AIP Le ministre Laurent Tchagba en Italie à Rome pour la 27ème session du COFO et la 9ème semaine mondiale des forêts AIB Namentenga : Le haut-commissaire constate la dégradation du radié du barrage de Boulsa AIB Burkina/FSP : La douane mobilise plus de 7 milliards FCFA au premier semestre de l’année 2024 MAP Le Nigeria inflige au groupe Meta 220 millions de dollars d’amende pour violations de la protection des données personnelles (communiqué) AIB Burkina/Terrorisme : Le Premier ministre Kyelem charge l’Allemagne et la France MAP Cameroun : deux civils tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord AIB Garango/Religion: Des populations sollicitent les faveurs de la colline sacrée Boulgou AIB Paix et cohésion sociale : Les Sahéliens prennent langue à travers un colloque régional à Dori APS SENEGAL-MONDE-MEDIAS / Forum des médias de Susha : la détection des fausses informations et la lutte contre la désinformation au menu des échanges APS AFRIQUE-MONDE-CLIMAT / COP 29 : plusieurs chefs d’Etat africains attendus à Baku (Ilham Aliyev)

Bulletin d’informations économiques africaines


  21 Mars      38        Bulletin d'info économiques africaines (534),

 

Dakar, 21/03/2023 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du mardi 21 mars 2023:

Sénégal:

–  Le gouverneur de la région de Dakar Al Hassane Sall s’est félicité, lundi, du taux d’exécution de 70 pour cent enregistré dans le cadre de la réalisation des programmes et projets prioritaires d’investissements publics retenus pour la capitale sénégalaise lors du Conseil des ministres délocalisés de 2016.

Outre des programmes hors engagement, ‘’178 projets prioritaires ont été retenus pour Dakar pour une enveloppe de 2072 milliards de FCFA lors du conseil des ministres délocalisé de 2016 », a rappelé M. Sall qui présidait à Dakar une conférence territoriale consacrée au suivi et à l’évaluation des programmes et projets prioritaires d’investissements publics de la région de Dakar.

Ces projets et programmes sont mis en œuvre par l’Etat, les collectivités territoriales et les organisations non gouvernementales (ONG), dans les domaines de la santé, de l’assainissement, de l’éducation, de l’énergie, des transports, de la pêche et de l’hydraulique.

Al Hassane Sall a précisé que 120 des 178 projets retenus ont été réalisés ou sont en cours d’exécution, soit un taux de réalisation de 70 pour cent environ.

Saluant la qualité des interventions, il a qualifié de ‘’légitimes » les préoccupations exprimées à la base, en allusion aux recommandations des préfets, sous-préfets et élus territoriaux.

Il a annoncé que la collecte d’information va se poursuivre pendant une semaine afin d’avoir un ‘’document stabilisé » qui sera remis au ministre de l’Intérieur.

Mali:

– En 2022, le Mali a consolidé son statut de grand producteur d’or sur le continent africain, en expédiant sur le marché international 69,3 tonnes de ce métal précieux, soit une hausse de 8,4% par rapport à 2021. Ces exportations ont généré 2.001 milliards FCFA (3,24 milliards de dollars), soit 134 milliards FCFA de plus que l’an dernier.

L’or représente l’une des principales recettes d’exportations du Mali. Les ventes du métal contribuent à environ 1/4 des ressources fiscales du pays. Cette performance est soutenue par la production industrielle qui représente plus de 95,5% des quantités exportées.

Avec 66,2 tonnes les mines d’or industrielles ont enregistré une progression de 4,4% en 2022 portées par les canadiens Barrick et B2Gold, respectivement premier et deuxième producteur du pays, suivis de l’australien Resolute Mining et du Sud-africain AngloGold Ashanti. Le gouvernement anticipe toutefois sur une baisse de régime de ces acteurs en 2023.

Les principales destinations de l’or malien sont l’Afrique du Sud, suivie de la Suisse et de l’Australie.

Troisième producteur d’or en Afrique, après l’Afrique du Sud et le Ghana, cependant, la contribution totale des sociétés minières au développement local est insignifiante. Les attentes des communautés locales, en ce qui concerne l’amélioration de leur niveau de vie (éducation, formation, création d’emplois, infrastructures) ne sont pas comblées.

Côte d’Ivoire:

– Les résultats du troisième trimestre 2022 indiquent le maintien de la croissance des activités dans les secteurs primaire, secondaire et tertiaire de l’économie nationale, indique une note d’information de l’Institut national de la statistique (INS) sur les comptes nationaux trimestriels (CNT).

Selon le document, en termes de chiffres, l’activité économique du troisième trimestre 2022 se sont accrues de 4,3% par rapport au même trimestre de 2021.

