MAP 2è Sommet de Dakar: Les infrastructures « constituent le socle, le nœud gordien des problématiques du développement en Afrique » (Moussa Faki) MAP Tour International du Cyclisme de Mauritanie (2è étape): Domination marocaine sans partage MAP Pénurie de billets au Nigeria: La Banque centrale annonce la distribution des nouveaux billets MAP Rwanda: les résultats du 5ème recensement bientôt annoncés MAP Assassinat d’un journaliste: Plusieurs arrestations au Cameroun APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental

AFIS 2022 : le rapport sur le financement du commerce en Afrique de l’ouest présenté à la presse


  29 Novembre      13        commerce (225),

   

Lomé, 29 nov. (ATOP) – « Le financement du commerce en Afrique de l’Ouest », une étude sur la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria et le Sénégal a été présenté, le mardi 29 novembre à Lomé, à la presse en marge des travaux de l’édition 2022 de Africa financial industry summit (AFIS).

Ce rapport de 63 pages est subdivisé en trois chapitres, notamment le profil commercial des quatre pays de la CEDEAO, le financement du commerce dans ces pays, et l’impact de la réduction du déficit de financement du commerce. L’étude porte spécifiquement sur ces quatre plus grandes économies de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Elle vise à mieux comprendre les obstacles qui limitent l’offre de services de financement du commerce dans les pays en développement, et à éclairer les débats faisant intervenir un large éventail de parties prenantes au-delà des milieux universitaires.

« L’étude montre que l’augmentation des financements commerciaux au niveau de la moyenne africaine et un alignement de leur coût sur les normes internationales pourraient accroître les exportations et les importations de marchandises dans les 4 pays de la CEDEAO d’environ 8 %, soit environ 13 milliards de dollars par an », a indiqué Nathalie Louat, directrice du financement du commerce et de la chaine d’approvisionnement à la Société financière international (IFC).

Ce rapport souligne la nécessité d’élargir l’accès aux instruments de financement du commerce, tant traditionnels que nouveaux. « Il s’agit de faire en sorte que le financement du commerce figure en bonne place dans la mise en œuvre de la ZLECAf (zone de libre-échange continentale africaine), de renforcer les capacités des prêteurs locaux, de consolider les relations avec les correspondants bancaires, d’améliorer l’accès des PME et de faciliter le processus décisionnel grâce à des données de meilleure qualité », a relevé Denis Medvedev, directeur de la politique économique et recherche à l’IFC.

« S’il y a de nombreux défis à relever pour réaliser le potentiel de développement du commerce dans ces pays, une contrainte particulièrement s’impose notamment le coût et la faible disponibilité des services de financement du commerce », a précisé l’un des co-rédacteurs du rapport, Alexei Timofti, spécialiste en commerce de l’OMS.

Le commerce est un élément important de l’activité économique en Afrique, équivalant à environ 50% du Produit intérieur brut (PIB) du continent, selon la Banque mondiale.

Les quatre plus grandes économies de la CEDEAO, à savoir la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigéria et le Sénégal, ont échangé pour 208 milliards de dollars de biens et de services en 2021, représentant entre 25% et 63% du PIB.

Ce rapport a été élaboré conjointement par les services de la Société financière international (IFC) et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sous la direction de Susan Lund, vice-présidente d’IFC pour les questions économiques et d’Anabel Gonzalez, directrice générale adjointe de l’OMC.

Dans la même catégorie