AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’ONS rassure sur le bon déroulement des travaux de la pelouse du stade de Yamoussoukro AIP La CEI évalue le projet d’appui aux élections en Côte d’Ivoire avec ses partenaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La CEI, le PNUD et leurs partenaires évaluent le projet d’appui aux élections AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Centre de documentation et d’information de l’OMS inaugurée AIP Eliminatoires Mondial 2022/ La Côte d’Ivoire choisit le Bénin pour accueillir ses prochaines rencontres APS LE SÉNÉGAL VEUT AUGMENTER L’APPORT DE LA FILIÈRE SALINE À SA CROISSANCE ÉCONOMIQUE GNA Corporate governance critical for Africa’s future GNA GTA expectant of significant domestic tourism growth amidst COVID-19 GNA Speaker Bagbin launches second edition of Inter Schools Public Speaking Competition GNA Cancer patients urged not to lose hope in fighting the disease

Bénin: Le principe de révision de la constitution autorisé par le Parlement


  6 Juillet      52        Politique (18571),

   

Cotonou, 06/07/2018 (MAP), La révision de la Constitution, portée par le président Patrice Talon, a été autorisée jeudi par le parlement béninois, après une précédente tentative sans succès en avril 2017.

Ce principe de modification a été adopté jeudi soir par 62 des 83 députés (1 abstention), sachant qu’une majorité des trois quarts de la chambre est nécessaire pour engager une révision de la Constitution béninoise.

Quatre députés de l’opposition ont rejoint les rangs de la majorité pour ce vote, selon les médias

Le vote du Parlement béninois ouvre désormais la voie aux propositions concrètes de modification, l’exécutif entend notamment consacrer l’amélioration de la représentativité des femmes au sein de l’Assemblée nationale, la suppression de la peine de mort, ou encore l’alignement des mandats électifs.

L »exécutif n’avait pas réussi il y a an à faire voter un mandat unique de 7 ans, contre deux mandats de 5 ans actuellement. Ce point n’est pas évoqué dans la nouvelle proposition de révision constitutionnelle.

Le vote de jeudi est intervenu après des débats agités au cours desquels les députés de la minorité parlementaire (opposition) se sont fortement opposés à ce projet.

Les modifications ne seront prises en compte qu’au terme d’un second vote avec une majorité au 4/5ème, 66 députés devront voter pour, à défaut, il faudra recourir à un référendum.

Dans la même catégorie