ANG Desporto/Sport Bissau e Benfica mantém-se isolada na liderança da Guiness-Liga MAP Développement en Afrique : Mme Benali appelle à des financements abordables à long terme MAP Le Maroc et la Sierra Leone engagés à conclure une feuille de route 2024-2026 de coopération de nouvelle génération (Communiqué conjoint) MAP Maroc/Mauritanie : les collectivités territoriales invitées à s’inscrire pleinement dans l’Initiative Royale pour l’Atlantique MAP La Sierra Leone s’inscrit pleinement dans les Initiatives Royales pour l’Afrique de l’Ouest (Communiqué conjoint) ATOP Les ZAAP, une solution pour le développement de l’agriculture togolaise ATOP L’agropole de Kara enregistre des résultats « satisfaisants » ATOP des jeunes d2sœuvres et apprenants en peinture renforcent leurs capacit2s ATOP Elections législatives et régionales : le groupe de partis politiques « alliance ensemble » à la conquête des électeurs à Anié MAP Au moins 16 migrants meurent dans un naufrage au large de Djibouti (OIM)

Afrique du Sud: les élections générales fixées au 29 mai (Présidence)


  20 Février      55        Politique (25348),

 

Johannesburg, 20/02/2024 -(MAP)- Les prochaines élections générales en Afrique du Sud se tiendront le 29 mai prochain, a annoncé mardi la Présidence sud-africaine.

«Le Président Cyril Ramaphosa a, conformément à la Constitution de la République d’Afrique du Sud fixé au 29 mai 2024 la date des élections générales nationales et provinciales», a déclaré dans un communiqué le porte-parole de la Présidence, Vincent Magwenya.

Il a ajouté que le chef d’État a consulté la Commission électorale indépendante (CEI) sur la date des élections et rencontré les neuf premiers ministres provinciaux pour discuter de l’état de préparation à ce scrutin destiné à choisir les membres du Parlement, qui éliront ensuite un nouveau chef d’Etat.

L’Afrique du Sud organisera ces élections générales décisives sur fond d’incertitudes concernant le maintien au pouvoir du Congrès national africain (ANC), parti historique qui a dirigé le pays depuis les premières élections démocratiques en 1994.

Plusieurs sondages réalisés récemment ont montré que la cote de popularité de l’ANC est en chute libre. Le baromètre d’Ipsos souligne que le soutien au parti de Nelson Mandela devrait passer en dessous de 50% pour la première fois, avec 43 % des électeurs inscrits, alors que la Fondation de la recherche sociale (SRF) estime que la popularité de la formation politique s’est établie à 45 % entre juillet et octobre.

Pour sa part, l’Institut pour la justice et la réconciliation (IJR) a révélé que le soutien des électeurs à l’ANC a chuté à 37 %, précisant que la confiance des Sud-africains dans les dirigeants politiques et les institutions publiques n’a jamais été aussi faible.

Les sondages pointent du doigt la crise de l’électricité, le coût de la vie, le chômage endémique et la corruption comme étant les facteurs les plus importants qui jettent une ombre sur les chances du parti historique du pays de conserver le pouvoir.

Dans la même catégorie