APS MALI-AFRIQUE-MUSIQUE/NECROLOGIE / Décès de Toumani Diabaté, illustre joueur de kora (famille) APS SENEGAL-SANTE / Il faut “réorienter la réponse au VIH”, préconise Maguette Ndoye Ndiaye APS SENEGAL-PECHE-EMIGRATION / Aïssatou Mbodj invite les pêcheurs à rester au Sénégal APS SENEGAL-ECONOMIE-EQUIPEMENTS / Fatou Diouf réitère la volonté de l’État de moderniser la pêche artisanale APS SENEGAL-HYDRAULIQUE -GOUVERNANCE / Distribution de l’eau : l’Etat invité à publier le contrat d’affermage signé avec le Groupe Suez ANP Niger: Présentation au Drapeau de 1010 élèves gardes nationaux de la promotion 2023 MAP Sénégal : Mission multisectorielle du Club Afrique Développement AIP Dr Edouard Fonh-Gbéi, l’ingénieur chevronné de la géoinformation (Portrait) MAP RCA: Les besoins humanitaires aggravés par les conflits dans les pays voisins (ONU) AIP Les acteurs de l’industrie planchent sur les enjeux stratégiques de la souveraineté industrielle

Bulletin d’informations économiques africaines


  13 Mars      32        Bulletin d'info économiques africaines (534),

 

Dakar, 13/03/2023 (MAP)- Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du lundi 13 mars 2023:

Sénégal:

– Le budget d’investissement de 300 milliards de francs CFA alloué à la région de Kaffrine (centre) depuis 2015, connait un taux d’exécution de 91, 8%, a révélé le gouverneur de Kaffrine Wiliam Manel.

‘’Une enveloppe de 207, 706 millards de francs FCFA a été investie par l’État du Sénégal dans la région de Kaffrine depuis le Conseil des ministres décentralisé de 2015. Nous en sommes à un taux d’exécution de 91,8%, a révélé, vendredi, le gouverneur Wiliam Manel en marge d’un Comité régional de développement (CRD), sur la conférence territoriale régionale consacrée aux réalisations et investissements de l’Etat et ses partenaires, ainsi que les collectivités territoriales de la région.

‘’Tous les engagements de l’Etat ont été respectés dans la région de Kaffrine (…) les pouvoirs publics avaient décidé d’investir 207 milliards dans la région dans un premier temps’’, a rappelé M. Manel.

‘’En 2015, lors du Conseil des ministres décentralisé, on était à plus de 190 milliards de FCFA investis dans la région. Il y’a 40 autres milliards FCFA qui ont été investis en dehors des engagements pris pour la région de Kaffrine, compte tenu des réalisations faites par le secteur privé, les collectivités territoriales et les organisations non gouvernementales », a expliqué le chef de l’exécutif local.

‘’C’est pourquoi le taux d’exécution des investissements de l’Etat ne cesse de progresser’’, s’est félicité William Manel.

Cap Vert:

– Plusieurs administrateurs du Groupe de la Banque africaine de développement entament lundi, une mission de consultation au Cap Vert, un pays appuyé par la Banque face aux chocs exogènes liés à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et la pandémie de Covid-19.

Il s’agit de Désiré Guedon (Gabon, Benin, Burkina Faso, Cap Vert, Comores, Mali, Niger, Sénégal), d’Ahmed Zayed, (Égypte, Djibouti), de Malika Dhif (Maroc, Tunisie, Togo), de Stéphane Mousset (France, Belgique, Espagne), de Brahim Bouzeboudjen (Algérie, Guinée-Bissau, Madagascar), de Xenia Nomfundo Ngwenya (Afrique du Sud, Eswatini, Lesotho) et de Takaki Nomoto (Japon, Arabie Saoudite, Argentine, Autriche, Brésil).

Ils seront accompagnés des conseillers Adama Rouamba, Mamadou Diop, Fanaye Alemayeu, du directeur général adjoint de la Banque pour l’Afrique de l’Ouest Joseph Ribeiro, de l’économiste principal Joel Daniel Muzima et du chargé de programme pays Jose Antonio Da Graca Pinto.

Les administrateurs auront plusieurs échanges avec les plus hautes autorités du pays, notamment le Premier ministre José Ulisses Correia e Silva, le vice-Premier ministre Olavo Avelino Garcia Correia, également ministre des Finances, de la Promotion des entreprises, de l’Économie numérique et gouverneur de la Banque pour le Cap vert et Adalgisa Barbosa Vaz, secrétaire d’État au Développement des affaires et gouverneur suppléante de la Banque pour le Cap Vert.

Des réunions sont également programmées avec les ministres sectoriels, notamment ceux de l’Industrie, du Commerce et de l’Énergie, de l’Administration publique, de l’Agriculture et de l’Environnement, des Infrastructures ainsi qu’avec les secrétaires d’État en charge de l’Économie numérique et des Finances.

Guinée:

– Onze entreprises guinéennes issues des secteurs public et privé ont été couronnées, vendredi Conakry, lors de la cérémonie de remise des prix des meilleures entreprises de l’année 2022, décernés par le ‘’Magazine Emergence’’.

