AGP Guinée : Le Nouveau premier ministre Amadou Oury Bah installé dans ses fonctions AIP Les entreprises africaines du secteur privé invitées à s’engager davantage dans la lutte contre le paludisme dans leur pays AIP Le CNRA veut améliorer son implication dans la mise en œuvre du  » contrat de performance » lié aux actions gouvernementales AIP Déguerpissement des quartiers précaires : le ministre gouverneur Cissé Bacongo et les maires d’Abidjan s’accordent sur le mode opératoire MAP La République du Congo officiellement connectée au câble sous-marin « 2Africa » MAP La Namibie et le PAM s’associent pour renforcer la sécurité alimentaire et la gestion des catastrophes ANGOP Les États-Unis allouent un million de dollars pour un projet de biodiversité à Cuando Cubango AGP Guinée: Le mouvement syndical suspend sa grève générale UNA-ANP Médine : Début de la 44ème édition du Forum Al-Baraka sur les objectifs de la Charia et le cadre réglementaire de l’économie islamique AIB Jeux_africains 2024 : le Burkina Faso y participe avec 15 disciplines

Afrique du Sud: plus de 400 mineurs retenus en otage dans une mine près de Johannesburg (compagnie minière)


  8 Décembre      24        Monde (1816),

 

Johannesburg, 08/12/2023 -(MAP)- Les membres d’un syndicat sud-africain ont retenu en otage, pour la deuxième fois en quelques semaines, plus de 400 mineurs dans une installation minière souterraine à l’est de Johannesburg, a indiqué vendredi la direction de la compagnie minière.

«Un total 447 personnes ont été bloquées à l’intérieur de la mine depuis jeudi soir par des individus portant des cagoules», a déclaré le directeur général la société minière, Jonathan Hericourt, notant que des mesures disciplinaires ont été prises à l’encontre des employés impliqués dans la première prise d’otage.

Pour sa part, le responsable juridique de la mine, Ziyaad Hassam, a fait savoir que les suspects ont confisqué les badges d’accès de leurs collègues qui ne peuvent donc plus remonter à la surface, ajoutant que deux mineurs qui ont réussi à fuir vendredi matin ont confirmé ces informations.

À l’origine de cet incident, la volonté de l’Association des syndicats des mineurs et de la construction (AMCU) d’être reconnue au même titre que le Syndicat national des mineurs (NUM) pour représenter les employés travaillant au sein de la mine d’or « Gold One-East ».

L’AMCU, qui a été fondé en 1998, a insisté qu’une majorité écrasante de mineurs ont signé leur adhésion à l’organisation ouvrière, mais ne bénéficient pas encore de représentation officielle au sein de la mine.

Ce conflit met ainsi en évidence les luttes de pouvoir croissantes entre les syndicats en Afrique du Sud, notamment au sein de l’industrie minière qui emploie près de 500.000 employés.

Dans la même catégorie