MAP « Gitex Africa » : Les banques appelées à adopter des campagnes de sensibilisation innovantes pour faire face aux cyberattaques (atelier) MAP Le Maroc, une source d’inspiration pour l’Afrique pour accélérer la transition digitale (PDG de Kaoun International) MAP Le statut croissant de l’Afrique en tant que leader mondial de transformation numérique mis en avant au premier jour de Gitex Africa MAP Sénégal: neuf morts à Dakar et Ziguinchor dans des violences survenues après la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko (ministre de l’intérieur) ACI CONGO: Akouala Atipault entend organiser une journée de communication sur le Maep AIP Les réformes et actions du ministre Souleymane Diarrassouba pour la valorisation des produits de l’Artisanat AIP La 5e édition du Marché Ivoirien de l’Artisanat prévue en novembre au parc des expositions d’Abidjan (Ministre) AIP Le Corps diplomatique accrédité en Côte d’Ivoire exhorté à mobiliser les opérateurs économiques à participer massivement au MIVA 2023 AGP Gabon/4ème Assemblée générale des maires du Gabon : le foncier en débat AGP Coopération Sino-Gabonaise : Ali Bongo reçoit l’amiral Dong Jin pour une visite de travail

Afrique/Covid-19 : Les panafricaines condamnent les propos racistes des chercheurs Français sur l’essai d’un vaccin en Afrique


  7 Avril      69        LeaderShip Feminin (439),

 

BRAZZAVILLE, 7 AVRIL (ACI) – Le réseau de femmes journalistes d’Afrique «les Panafricaines» a condamné récemment à Casablanca, au Maroc, les propos insultants et racistes des chercheurs français, voulant utiliser l’Afrique comme un laboratoire et les africains comme des cobayes sur lesquels un vaccin contre le Covid-19 devrait être expérimenté.

Dans un communiqué de presse, les panafricaines pensent que les propos tenus sur le plateau d’une chaîne française par un chercheur de l’Inserm et chef de service réanimation de l’hôpital Cochin à Paris, réfléchissant sur l’opportunité de tester un vaccin en Afrique dans le cadre du coronavirus, ont suscité une vague d’indignation dans le monde.

Faisant preuve d’une méconnaissance totale des réalités africaines et dans une approche condescendante éhontée, le chef de service réanimation de l’hôpital Cochin à Paris use de vieux clichés pour présenter la caricature d’un continent où les populations ne se protégeraient pas, où il n’y aurait rien : «pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation».

Pour ce faire, le réseau a invité le chef de service à interroger ses collègues des hôpitaux de France qui ne manqueront pas de lui rappeler que ce qu’il dit pour parler du continent africain est d’abord valable pour le pays dans lequel il exerce sa profession.

«L’Afrique et ses populations n’ont pas de leçon à recevoir d’individus de ce genre. Quelles que soient leurs difficultés, les Africains les abordent dans la dignité et puisent leurs forces dans leurs convictions», stipule le document.

Par ailleurs, les panafricaines ont exprimé leur étonnement devant le communiqué de l’Inserm, qui qualifie la vidéo médiatisée, notamment dans les réseaux sociaux, de «tronquée » alors qu’elle n’a fait l’objet d’aucun montage et d’aucune altération.

Le réseau de femme journalistes demande à la chaîne LCI d’assumer ses responsabilités en tant que diffuseur et en appelant l’autorité française de régulation, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, garant de la lutte contre les discriminations, de prendre des mesures nécessaires pour rappeler LCI à l’ordre.

Pour les Panafricaine, «Seul on va vite, ensemble on va plus loin». Aucun pays dans le monde ne dispose, pour le moment, de traitement approprié pour combattre cette pandémie inédite.

Le réseau des femmes journalistes d’Afrique, «Les Panafricaines» a son siège à Casablanca au Maroc. Il regroupe des centaines de journalistes africaines, à travers les 54 pays du continent, exerçant dans d’autres médias à travers le monde.

Le réseau a pour mission de contribuer à un éveil citoyen sur la responsabilité des médias et leur rôle dans la construction des opinions publiques.

Dans la même catégorie