APS PROJECTION D’UN FILM DES ACTUALITÉS SÉNÉGALAISES SUR LE PREMIER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS NÈGRES, CE VENDREDI APS « TOUS LES SÉNÉGALAIS DOIVENT BÉNÉFICIER DES FRUITS DE LA CROISSANCE » (MACKY SALL) AGP Gabon : Fin de la première phase du forum du PSD sur la provincialisation GNA Engage TUTAG on review of expired condition of service GNA Clerk of Ga Presbytery joins the Green Ghana Project GNA SSNIT paid more than 3.3 billion last year to members AIP Football : 32 équipes pour le tournoi Zadi Djédjé à Gagnoa AGP Gabon : Le SNEC-USTM conditionne la reprise des activités par la satisfaction de leurs revendications ANP Niger : Le Gouvernement décide de la réouverture des frontières terrestres à compter du 17 juin 2021 GNA High operation cost affect Ghana’s pole and line fishing

Acquisition des laboratoires de physique nucléaire et d’une base de données de l’ADN


  12 Avril      17        Développement humain (241),

   

Brazzaville, 12 Avril (ACI) – Le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, a visité, la cité scientifique de l’Institut de national de recherche en sciences exactes et naturelles (Irsen), où ont été acquis deux laboratoires, dont l’un de physique nucléaire et applications, et l’autre dédié à la création d’une base de données de l’Adn.

Pour ce qui est du premier laboratoire, ces travaux permettront le contrôle qualité des produits, la surveillance de la pollution environnementale. S’agissant du deuxième, sa base de données de l’Adn sera utilisable principalement pour la sécurité grâce à l’utilisation des techniques de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques,

Le laboratoire de physique nucléaire et applications, dont les travaux sont réalisés à 80%, va faire de la surveillance de la pollution environnementale, le contrôle qualité des produits de mer, fluviaux et importés afin d’assurer la fiabilité des produits consommés par les Congolais grâce à un équipement mis à la disposition du ministère de la Recherche scientifique par l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea).

Cet équipement est composé d’un spectromètre gamma qui permet de mesurer le taux de radioactivité, d’un spectromètre d’attraction atomique et d’un spectromètre de masse qui permet de mesurer les métaux lourds des échantillons environnementaux.

Dans ce laboratoire, va se faire la recherche à base de la dosimétrie, afin de mesurer les doses de radioactivité au niveau de la mer par exemple, des métaux lourds et des hydrocarbures. «Ce laboratoire n’est pas une centrale nucléaire, mais plutôt un laboratoire de recherche se basant sur les techniques d’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques», a fait savoir le chef de ce laboratoire, le Dr Guy Blanchard Dallou.

Le ministre Coussoud Mavoungou a également visité le laboratoire de physique nucléaire appliquée, où est logée l’unité de recherche en nanomatériaux et nanotechnologie qui travaille dans les Objectifs de développement durable (Odd).

“Nous travaillons sur des matériaux qui permettent de détecter le cancer, sur la création d’une base de données de l’Adn qui pourra être utilisée dans différents domaines, entre autres celui de la police, de la gendarmerie, de la mairie et des énergies renouvelables, avec des techniques de miniaturisation afin d’améliorer les conditions de vie des Congolais”, a expliqué le Dr Maryse Nkoua Ngavouka, physicienne à l’Irsen.

Ce laboratoire, dont les travaux sont réalisés à 60%,  permet d’établir  un pont entre le milieu académique et le milieu industriel, avec  l’organisation des femmes et sciences pour les pays en développement, l’Aiea et de l’Unesco, à travers le laboratoire du Centre international de physique théorique. Selon elle, le partenariat avec ces organismes apportera, entre autres, du matériel de pointe à ce laboratoire.

Dans la même catégorie