MAP Le Rwanda adopte des mesures strictes pour contrer une troisième vague de Covid-19 MAP Le Niger et le Nigeria confrontés à une « crise nutritionnelle majeure » chez les enfants (MSF) MAP Elections en Ethiopie : fermeture des bureaux de vote (Conseil national électoral) MAP Rabat abrite l’exposition « Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc », une première en Afrique et dans le monde arabe MAP La CAF veut rendre le football africain plus compétitif (Président) APS SÉNOBA : LES POPULATIONS DÉPLORENT LE MANQUE D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ GNA Infant jaundice: what public needs to know and do? GNA Kenyan MP commends Ghana’s COVID testing speed GNA World Refugee Day: Ghana’s refugee population stands at 14,000 GNA 94 per cent of children fear unemployment in future

Afrique : la dette extérieure à 500 milliards USD en 2019 (BAD)


  31 Janvier      77        Economie (12369),

   

Abidjan, 31/01/2020 (MAP) – La dette extérieure en Afrique a atteint près de 500 milliards de dollars US en 2019, un niveau jugé « excessif » selon la Banque africaine de développement (BAD).

La valeur médiane de cette dette a même dépassé 56% du PIB continental en 2018, alors qu’il n’était que de 38% en 1998, indique la BAD dans son rapport annuel sur « les perspectives économiques en Afrique », présenté jeudi à Abidjan.

Les principaux facteurs de cette tendance à la hausse de l’endettement des pays africains sont les déficits budgétaires, la dépréciation des taux de change et la croissance économique négative dans certains pays.

Conséquence, 8 pays sont classés en situation de surendettement (la Mauritanie, la Tunisie, le Soudan, l’Erythrée, le Mozambique, l’Angola, la Zambie et la République du Congo) et 11 autres à haut risque de surendettement, selon le FMI.

En plus de son niveau croissant, la composition de la dette extérieure des pays africains connaît un changement structurel marqué par une préférence pour les financements à long terme issus des marchés financiers internationaux et des nouveaux créanciers émergents, comme la Chine.

Ainsi, selon le rapport, les eurobonds représentent un cinquième de la dette extérieure du continent.

Cette situation accroît davantage la vulnérabilité de ces pays vis-à-vis de ces emprunts et plombe in fine leurs perspectives de croissance à long terme, d’après la BAD.

C’est pourquoi les experts de la BAD insistent sur l’amélioration considérable des liens entre la dette et l’investissement et entre l’investissement et la croissance pour assurer la viabilité de la dette à long terme.

Dans la même catégorie