MAP La Côte d’Ivoire n’a « aucun problème » avec ses pays voisins (parti au pouvoir) ACI Congo/Unicef: Francine Ntoumi nommée ambassadrice nationale AGP Guinée: Lancement d’une campagne de traitement gratuit des anomalies visuelles financée par le Royaume d’Arabie Saoudite AGP Guinée: 100 OPJ et autres fonctionnaires de justice reçoivent leur habilitation à Forécariah AGP Guinée : Le barreau décide de boycotter les audiences jusqu’au 31 juillet pour protester contre ce qu’il qualifie ‘’d’arrestations et détentions arbitraires’’ ANG Política/Porta-voz da Coligação PAI Terra Ranka considera que não há condições para a realização de eleições no ano em curso ANG Comunicação Social/CNOI qualifica de “incursão odiosa” contra o Presidente da República a nota de protesto do Sindicato dos Jornalistas Angolanos ACI Turquie/Politique: Le diplomate turc réitère la volonté de son pays à défendre la liberté des citoyens APS Le dialogue sera de mise entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants, selon Moustapha Guirassy AIB Burkina : les jeunes du Nord invités à s’engager sans réserve dans la lutte anti-terroriste.

Bulletin d’informations économiques africaines


  28 Mars      22        Economie et Finance (915),

 

Dakar, 28/03/2023 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du mardi 28 mars 2023:

Sénégal:

– La campagne de commercialisation de l’oignon ne connait pas encore le même engouement que celui de ces dernières années, près de deux mois après son lancement officiel, le 1er février, a indiqué le vice-président de l’interprofession de l’oignon du département de Podor (nord), Thierno Ibrahima Ba.

Dans les centres de groupage, ‘’le rythme des départs de camions’’ est ‘’lent’’ comparativement à l’année dernière, a-t-il relevé, dans un entretien accordé à la presse, au terme d’une visite sur plusieurs sites de groupage des récoltes.

A Boubé, dans la commune de Ndiayène-Pendao, seule une demi-douzaine de camions sont stationnés à l’entrée du plus grand centre de groupage du département de Podor. Certains sont déjà chargés et s’apprêtent à partir vers les grandes villes de l’ouest et du centre du pays, dont Dakar, Touba, Kaolack, Ziguinchor, explique le gestionnaire de la plateforme, Alassane Lèye, occupé à surveiller le pesage des sacs et à délivrer des ’’lettres de voiture’’.

Chaque jour, en moyenne six camions chargés d’oignon partent d’ici pour les marchés des grands centres urbains du pays, indique-t-il. Il signale que le prix du kilogramme bord champ est fixé à 300 F CFA.

 »Ce n’est pas encore l’engouement noté lors de la précédente campagne’’, regrette Alassane Lèye. L’année dernière, à pareil moment, il y avait ‘’dix, voire douze camions de dix et trente tonnes’’ qui quittaient la plateforme à destination des grands centres urbains du pays et même en direction des pays voisins tels que la Gambie et la Guinée Conakry, a-t-il rappelé.

Guinée:

– Les autorités guinéennes ont décidé d’interdire l’exportation du poisson sur toutes ses formes pour la période allant du 27 mars au 22 avril 2023.

Dans un communiqué conjoint, le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime et de son homologue du Commerce, de l’Industrie et des PME, destiné l’ensemble des opérateurs économiques indiquent que cette interdiction ne concerne pas certains produits halieutiques, notamment les poulpes, les calmars et les crevettes.

Les administrateurs territoriaux, les services déconcentrés du ministère de la Pêche et de l’Économie maritime, du ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME des postes frontaliers, la Direction générale des Douanes et la Direction générale de la Police des frontières sont appelés à veiller, chacun en ce qui le concerne, à l’application stricte de la décision, a ajouté la même source.

Côte d’Ivoire:

– Le Comité de veille sur les activités d’agrobusiness et assimilés présidé par le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, Assahoré Konan Jacques, a tenu une session le 23 mars à Abidjan.

