APS CHAN 2023 : ‘Madagascar va tout donner pour battre le Sénégal (entraineur) AIP La 2e édition du cross Joseph Tarègue lancée à Bouaké APS L’Etat va tout faire pour éviter un nouvel incendie au marché Ocass de Touba (Antoine Diome) APS Aliou Sow appelle les maires à investir dans le développement culturel APS Les migrantes, héroïnes négligées du développement économique APS Abdou Karim Fofana :  »Le Sénégal est propriétaire de son Train express régional. » APS Les activités de la 7e FIKA officiellement lancées APS Dakar remporte le grand prix Douta Seck du Fesnac AIP Laurent Gbagbo appelle à la mise en place d’une brigade anti-terroriste ouest africaine AIP Suppression des produits optionnels : Des délégués de la MUGEF-CI dénoncent un « brigandage assurantiel »

Bassin du lac Tchad: Le président Buhari appelle à un renforcement de la sécurité autour des frontières


  29 Novembre      31        Politique (21528), sécurité (260),

   

Abuja, 29/11/2022 (MAP) – Le président nigérian Muhammadu Buhari a appelé, mardi à Abuja, à une plus grande vigilance et à un renforcement de la sécurité autour des frontières, attirant l’attention sur le nombre croissant d’armes, de munitions et d’autres armes provenant de la guerre entre la Russie et l’Ukraine dans le bassin du lac Tchad.

Lors du 16ème Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT), M. Buhari, qui préside le sommet, a déclaré que la menace des terroristes dans la région avait été relativement maîtrisée, tandis que l’afflux d’armes pose de nouveaux défis.

« Il faut toutefois préciser que malgré les succès enregistrés par les vaillantes troupes de la Force multinationale mixte (FMM) et les diverses opérations nationales en cours dans la région, les menaces terroristes sont toujours présentes dans la région », a-t-il lancé.

« Malheureusement, la situation au Sahel et la guerre qui fait rage en Ukraine sont les principales sources d’armes et de combattants qui renforcent les rangs des terroristes dans la région du lac Tchad. Une part importante des armes et des munitions fournies pour mener la guerre en Libye continue de se retrouver dans la région du lac Tchad et dans d’autres parties du Sahel », a-t-il poursuivi.

« Les armes utilisées pour la guerre en Ukraine et en Russie commencent également à filtrer vers la région », a-t-il fait savoir.

« Ce mouvement illégal d’armes dans la région a accentué la prolifération des armes légères et de petit calibre, qui continue de menacer notre paix et notre sécurité collectives dans la région. Il est donc urgent que nos agences de contrôle des frontières et d’autres services de sécurité collaborent pour mettre fin à la circulation de toutes les armes illégales dans la région », a déclaré le dirigeant nigérian.

Il souligné, par la même occasion, que la Force multinationale mixte (FMM) méritait d’être félicitée pour les diverses opérations qui ont apporté une stabilité mesurable dans le bassin du lac Tchad.

« La menace du terrorisme de Boko Haram dans la région du lac Tchad a sans aucun doute mis en évidence la nécessité de renforcer la collaboration entre les forces de défense de la région face à un agresseur commun. Je suis heureux qu’à travers la FMM nous ayons relevé le défi, prouvant au-delà de tout doute raisonnable qu’avec l’engagement et la détermination requis, la région peut résoudre ses problèmes de la meilleure façon possible », a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, M. Buhari a exhorté les dirigeants à compléter la lutte contre le terrorisme par le développement.

« Bien que les menaces terroristes aient été considérablement décimées dans la région, il convient de noter que les actions militaires seules ne peuvent pas gagner efficacement la guerre contre le terrorisme. Il est impératif de compléter les opérations militaires par des projets de développement durable qui amélioreront les conditions de vie des personnes touchées dans la région », a-t-il expliqué.

« La présence du gouvernement doit être ressentie de manière positive dans la région afin de restaurer la confiance des citoyens dans la capacité de l’État à les protéger et à fournir des infrastructures de base pour tous », a-t-il insisté.

Dans la même catégorie