ANGOP La FILDA/2024 va mettre en exergue la production agricole familiale ANGOP L’Angola et la Namibie réfléchissent sur la réduction de la bureaucratie pour des questions de santé ANGOP L’OMS réitère son soutien à la promotion des soins de santé primaires en Angola MAP La MAP et ITALPRESS renforcent leur coopération médiatique MAP Accra : Début de la 45ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA avec la participation du Maroc MAP Côte d’Ivoire : appel à une intensification de la lutte contre la criminalité forestière APS Courses hippiques : le président du CNG de Matam passe en revue les difficultés du secteur AIB Bogandé : Les populations réaffirment leur soutien à la Transition et plaident pour plus de sécurité AIB Ganzourgou/Assainissement : La population mobilisée pour une opération de curage de caniveaux à Zorgho AIB Burkina : le gouvernement veut produire de l’engrais à hauteur de 15 milliards FCFA pour améliorer la production agricole

Atelier de relecture et de validation du 3ème rapport périodique du Niger sur la Mise en œuvre de la Charte africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant


  1 Mars      41        Société (45925),

 

Dosso, 01 Mars (ANP) – Organisé par le ministère de la justice avec l‘appui de l’ONG Save the Children, Dosso abrite ce mercredi 1er Mars, un atelier de relecture et de validation du 3ème rapport périodique du Niger sur la mise en œuvre de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant. Les travaux qui dureront quatre jours regroupent des représentants des ministères sectoriels membres du Mécanisme, des représentants des organisations de la société civile active dans le domaine de la promotion et de la protection des droits de l’enfant ainsi que d’éminentes personnes ressources. Cette rencontre de Dosso constitue la seconde étape qui consistera à présenter, amender et valider les propositions de contributions faites par les membres chacun dans son domaine de compétence.
La Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant (CADBE) a été adoptée à Addis Abéba en Ethiopie en juillet 1990 par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement membres de l’Organisation de l’Unité Africaine. Elle a été ratifiée par le Niger le 11 décembre 1996. A ce jour, 50 états sur les 55 que compte l’Afrique sont partis à la charte. L’article 43 de ce texte fait obligation à tout état parti de soumettre un rapport initial puis des périodiques devant son organe du traité appelé Comité africain d’experts sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant. De l’entrée en vigueur de cet instrument à aujourd’hui, seuls 18 Etats parties sont à jour dans la soumission de leurs rapports initiaux et périodiques.
Dans le discours qu’il a prononcé à l’ouverture des travaux, le président du Mécanisme National d’élaboration des Rapports et de Suivi des recommandations des organes et traités et de l’Examen périodique Universel M. Ousseini Djibagé Maman Sani a dressé sa profonde gratitude à l’ONG Save the Children qui a cofinancé avec le ministère de la justice la présente activité tout en souhaitant que cela n’est que le début d’un long et fructueux partenariat entre les deux structures. Ila saisi l’opportunité pour exhorter les participants à apporter leurs critiques et observations dans le seul but d’améliorer la qualité du rapport qui une fois validé sera soumis au gouvernement pour adoption avant d’être transmis au Comité Africain d’Experts sur les droits et le bien-être de l’enfant siégeant à Addis Abéba en Ethiopie.
Le représentant de l’ONG Save the Children M. Mohamed Touré a pour sa part salué tous ceux qui ont effectué le déplacement avant de parler des activités de son institution qui travaille au Niger depuis 2005 en tant que leader dans la promotion et la protection des droits de l’enfant avant de saluer les efforts consentis par l’Etat du Niger au mécanismes internationaux tout en rassurant l’assistance du soutien de son institution au Niger notamment dans le domaine de la survie de l’enfant, l’éducation et a protection de l’enfant

Dans la même catégorie