducation civique et d’entrepreneuriat destinés aux anciens rebelles et membres de milices anti-Rwanda rapatriés, au cours des derniers mois, de la RD Congo.

Plusieurs centaines de dissidents de groupe armés rwandais actifs dans l’est de la RD Congo ont été rapatriés au Rwanda avec leurs dépendants après avoir été défaits par l’armée congolaise, écrit le journal, ajoutant qu’une grande partie des ex-rebelles et leurs proches sont hébergés actuellement au Centre de démobilisation et de réintégration de Musanze.

La publication indique que le ministre rwandais de la Justice et procureur général de la République, Johnston Busingye, s’est rendu cette semaine au centre de Musanze pour annoncer de nouveaux programmes de réintégration, soulignant que le responsable a appelé les anciens rebelles à « se joindre à leurs concitoyens pour construire leur pays et maintenir les acquis réalisés au cours des 26 dernières années ».

Au Ghana, +Daily Guide+ rapporte que le Ghana a ouvert sa première ambassade à Oslo, en Norvège, pour renforcer davantage les relations diplomatiques entre les deux pays.

La ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration régionale, Shirley Ayorkor Botchwey, a affirmé que l’objectif est d’approfondir les relations bilatérales entre les deux pays, de promouvoir le commerce et d’attirer l’investissement étranger direct dans divers secteurs de l’économie ghanéenne.

Abordant le même sujet, +Daily Graphic+ indique le Ghana et le Norvège se sont engagés à approfondir les liens de coopération qui existent entre les deux pays, suite à la tenue d’entretiens bilatéraux entre le président Nana Akufo-Addo et le Premier ministre Erna Solberg.

Lors d’une conférence de presse conjointe tenue par les deux dirigeants, dans le cadre de la visite officielle du président Akufo-Addo en Norvège, le chef d’Etat ghanéen a affirmé que le but de la visite est de renforcer les liens étroits d’amitié et de coopération qui existent déjà entre les deux pays.

En Côte d’Ivoire, « L’Inter » rapporte qu’une réunion régionale dénommée « Les universités de l’habitat 2020» s’est ouverte mardi à Abidjan sur le financement de la production de logements abordables dans l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Ces assises de deux jours ont entre autres pour objectifs d’approfondir les enjeux et identifier les freins rencontrés par les acteurs en matière de financement de la production de logements abordables dans l’espace UEMOA.

Sur un autre registre, « Le Jour Plus » indique qu’une convention de partenariat a été signée lundi à Abidjan entre le bureau technique permanent du recensement ( BTPR) et l’agence emploi jeunes (AEJ) pour recruter et former 37 500 jeunes des deux sexes âgés de 18 ans à 45 ans dans le cadre du Recensement général de la population et de l’habitat prévu du 20 avril au 15 mai 2020 sur l’ensemble du territoire national.

Cet accord a pour objet d’accompagner le recensement général de la population et assurer la formation qualifiante d’environ 40 000 jeunes, a expliqué Nialé Kaba, la ministre ivoirienne du plan.

Dans la même catégorie