AGP Résultats des Examens nationaux 2018 en Guinée : Le directeur communal de l’Education de Dixinn se réjouit ! AGP CAN U17 : Démarrage jeudi des éliminatoires GNA Total Revenue and Grants fall short of target – Finance Minster GNA Finance Budget: Measures to boost revenue GNA Government support for research to rise to 2.5 per cent of GDP AGP Koundara : Le préfet dans les CR pour s’enquérir du niveau des réalisations du projet REMECC AGP Résultats du Baccalauréat Unique 2018 : 05 admis sur 37 toutes options confondues à Lélouma ! AGP La situation sanitaire à Gueckédou : 20 cas de mortalité maternelle au 1er semestre 2018 contre 08 au 1er semestre 2017… GNA Two Nigerians nabbed for concealing drugs in « Kako » GNA GBA wishes Rapheal Mensah well in upcoming World title bout

Affaire « Pays de merde » : les pays africains réclament des excuses à Trump


  13 Janvier      33        Monde (306), Photos (18611), Politique (18626),

   

Abidjan, 13 jan (AIP) – Les ambassadeurs du groupe africain à l’ONU ont publié vendredi, un communiqué dans lequel ils dénoncent voix les propos « racistes » du président des Etats-Unis, Donald Trump, qui s’est emporté sur l’immigration qualifiant, selon plusieurs sources, des nations africaines et Haïti de « pays de merde ».

Les 54 pays africains réclament donc des excuses au président des Etats-Unis.

Après la réunion d’urgence qui a duré quatre heures, le groupe de 54 ambassadeurs s’est dit extrêmement choqué et a condamné « les remarques scandaleuses, racistes et xénophobes » de Donald Trump, telles que rapportées par les médias.

Les 54 pays africains exigent ainsi « rétractation et excuses » et s’inquiète de la tendance continue et grandissante de l’administration américaine à dénigrer le continent africain et les gens de couleur.

Lors d’une réunion sur l’immigration avec des parlementaires à la Maison Blanche, Donald Trump s’est emporté jeudi sur l’immigration en provenance de « pays de merde », des mots qu’il conteste en partie.

« Le langage que j’ai utilisé lors de la réunion était dur mais ce ne sont pas les mots utilisés », a-t-il affirmé vendredi sur Twitter. Plusieurs parlementaires ont de leur côté affirmé avoir bien entendu ces mots, ou avoir eu confirmation de première main de la part de personnes présentes, rapporte le site d’information francetvinfo.fr.

cmas

Dans la même catégorie