APS MALI-AFRIQUE-MUSIQUE/NECROLOGIE / Décès de Toumani Diabaté, illustre joueur de kora (famille) APS SENEGAL-SANTE / Il faut “réorienter la réponse au VIH”, préconise Maguette Ndoye Ndiaye APS SENEGAL-PECHE-EMIGRATION / Aïssatou Mbodj invite les pêcheurs à rester au Sénégal APS SENEGAL-ECONOMIE-EQUIPEMENTS / Fatou Diouf réitère la volonté de l’État de moderniser la pêche artisanale APS SENEGAL-HYDRAULIQUE -GOUVERNANCE / Distribution de l’eau : l’Etat invité à publier le contrat d’affermage signé avec le Groupe Suez ANP Niger: Présentation au Drapeau de 1010 élèves gardes nationaux de la promotion 2023 MAP Sénégal : Mission multisectorielle du Club Afrique Développement AIP Dr Edouard Fonh-Gbéi, l’ingénieur chevronné de la géoinformation (Portrait) MAP RCA: Les besoins humanitaires aggravés par les conflits dans les pays voisins (ONU) AIP Les acteurs de l’industrie planchent sur les enjeux stratégiques de la souveraineté industrielle

Afrique/Infrastructures: Les acteurs impliqués dans les chaînes de décision édifiés sur la planification de l’entretien routier.


  10 Juillet      4        Infrastructure (764),

 

Brazzaville, 10 Juillet  (ACI) – Un atelier de formation de l’entretien des corridors routiers de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cémac) à l’intention des cadres en charge de l’entretien routier congolais, se tient du 10 au 11 juillet à Brazzaville, en vue d’édifier ces derniers sur la planification de l’entretien routier.

Cette formation de renforcement de capacité des acteurs impliqués dans la chaîne de décision et d’opération dans les Etats concernés vise, entre autres objectifs, la mise en évidence des implications d’informatisation adéquate de la programmation de l’entretien routier et la gestion rationnelle des données routières.

A l’ouverture des travaux de cet atelier, le conseiller économique du ministre d’Etat, ministre de l’Aménagement du territoire, des infrastructures et de l’entretien routier, M. Antoine Ngakosso, a invité ces derniers à accorder leur attention pour tirer le meilleur profit à la fois pour les présentations théoriques des espaces d’échanges et des ateliers pratiques prévus.

« Le nombre et la qualité des participants ainsi que des experts ici présents sont des arguments de poids pour le succès de cette activité », a-t- il fait savoir.

Pour lui, les objectifs spécifiques sont portés sur la nécessité de promouvoir les meilleures pratiques concernant l’harmonisation des stratégies d’entretien routier au moyen de la proposition des directives préparées à cet effet.

Il s’agit, également, de la précision des tracées et des nomenclatures pour les itinéraires des corridors désignés ainsi que les niveaux de service minimum requis par l’efficacité et la pérennité de ces infrastructures. A cela s’ajoutent la limitation des délais des coûts de transit, l’intégration des modes de transport et de compétitivité relative à la place portuaire du pays.

L’attention porte aussi sur le cadre du partenariat public privé relatif à la mise en concession de la gestion de la route Brazzaville-Pointe-Noire et les perspectives de partage de cette expérience dans le cadre d’un atelier sous régional.

Les infrastructures de transport constituent l’une des priorités du gouvernement en ce qu’elles occupent une place importante dans le programme politique mise en œuvre en faveur de la connectivité et du développement économique en tant que pays jouissant d’une position stratégique en Afrique centrale.

La convention de financement du programme d’appui à la gouvernance d’infrastructures régionales et nationale en Afrique centrale (Pagirn) entre la commission européenne et la commission de la Cémac a  été signée le 27 février 2018 avec pour objectif  global d’améliorer la durabilité des investissements et d’assurer une meilleures efficience dans les infrastructures économiques régionale et nationales de transport, de l’énergie et des technologies de l’information et de communication à travers une gouvernance renforcée de ces secteurs.

Le Congo nourrit l’ambition d’accroître continuellement son potentiel productif et de densifier ses échanges à l’intérieur du pays et avec les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac). Cette ambition dépend des corridors sous régionaux dont l’état de service mérite une attention continue, à la faveur des normes harmonisées et rigoureusement respectées, a souligné M. Ngakosso.

L’assistance technique à long terme pour la gestion pérenne des corridors et l’harmonisation du dispositif de contrôle des charges comprend une dizaine de projets dont celui de la gestion pérenne des corridors routiers de la Cemac, a expliqué le chef de la mission assistance technique, M. Eddy Bynens

Financé par l’Union européenne, le Pagirn est un programme d’appui à la gouvernance régional et national de la région de la Cemac pour une durée de 30 ans débuté il y’a deux ans.

Dans la même catégorie