Cette progression résulte de l’accroissement des activités des secteurs du tertiaire (+6,4%), du secondaire (+5,3%) et du secteur primaire (+3,1%). Par contre, les impôts et taxes sur produits sont en baisse (-5,4%).

Les CNT sont des outils et des instruments de gestion économique destinés à donner une information sur la situation économique courante d’un pays.

 

Ghana:

– Les besoins en financement pour moderniser le réseau ferroviaire ghanéen sont évalués à environ 30 milliards USD, selon l’Autorité de développement ferroviaire du Ghana (GRDA).

Yaw Owusu, le DG de cette entité publique, a indiqué que cette évaluation s’est faite sur la base des projets prévus dans le plan national de développement de ce type de transport, élaboré en 2013, puis mis à jour en 2020.

L’ensemble des investissements consentis par le gouvernement dans le cadre de ce plan est encore faible, chiffré par l’autorité à 2 milliards USD jusque-là. 75% des 4.000 km de chemin de fer à développer dans le cadre de cette feuille de route nationale ne sont toujours pas construits, révèle-t-elle.

Pour Yaw Owusu, le pays pourrait s’inspirer des modèles de financement chinois adoptés pour plusieurs projets ferroviaires sur le continent, comme au Nigeria, au Kenya ou en Éthiopie.

Afrique du Sud:

– L’Expo « acheter local » tiendra sa 11ème édition, les 27 et 28 mars courant dans la métropole économique d’Afrique du Sud, Johannesburg, ont révélé les organisateurs.

L’expo, qui se tiendra sous le thème « Développer l’économie et créer des emplois grâce à la localisation », promet de ravir avec une vaste gamme de produits et d’offres locales, une expérience qui ravira certainement après deux ans de rassemblement dans un format largement virtuel/hybride.

« L’évènement offrira des opportunités de réseautage avec de grandes entreprises en Afrique du Sud », a déclaré Eustace Mashimbye, PDG de Proudly SA, initiatrice de cette manifestation économique.

Il a expliqué que les industries de l’ameublement, de l’automobile, de l’agroalimentaire, de l’alimentation et des boissons, de l’habillement, du textile, de la chaussure, du cuir, de l’art de vivre et de la création se partageront la vedette dans le mouvement visant à améliorer l’économie.

« L’Expo est une plate-forme permettant aux entreprises locales d’acquérir et d’échanger des idées d’autres entreprises et une opportunité de faire écho au message +acheter local+ pour créer des emplois », a soutenu le responsable.

Le programme de deux jours devrait attirer physiquement plus de 2 000 délégués et bien d’autres via la plateforme de streaming en ligne de l’événement, selon les organisateurs.

Angola:

– Les réserves internationales nettes en Angola ont atteint un solde de 13,6 milliards de dollars à la fin du mois de septembre 2022, a indiqué le Président de la République, João Lourenço.

S’exprimant lors de la séance solennelle d’ouverture de la nouvelle législature, le Chef de l’Etat a fait savoir que les réserves internationales ont diminué de seulement 1,2 milliard de dollars entre 2018 et 2021.

Ces réserves s’étaient stabilisées autour d’une couverture moyenne de neuf mois d’importations de biens et services, au cours des 5 dernières années, a-t-il dit.

Il a rappelé que, de 2014 à 2017, les réserves internationales nettes ont diminué de 14,1 milliards de dollars, passant de 27,7 milliards de dollars en 2014 à 13,6 milliards de dollars en 2017.

Quant au marché des changes, le Chef de l’Etat a rappelé qu’un régime de taux de change flexible a été mis en place, permettant d’ajuster la valeur de la monnaie nationale aux conditions du marché, fonctionnant désormais normalement sans aucune restriction administrative.

Afrique de l’Est:

– Les gouverneurs des banques centrales des Etats membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) ont indiqué que la situation économique dans la région de la CAE en 2022 restait solide, enregistrant une croissance du PIB de 4,5%, a fait savoir samedi la CAE dans un communiqué.

Les gouverneurs ont indiqué que ces résultats avaient été soutenus par une forte croissance dans les secteurs de l’industrie et des services à la suite de l’assouplissement des restrictions liées à la Covid-19 et des contraintes pesant sur la chaîne d’approvisionnement mondiale, et grâce à des investissements publics continus, selon le communiqué.

Ils ont dit que la croissance dans la région devrait s’améliorer, soutenue par une reprise de l’agriculture, les résultats solides et continus du secteur des services et des politiques monétaires et fiscales prudentes.

Les gouverneurs de Tanzanie, du Burundi, du Kenya, du Soudan du Sud et du Rwanda, ainsi que les représentants de l’Ouganda et de la République démocratique du Congo se sont réunis à Bujumbura, au Burundi, pour la 26e réunion ordinaire du Comité des affaires monétaires de la CAE.

Dans la même catégorie