MAP Rwanda: les listes des candidats à la Présidentielle et aux législatives dévoilées ATOP Le plan de développement communal de la municipalité de kpélé 2 validé ATOP Assoli : tabaski / des sachets de viande distribue à 1260 démunis AIP Un nouveau corridor logistique Europe-Afrique bientôt ouvert pour offrir des opportunités commerciales aux entreprises ivoiriennes AIP La MUGEF-CI et les directeurs des établissements publics hospitaliers s’accordent pour une meilleure prise en charge des mutualistes ANP Niamey : Le lendemain de la fête de Tabaski ou jour du partage et de solidarité entre les musulmans MAP L’UA condamne fermement les attaques de civils par les ADF à Béni et Lubéro dans la Province du Nord Kivu en RDC APS Les Sénégalais invités à maintenir les villes et les campagnes propres APS L’ambassadeur du Maroc au Sénégal salue le message de paix du chef de l’Etat APS Le Président Bassirou Diomaye Faye se réjouit du climat de paix et de concorde

45 ARTISTES RETENUS POUR LE 10E ÉDITION DU SALON NATIONAL DES ARTS VISUELS


  31 Octobre      22        Arts & Cultures (3210),

 

Dakar, 31 oct (APS) – Au total 45 artistes ont été retenus pour

participer à la 10ème édition du Salon national des arts visuels du

Sénégal prévu au 5 au 20 novembre, a annoncé, jeudi, le commissaire de

l’exposition principale de cette manifestation, Viyé Diba.

’’L’exposition principale comptera 40 artistes retenus par le comité

de sélection et 5 autres invités par la Galerie nationale des arts, ce

qui fait 45 artistes qui participeront à ce salon’’, a-t-il déclaré

lors d’un point de presse.

Après 8 ans d’interruption, le Salon qui sera axé sur le thème ’’Art

et questions nationales : place de l’artiste dans le PSE’’, se tiendra

au 5 au 20 novembre avec la participation d’artistes sénégalais et

étrangers.

L’objectif du salon est non seulement de « réactualiser les options

fondamentales » en termes d’encouragement à la création artistique

visuelle, mais aussi de permettre des rencontres entre artistes.

Il vise également à susciter le renouvellement périodique du

patrimoine artistique privé de l’Etat, évaluer la production nationale

et associer l’ensemble des forces créatrices du pays à « la nouvelle

dynamique » du secteur.

Parmi les critères de sélection, Viyé Diba a signalé ’’l’originalité,

l’innovation, la pertinence et la cohérence du langage artistique

utilisé’’.

’’Des fois, les chanteuses peuvent produire la musique, mais les notes

ne concordent pas et on n’y trouve pas de pertinence. Et c’est la même

chose pour les artistes. Un peintre n’est pas un artiste forcément, il

en est de même pour le musicien’’, a-t-il expliqué.

Selon Viyé Diba, le travail artistique relève d’un autre niveau

d’appréciation du point de vue de la personnalité, de la cohérence de

son langage et de sa posture.

’’Notre motivation, c’est de repositionner le Salon national des arts,

car il constitue la vitrine des arts’’, a souligné le directeur de

cabinet du ministre de la Culture et de Communication, Demba Fall.

Le ministre s’étant rendu compte que le Salon n’était pas organisé

depuis 8 ans, a demandé aux acteurs de prendre des dispositifs pour

initier cet évènement culturel, a-t-il relevé, assurant que toutes les

dispositions ont été prises pour la bonne réussite de la manifestation

avec un budget d’environ 65 millions de francs CFA.

’’Avant d’être artiste, nous sommes d’abord citoyens et aujourd’hui

nous nous sommes rendu compte que le développement du pays n’est pas

seulement l’affaire de l’Etat, mais de tous’’, a indiqué la directrice

de la Galerie nationale des arts, Madjiguène Niang Moreau.

A l’en croire, les artistes ’’demeurent la solution’’ au développement

du pays et c’est la raison pour laquelle le comité a voulu travailler

avec les documents du PSE pour ’’montrer aux autorités leur volonté de

jouer leur rôle et de contribuer à l’émergence tant prônée’’.

Dans la même catégorie