Côte d’Ivoire-AIP : Le conseil régional présente son bilan à mi-parcours aux chefs traditionnels de Dabou Côte d’Ivoire-AIP : La CEDEAO condamne la tentative de coup d’Etat au Burkina Faso (Communiqué) Côte d’Ivoire-AIP : Plaidoyer pour une subvention de la chimiothérapie des enfants atteints de cancer Togo : L’AFD offre 6,5 milliards FCFA au Togo pour la phase II Togo : Le conseil des droits de l’Homme salue les efforts « significatifs » du Togo Togo : La distribution d’allocations de bourse d’étude aux orphelins de l’ONG AOIB lancée a Lome Togo : Le médiateur de la République déclare ses biens et avoirs devant la cour constitutionnelle ANP Le président Bazoum Mohamed reçoit le bureau du CESOC ANP Niamey : Saisie de 1,433kg de métamphétamine d’une valeur de plus de 96 millions de francs CFA à l’aéroport international Diori Hamani ACAP Le Président de la République reçoit la lettre de créance du nouvel ambassadeur du Rwanda

Blocus du convoi militaire français: Ousseni Tamboura planche pour une relecture des accords entre le Burkina et la France (Actualisée)


  5 Décembre      28        Politique (20035),

   

Ouagadougou, 05 déc. 2021(AIB)-Le porte-parole du gouvernement burkinabè Ousseni Tamboura a estimé dimanche, que la crise née du passage du convoi militaire français au Burkina Faso, devrait donner l’occasion de revisiter les accords de partenariat pour des résultats immédiats contre le terrorisme, sans quoi le sentiment anti-français risque de demeurer ou de grandir.

« Le problème rencontré par ce convoi devrait nous donner l’opportunité d’interroger véritablement, la coopération entre la France et le Burkina Faso plutôt que de considérer que c’est une manipulation des réseaux sociaux », a déclaré dimanche le ministre burkinabè de la Communication Ousseni Tamboura sur le plateau de la télévision privée Omega TV.

En mi-novembre, un important convoi militaire français ayant quitté la Côte d’Ivoire pour Gao au Mali, via le Niger, a été bloqué à plusieurs reprises en territoire burkinabè par de nombreux manifestants qui accusent la France de faire le jeu des groupes armés terroristes.

Sur France 24, le porte-parole de l’armée française avait fait cas d’une manipulation sur les réseaux sociaux, orchestrée par des anti-français.

Pour le ministre Tamboura, « les populations sont souvent dans une certaine légitimité pour s’interroger sur l’utilité de cette coopération ».

Dans la même catégorie