MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Afrique du Sud : Remaniement ministériel imminent (Présidence)


  2 Mars      42        Politique (25988),

 

Johannesburg, 02/03/2023 -(MAP)- Le Président sud-africain, Cyril Ramaphosa, devrait procéder dans les prochains jours à un remaniement ministériel, avec la nomination d’un nouveau ministre de l’Electricité, a révélé mercredi le porte-parole de la Présidence, Vincent Magwenya.

«Il y a des postes vacants au gouvernement, alors que le poste de vice-président est également vacant. Il est donc urgent que le Président comble ces postes dès que possible», a déclaré M. Magwenya lors d’une conférence de presse.

Il a expliqué que la nomination des membres de l’exécutif et la gestion du gouvernement ne se font pas à la hâte, arguant que «c’est quelque chose qui doit être soigneusement considérée, parce qu’il faut tenir compte de la stabilité du gouvernement et des programmes qui sont déjà en cours».

Répondant aux questions sur les allégations de l’ancien PDG de la compagnie publique d’électricité «Eskom», Andre de Ruyter, selon lesquelles de hauts fonctionnaires et au moins deux ministres du gouvernement seraient impliqués dans la corruption au sein de la compagnie, le porte-parole a affirmé: «Ce que De Ruyter a dit n’a rien de nouveau dans la mesure où nous savons qu’il y a de la corruption à Eskom».

Plus important encore, note-t-il, le Gouvernement a répondu à ce niveau de criminalité qui existe au sein de la compagnie d’électricité par le biais d’une équipe de travail multidisciplinaire. «Cela inclut tous les organismes chargés de l’application des lois, y compris la sécurité de l’État et ils s’occupent de tous les aspects des actes répréhensibles qui se produisent à Eskom», a-t-il expliqué.

M. Magwenya a, toutefois, indiqué que le Président Ramaphosa n’a pas les noms des ministres qui seraient impliqués dans des actes répréhensibles à la compagnie d’électricité de l’État et ne peut donc pas en tenir compte dans sa décision imminente de remaniement ministériel. Le porte-parole s’emble donc se contredire, car d’abord il affirme : «Nous savons qu’il y a de la corruption à Eskom» et ensuite il déclare qu’«ils ne connaissent pas les noms des ministres qui seraient impliqués dans la corruption au sein d’Eskom».

Dans la même catégorie