MAP Bangui: Au moins 58 morts dans un naufrage (protection civile) ATOP L’Assemblée nationale Togolaise adopte la proposition de loi de révision de la Constitution en deuxième lecture, à la suite d’une consultation nationale ATOP M. Meyisso élu membre de la cour constitutionnelle AIP XXIIIes Jeux olympiques de Paris : Un opérateur de télécommunication offre 10 millions Fcfa à Cheick Cissé AIP Cyber Africa Forum : L’Afrique appelé à adapter ses plans de développement en intégrant les évolutions technologiques AIP Résistance aux antituberculeux : une étude préconise le maintien des tests moléculaires rapide AIP 4e édition de l’African Digital week : cinq universités et grandes écoles en compétition dans un hackathon sur l’industrie 4.0 APS AFRIQUE-OCEAN-PROTECTION / La Guinée-Bissau, hôte du 11e Forum régional côtier et marin du PRCM APS SENEGAL-GAMBIE-VISITE / Le président Bassirou Diomaye Faye est arrivé à Banjul APS SENEGAL-GAMBIE-VISITE / Deuxième sortie du président Faye : une visite pour “la consolidation des liens historiques” avec Banjul

Abidjan abrite un atelier régional de réflexion sur la nutrition en Afrique


  30 Novembre      75        Alimentation (276), Economie (20957), Société (45069),

 

Abidjan, 30 nov 2022 (AIP)- Un atelier régional de réflexion sur les résultats d’une étude menée en Côte d’Ivoire, en Tunisie, au Cameroun et en Tanzanie sur l’impact de la COVID-19 sur l’état nutritionnel des enfants de zéro à cinq ans et des femmes en âge de procréer (15-49 ans), se tient depuis mardi 29 novembre 2022 à Abidjan, à l’initiative de l’Association de soutien à l’autopromotion sanitaire urbaine (ASAPSU).

Selon le directeur exécutif de l’ASAPSU, Kouadio Konan Thomas, l’atelier vise à présenter et analyser les résultats de l’étude sur l’impact de la COVID-19 sur l’état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans et des femmes en âge de procréer (15-49 ans) des quatre pays africains. Le but est de dégager des axes de plaidoyer pour les adresser aux autorités et institution, en vue de les amener à aider l’Afrique à pouvoir intégrer la question de la nutrition dans leurs politiques.

« L’étude a durée trois mois. On retient, après cette étude, qu’il y a beaucoup à faire concernant la question de la nutrition en Afrique », a ajouté M. Kouadio.

L’idée, c’est de partir d’une étude pilote sur ces quatre pays, pour avoir des données documentées et faire un plaidoyer auprès des chefs d’Etats de l’Union africaine, qui ont fait de la question de la nutrition une priorité de l’année 2022, a renchéri le responsable du plaidoyer à l’ASAPSU, Prudencio Kenneth.

L’atelier s’achève mercredi. L’ASAPSU est une organisation non gouvernementale de droit ivoirien, existant depuis plus de 30 ans. Elle mène des actions de plaidoyer visant à améliorer les conditions de vie socio-sanitaires des populations vulnérables et défavorisées des milieux urbains et périurbains afin que par l’autopromotion elles parviennent à un développement intégral.

Dans la même catégorie