ANP Hadj 2024 : Le COHO annonce le premier vol retour des pèlerins pour le vendredi 21 juin APS SENEGAL-ECONOMIE / La croissance économique projetée à plus de 10 % en 2025 (FMI) APS SENEGAL-ECONOMIE-ENERGIE / Subventions à l’énergie: plus de 1800 milliards sur les trois dernières années (FMI) APS SENEGAL-SOCIETE / Madina Gounass : le ministre de l’Intérieur annonce des discussions pour dénouer la crise MAP Kenya: troisième journée de mobilisation contre le PLF 2024 MAP Sénégal: Ouverture d’une enquête sur les incidents survenus entre deux communautés religieuses dans le sud du pays (communiqué) APS SENEGAL-MEDIAS-PARTENARIAT / Une convention APS-RTS pour ”redynamiser l’échange de contenus” entre les deux médias APS SENEGAL-SANTE-POINT / Drépanocytose : 4900 enfants suivis à l’hôpital d’enfants Albert Royer de Fann (responsable) APS SENEGAL-MEDIAS-CINEMA / La RTS entame la diffusion d’une série de documentaires consacrés à des figures emblématiques du pays ANP FSSP: Plus de trois cents millions de contributions reçues ce 19 juin 2024

Bulletin d’informations économiques africaines


  7 Mars      37        Bulletin d'info économiques africaines (534),

 

Dakar, 07/03/2023 (MAP)- Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du mardi 07 mars 2023:

Sénégal:

– La ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Oulimata Sarr, et le Directeur général de l’APIX, Abdoulaye Baldé, ont présenté les opportunités d’investissement au Sénégal, récemment à Berlin (Allemagne), lors de l’assemblée annuelle de l’Association des Petites et Moyennes entreprises allemandes.

Dans un communiqué, l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux de l’Etat rapporte que la rencontre a réuni 3000 entreprises allemandes et enregistré ‘’la présence de nombreux pays d’Afrique qui ont étalé les atouts du continent en matière d’opportunités d’investissement’’.

Lors du panel sur les perspectives de l’investissement durable pour les entreprises allemandes en Afrique, la ministre de l’Economie a rappelé la résilience de l’économie sénégalaise durant l’année 2020.

Elle a abordé le Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A), la croissance de plus de 6% du PIB en 2022, les perspectives de taux de croissance de 10% en 2023, le début d’exploitation de nos ressources gazières et l’option ‘’gas to power gas to industrie’’.

Oulimata Sarr a invité le patronat allemand à participer au forum ‘’Invest in Sénégal’’ qui sera organisé par l’APIX à Dakar au mois de juillet.

Le Botswana, le Lesotho, la Mauritanie, la Guinée, le Nigeria, le Togo et l’ensemble des pays membres de l’alliance compact with Africa ont assisté à l’événement.

RD Congo

Un Plan Marshall actualisé visant le développement économique et social de la République démocratique du Congo (RDC), a été présenté, samedi à Kinshasa, au cours d’une conférence débat.

 

« Quatre 4 ans après la première version, nous venons d’actualiser ce plan Marshall en tenant compte de la vie quotidienne de la population caractérisée par la misère, la pauvreté, la faim », a déclaré l’économiste et initiateur dudit Plan, le député national congolais Noël Tshiani, dont les propos ont été relayés par l’agence congolaise de presse (ACP).

 

Le Pr Tshiani , spécialiste en économie monétaire, banques et finances, a indiqué que « Son plan Marshall rénové est une nouvelle vision susceptible de créer des emplois et opportunités d’affaires pour la population congolaise en vue d’accélérer le développement économique et social de la RDC.

« Avec un coût total estimé à 1.000 milliards USD sur 15 ans, ce plan consiste à faire progresser le PIB par habitant de 458 USD aujourd’hui, à 15.000 USD dans 15 ans tout en créant au passage, des emplois et des opportunités pour tous, en améliorant considérablement le standard de vie de tous nos concitoyens », a-t-il  dit..

Nigeria:

– Au Nigeria, Dangote Sugar Refinery (DSR) a enregistré un bénéfice net de 54,7 milliards de nairas (119 millions $) au terme de son exercice de 2022 qui s’est achevé le 31 décembre dernier. Ce chiffre record représente plus du double du montant de 22 milliards de nairas (48 millions $) engrangé un an plus tôt et qui était en baisse de 25 % par rapport à 2020.

