APS SENEGAL-USA-DIPLOMACIE / Bassirou Diomaye Faye et Kurt Campbell ont discuté du renforcement de la coopération bilatérale MAP Afrique du Sud : neuf personnes sur dix n’ont pas accès à un traitement de santé mentale (organisme) ANG Desporto/Sport Bissau e Benfica a duas vitórias para sagrar o campeão nacional da Guiness-Liga ANG Cooperação/”China está disposta a apoiar Guiné-Bissau dentro de sua capacidade para alcançar desenvolvimento almejado”, disse Embaixador Renhuo MAP Afrique du Sud : neuf personnes sur dix n’ont pas accès à un traitement de santé mentale (organisme) MAP Maroc: L’économie a fait preuve de résilience (Banque mondiale) ANG Desporto/Sport Bissau e Benfica a duas vitórias para sagrar o campeão nacional da Guiness-Liga MAP Sénégal: L’Afrique représente plus de la moitié des urgences sanitaires dans le monde (responsable OMS) ANG Cooperação/”Reino de Marrocos vai continuar a disponibilizar bolsas de estudos para estudantes guineenses”, afirma Carlos Pinto Pereira ANG Cooperação/”China está disposta a apoiar Guiné-Bissau dentro de sua capacidade para alcançar desenvolvimento almejado”, disse Embaixador Renhuo

Afrique du Sud: un premier décès lié à la variole du singe


  12 Juin      9        Monde (2281),

 

Johannesburg, 12/06/2024 -(MAP)- L’Afrique du Sud a enregistré un premier décès lié à la variole du singe, une maladie infectieuse qui se transmet par contact cutané, a annoncé mercredi le ministre de la Santé, Joe Phaahla.

« Ce décès est survenu à l’hôpital de Thembisa, au nord-est de Johannesburg, la gravité des symptômes l’ayant empêché d’avaler le traitement nécessaire », a déclaré M. Phaahla dans un point de presse sur la situation épidémiologique liée à cette maladie infectieuse.

La variole du singe, ou simienne, est une maladie virale rare chez l’homme causée par le virus MPXV. Bien qu’elle ne soit pas hautement transmissible, elle peut provoquer une éruption cutanée douloureuse, une hypertrophie des ganglions lymphatiques et de la fièvre.

Soulignant que cinq cas ont été confirmés jusqu’à présent dans les provinces de Gauteng du KwaZulu-Natal, il a noté que les autorités sanitaires ont pris des mesures spéciales pour limiter la propagation de la maladie.

« Avec l’aide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le département de tutelle envisage également à se procurer un vaccin développé pour lutter contre le virus », a-t-il ajouté.

De même, M. Phaahla a rappelé que les personnes dont le système immunitaire est affaibli et qui présentent des problèmes de santé sous-jacents, sont les plus exposées au risque de complications graves.

Pour sa part, la responsable des maladies zoonotiques et parasitaires émergentes à l’Institut national des maladies transmissibles (NICD), Jacqueline Weyer, a souligné que le virus se propage par contact cutané et ne peut pas être transmis de la même manière que la grippe par aérosol.

Notant que les patients identifiés n’ont pas d’antécédents de voyage, elle a précisé que le virus responsable de la maladie « Mpox » peut se propager à partir d’animaux.

Par ailleurs, Mme Weyer a souligné la nécessité de lutter contre toute stigmatisation liée à l’infection de la maladie afin que les agents de santé puissent correctement retracer l’étendue de la propagation

Dans la même catégorie