APS ’’CASH TRANSFER’’ : PLUS DE 2 MILLIARDS CFA AUX MÉNAGES DE KAFFRINE APS « RAABI », LE DESTIN TRAGIQUE DE LA FEMME SÉNÉGALAISE SUR LES PLANCHES DE SORANO AIP Une mission de redynamisation du comité local de lutte contre la migration irrégulière à Daloa AIP Un plan d’action en élaboration pour repenser le système LMD dans le supérieur public AIP Le budget triennal 2023-2025 de la commune de N’douci en hausse APS Un animateur de radio invite les jeunes chanteurs à davantage s’inspirer du folklore local APS SAINT-LOUIS : LES PARTENAIRES SOCIAUX INVITÉS À PRIVILÉGIER LE DIALOGUE APS Diverses activités culturelles au menu du Festival de cinéma « Les Téranga » APS 1,4 milliards FCFA pour soutenir des projets de la Grande muraille verte GNA NASPA launches 12th annual terminal congress in Takoradi

A KAFFRINE, L’ETAT APPUIE DES ÉLEVEURS DONT LES BÊTES ONT ÉTÉ INTOXIQUÉES


  16 Mai      30        Agriculture (2875), Alimentation (70),

   

Birkilane (Kaffrine), 16 mai (APS) – Le ministre de l’Elevage est des Productions animales, Aly Saleh Diop, s’est rendu dimanche à Mabo, un village de la région de Kaffrine, pour apporter son soutien aux propriétaires d’une centaine de bêtes mortes récemment suite à une ingestion de feuilles d’arbres toxiques.

Le ministre a apporté aux victimes un appui de 5 tonnes d’aliment de bétail, des produits sanitaires et une enveloppe de 2 millions de francs CFA, en guise de soutien.

M. Diop a dit s’être déplacé à Mabo, une localité située dans le département de Birkilane, pour « constater et partager avec les impactés le sentiment de compassion » des pouvoirs publics.

« Nous avons trouvé sur place des populations sereines et républicaines qui comprennent qu’il y a une voie à emprunter pour permettre à l’autorité d’agir », a indiqué le ministre de l’Elevage et des Productions animales.

« Il s’est avéré que cette mortalité est due à l’ingestion de feuilles d’un arbre (…) qui contient une toxine dangereuse pour le cœur et le foie », a expliqué Aly Saleh Diop, au terme de sa visite auprès de ces éleveurs transhumants.

Le maire de Mabo, Aliou Cissé, a pour sa part insisté sur la qualité des relations entre ces éleveurs transhumants et les populations autochtones.

Dans la même catégorie