Pour l’essentiel, cette performance s’explique principalement par une croissance des recettes de l’entreprise qui ont franchi pour la première fois le cap des 400 milliards de nairas (875 millions $) en 2022 contre seulement 276 milliards (599 millions $) de nairas précédemment.

Les revenus ont été principalement tirés par les ventes de sucre raffiné conditionné en sacs de 50 kg (97 % du total).

Dans l’ensemble, la forte progression du chiffre d’affaires a permis de compenser l’augmentation des impôts qui ont plus que doublé par rapport à l’année dernière pour atteindre 22 milliards de nairas (59 millions $) et la hausse de 38% des coûts des ventes.

 

Togo:

– Au Togo, le ministère en charge de l’Economie et des Finances a ouvert lundi un atelier de deux jours sur la micro-assurance, autour du thème : « Assurance inclusive : enjeux, défis et perspectives au Togo ».

La rencontre réunit des participants et des experts dans le but de plancher sur le concept d’assurance inclusive, ses avantages, ses défis, et développer des produits adaptés au contexte togolais.

« Nous avons plusieurs objectifs, tout d’abord expliquer aux sociétés d’assurance qui commercialisent les produits de micro-assurance ce qu’est l’assurance inclusive et la micro-assurance. Parce que nous avons l’impression que les sociétés ont peur de s’engager sur ce créneau », a déclaré Koffi Massé Assignon, Directeur National des Assurances, représentant le ministre de l’économie et des finances.

En dépit du contexte, le Togo dispose de quelques produits répondant à cette catégorie assurantielle, tels que des produits de micro-assurance santé, des produits de protection en cas d’accident lors de travaux champêtres et des produits d’assurance Individuelle accidents.

Il y a également des mécanismes comme le programme School Assur, les produits de micro-assurance adossés aux microcrédits à travers les actions du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), le programme des filets sociaux et le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole fondé sur le partage de risques (MIFA) pour promouvoir les produits financiers et assurantiels adaptés.

Afrique du Sud :

-. Le taux de chômage officiel en Afrique du Sud s’est établi à 32,7 % au 4-ème trimestre 2022, soit une légère baisse de 0,2 point de pourcentage par rapport au trimestre précédent, a annoncé mardi l’Agence gouvernementale des statistiques «Stats SA».

 

«Le taux de chômage selon la définition élargie a également diminué de 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 42,6 % durant le dernier trimestre de 2022», a déclaré l’Agence dans sa dernière enquête trimestrielle sur la population active (QLFS).

 

Elle a précisé que 169.000 emplois ont été créés entre le troisième trimestre et quatrième trimestre 2022, le nombre total de personnes employées ayant atteint 15,9 millions durant la période comprise entre octobre et décembre derniers.

 

Quant au nombre de chômeurs, il a augmenté de 28.000 personnes pour atteindre 7,8 millions au quatrième trimestre, a poursuivi « Stats SA ».

 

Par ailleurs, l’Agence a fait savoir que la population en âge de travailler a augmenté de 141.000 au quatrième trimestre 2022 (0,3 %) par rapport au trimestre précédent et de 574.000 (1,4 %) par rapport au 4ème trimestre 2021.

 

La ventilation par secteur d’activité révèle que les plus fortes baisses ont été enregistrées dans les services communautaires et sociaux (-122.000), l’agriculture (-12.000) et la construction (-12.000), a signalé la même source.

===

Angola :

-. Le gouvernement angolais a décidé d’ouvrir un appel d’offres international pour les nouveaux actionnaires de la société de télécommunications Unitel, a annoncé le ministre des Ressources naturelles, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Azevedo.

Dans le cadre de la nationalisation de certaines entreprises en cours dans le pays, les actions de deux actionnaires d’Unitel ont été récemment transférées à l’Etat angolais.

Dans une déclaration à la presse, le ministre a indiqué que cette mesure visait à protéger les « actifs stratégiques » du secteur des télécommunications en Angola. La mesure vise également à protéger et à assurer une plus grande stabilité et efficacité à la société de téléphonie mobile, dont Sonangol est l’un de ses principaux actionnaires, explique-t-il.

La société compte actuellement plus de 12 millions de clients et opère sur la quasi-totalité du territoire national. Elle occupe une part de marché de 80% et fournit à ses clients des services 2G, 3G et 4G dans la plupart des provinces angolaises.

Dans la même catégorie