L’événement a rassemblé des membres du gouvernement, d’éminentes personnalités du monde économique et financier et des médias de la place.

Dans son allocution, le coordinateur de cette première édition, Lamine Mougnouma Cissé, a souligné l’importance de soutenir les entreprises qui œuvrent sur le plan local et leur contribution à la croissance économique de la Guinée.

Selon Lamine Mougnouma Cissé, « le but de cette initiative, c’est de créer de l’émulation, promouvoir la transparence et le contenu local, parce que l’objectif que nous nous sommes fixés en initiant ce prix, est de permettre aux entreprises de participer au développement inclusif. »

Togo:

– Les chiffres d’affaires cumulés du port de Lomé (PAL) ont atteint 39 milliards FCFA à fin 2022, soit une hausse de 10 milliards FCFA comparativement aux recettes de 2018 qui s’établissent à 29 milliards FCFA, selon le bilan de performance de la plateforme portuaire.

Dans le détail, les recettes sont passées de 29 milliards FCFA en 2018 à 30 milliards FCFA en 2019 (progression de 3%), puis à 31 milliards FCFA en 2020. Elles ont enregistré une nouvelle augmentation en 2021 pour atteindre 35 milliards FCFA. Entre 2018 et 2022, on note ainsi une hausse de 34%.

Cette progression est portée selon l’administration portuaire, par des performances accrues sur divers segments d’activité.

De 2018 à 2022, le transbordement a connu une augmentation de 46%, passant de 1.074.583 conteneurs traités à 1.569.138 en 2022. En 5 ans, le nombre de navires accueillis a aussi progressé de 13%, passant de 1.461 navires en 2018 à 1.662 en 2022.

—–

Une délégation d’hommes d’affaires allemands, issus de la Bavière, a effectué une tournée de prospection au Togo. La mission, conduite par l’ancien Vice-président du Bundestag (parlement fédéral allemand), Johannes Singhammer, a rencontré la semaine dernière à Lomé, la ministre de la Promotion de l’investissement, Rose Mivedor, pour une prise de contact.

L’objectif était notamment de s’enquérir des atouts et facilités qu’offre le pays, ainsi que des pistes éventuelles à explorer.

« Nous attendons des autorités togolaises, des orientations afin de voir quelles sont les opportunités à saisir », a expliqué le chef de délégation.

Si l’industrie et l’agrobusiness sont les deux principaux secteurs ciblés, les investisseurs ne ferment pas la porte aux autres domaines d’activité économique.

« Notre vœu est que ce soit le début d’une série d’échanges qui vous permettent de vous installer durablement au Togo », a souhaité Rose Mivedor, avant de rappeler que le Togo, fort de sa géographie, de ses différents partenariats et de son intégration régionale, est une porte d’entrée sur un marché de 320 millions de consommateurs.

Madagascar :

– La Banque africaine de développement (BAD) a indiqué avoir accordé à Madagascar un prêt de 5.719.000 dollars pour financer trois importants projets de développement dans la Grande île.

La signature des accords a été effectuée cette semaine à Accra, capitale du Ghana, en marge de la 57ème Assemblée annuelle du groupe de la Banque.

Le premier accord concerne le financement de l’étude de faisabilité du projet «Pôle de développement agricole de la rive droite du delta de Bas Mangoky». La BAD a accordé un prêt de 2 millions de dollars pour sa réalisation.

Ce projet a pour objectif d’augmenter la production agricole dans le pays, à travers l’aménagement de 29.000 ha de terrain, le développement des infrastructures d’irrigation, de stockage et de conditionnement collectif et le renforcement des organisations de producteurs.

Le deuxième accord porte sur le programme de Financement des risques et catastrophes en Afrique (ADRIFI), dans le but de promouvoir la résilience et la réponse aux chocs climatiques à Madagascar, à travers l’amélioration de la gestion des risques de catastrophes naturelles et l’adaptation au changement climatique.

Le troisième accord concerne un don d’une valeur totale de 1.340.000 de dollars pour renforcer la résilience de la gouvernance par la digitalisation, à l’instar de la digitalisation de l’Administration publique.

 

===

Angola

-. La lutte contre la corruption et l’impunité en Angola continue d’être menée par les organes compétents avec «détermination» et «objectivité», a indiqué le Président de la République, João Lourenço.

«Entre 2017 et septembre 2022, 2511 enquêtes ont été ouvertes au niveau national pour des délits de détournement de fonds, de blanchiment d’argent, de corruption et d’autres délits financiers impliquant, entre autres, des responsables publiques», a déclaré Lourenço dans un message sur l’État de la Nation.

Relevant que 527 affaires ont été ouvertes au cours des cinq dernières années, dont 247 ont été conclues, il a précisé que 2037 cas sont en instruction préparatoire et 474 ont déjà été renvoyées aux tribunaux pour jugement, dont 40 condamnations.

En ce qui concerne le recouvrement des sommes détournées du Trésor public, le chef d’Etat a précisé que l’Etat a récupéré des fonds et des avoirs correspondant à environ 5,6 milliards de dollars.

Dans la même catégorie