ANGOP Covid-19: Angola reports 189 recoveries, 178 new infections ANGOP Angola with $14.7 bn of international net reserves ANGOP Government hikes fuel export taxes ANGOP Les échanges entre l’Angola et l’Allemagne s’élèvent à 120 millions d’euros AGP Gabon : Décès de l’ancien ministre Fabien Owono Essono AGP Gabon : Des Barrières électriques comme solution au conflit homme-éléphant dans l’Ogooué-Maritime AGP Gabon : La communauté Biafraise manifeste devant le siège de l’ONU à Libreville APS EN JUIN, LES PRIX DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION ONT CRÛ DE 1, 3 % (ANSD) Inforpress Governo anuncia “amplo programa” de economia social e solidária para pessoas com deficiência Inforpress Músicos santantonenses Ary Kueka e Titita apresentam “Sampadiu” e “Grito di bo Fi” na Praia

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


  4 Décembre      40        Environnement/Eaux/Forêts (3092), Société (34378),

   

Rabat, 04/12/2018 (MAP) – Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 04 décembre :

Sénégal :

— Le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement, Mansour Faye, a annoncé récemment que son département va renforcer le système d’alimentation en eau potable pour les populations du département de Podor.

Le ministre a relevé qu’un programme sera mis en œuvre pour la réalisation de forages, pour les localités du département qui n’ont pas accès à l’eau potable, afin que les populations soient soulagées.

Mansour Faye s’exprimait lors d’une cérémonie de remise de signatures pour le parrainage du président Macky Sall.

— Le professeur de biologie végétale Daouda Ngom a souligné l’importance des parcs nationaux au Sénégal, les présentant comme des réserves de biosphère et « des sanctuaires de biodiversité », d’où leur rôle dans l’atténuation des effets du climat.

« Au Sénégal, les réserves de biosphère sont d’anciens parcs nationaux. Dans notre pays, les parcs sont les sanctuaires de biodiversité, car c’est au niveau de ces sites que l’on trouve une biodiversité assez riche, autant végétale que la faune sauvage », a fait observer le biologiste.

Le professeur Ngom, enseignant à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, s’entretenait avec des journalistes, en marge de la première réunion du comité d’orientation de l’Initiative arabo africaine des réserves de biosphère (AABRI).

Ghana :

–Le ministre de l’Intérieur, Ambrose Dery, a chargé le Service national des incendies du Ghana (GNFS) d’intensifier la campagne contre les feux de brousse afin de réduire la menace qui pèse sur le pays.

A cette occasion, il a mis l’accent sur la nécessité de collaborer avec les assemblées métropolitaines, municipales et de district (MMDA) afin de mettre en place des volontaires de lutte contre les incendies dans les communautés agricoles de leurs régions respectives, le but étant de prévenir les feux de brousse, en particulier à l’approche de la saison de l’harmattan.

Gabon :

–Le Gabon prend part à la COP 24 qui se déroule depuis le dimanche 2 décembre et dont la clôture se fera le vendredi 14 décembre.

A cet effet, le pays a créé un comité composé de 9 administrations notamment la Primature, les ministères des Affaires étrangères, de l’Environnement, de l’Agriculture ou encore l’Agence nationale des parcs nationaux (Anpn).

Ce comité a affirmé que le Gabon s’aligne dans la position des autres pays africains, pour lesquels le principal enjeu est le maintien de l’accord de Paris.

Burkina :

–Le Burkina Faso a abrité récemment un atelier régional sur l’opérationnalisation de la gestion durable des déchets liés aux soins de santé en Afrique de l’Ouest.

Cette rencontre des experts est organisée par l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS) en partenariat avec l’UNICEF, l’OMS, la CEDEAO et la Banque mondiale.

Selon les intervenants à ce conclave, les pays de la région génèrent des déchets ménagers qui posent problème et viennent s’ajouter à cela les déchets produits par les soins de santé qui sont particulièrement dangereux, estimant que tous les pays de la CEDEAO souffrent de cette question et il est urgent que des solutions soient trouvés.

Côte d’Ivoire :

Plus de 5.000 emplois verts seront crées autour du projet de la gestion d’équipements électriques, électroniques et des pneus usagés (PND3EE) a annoncé, la Société générale de surveillance (SGS) à charge de sa mise en œuvre.

S’exprimant lors de la cérémonie de lancement des modules 1 et 2 dudit projet, mardi à Abidjan, le coordonnateur Koffi Kouassi Jacques a expliqué que ses emplois seront crées sous les auspices de la promotion d’une économie circulaire pour un montant de 60 milliards F CFA.

M. Koffi a également présenté le contenu des modules qui devront booster la création de cette économie à travers la mise en place de la filière de gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEE).

Dans la même catégorie