Dans une déclaration face à la presse nationale et internationale, le président du Comité de veille s’est offusqué contre les nouvelles formes de placements illicites qui gagnent du terrain.

«Les placements de revenu sont règlementés. On ne peut pas collecter l’argent de la population sans avoir reçu au préalable un agrément. Malheureusement beaucoup d’Ivoiriens se laissent encore tromper par des propositions alléchantes de revenu à la suite de placement d’argent. Ces types d’opérations ont tendance à dilapider l’épargne des Ivoiriens, à flouer les Ivoiriens», a dénoncé Assahoré Konan Jacques.

Le comité a donc décidé de mettre à nouveau le holà. « L’une des décisions arrêtées au terme de cette session est de convoquer l’ensemble des structures concernées par cette arnaque, de les entendre, voir leur modèle économique s’inscrire dans les schémas existants. Si ce n’est pas le cas, nous allons alors leur demander de mettre fin à leurs opérations», a menacé M. Assahoré. L’objectif, selon lui, est de protéger la population et son épargne.

Nigeria:

– La valeur des transactions en eNaira, monnaie numérique lancée par la Banque centrale du Nigeria (CBN) en octobre 2021, a progressé de 63 %, pour atteindre 22 milliards de nairas, soit environ 47,7 millions $, a déclaré récemment Godwin Emefiele, directeur de la Banque centrale.

En plus de cela, le nombre de portefeuilles eNaira a déjà atteint 13 millions, depuis octobre 2022, période au cours de laquelle la monnaie numérique de Banque centrale, eNaira a célébré sa première année d’existence au Nigeria.

« L’eNaira est devenu le canal de paiement électronique de choix pour l’inclusion financière et l’exécution d’interventions sociales », a déclaré Godwin Emefiele, gouverneur de la CBN.

Du fait de cette forte adoption du eNaira, l’argent liquide en circulation dans le pays a fortement baissé, passant de 3,2 trillions de nairas en septembre 2022 à moins de 1 trillion de nairas aujourd’hui, rapportent plusieurs médias.

Ghana:

– Les Etats-Unis annoncent une aide bilatérale de 139 millions $ en faveur du Ghana au cours de l’année fiscale 2024. L’information émane d’un communiqué de la présidence américaine paru lundi.

Cette annonce intervient dans le cadre de la tournée africaine de la vice-présidente américaine Kamala Harris, notamment sa visite au Ghana du 26 au 28 mars.

Cette aide vise à soutenir les réformes structurelles du gouvernement ghanéen afin de « promouvoir la croissance économique inclusive, l’innovation et l’intégration régionale, investir dans les femmes et les jeunes, renforcer l’engagement avec la diaspora africaine, relever les défis communs en matière de santé, et renforcer la résilience climatique ».

Un accent sera également mis sur les efforts d’Accra à restructurer sa dette publique, qui s’élevait à 29,2 milliards $ en 2022.

Après la demande de la restructuration de sa dette au titre du Cadre commun du G20, le pays ouest-africain a clôturé le programme d’échange de la dette intérieure avec un taux de participation de plus de 80%.
Kenya:

– La compagnie aérienne Kenya Airways a annoncé les pires résultats de son histoire avec une perte 290 millions de dollars en 2022.

La compagnie aérienne a transporté l’année dernière quelque 3,7 millions de passagers, en hausse de 68% sur un an, mais toujours en-dessous des niveaux pré-pandémie. Les activités de fret ont cru de 3,5%.

« Sans l’impact des pertes liées au change et l’augmentation anormale du coût du carburant, nous aurions réalisé un bénéfice d’exploitation », a déclaré le PDG de la compagnie aérienne, Allan Kilavuka, faisant allusion à l’affaiblissement du shilling kényan.

En 2021, l’entreprise avait essuyé 120 millions de dollars de pertes. Kenya Airways, propriété de l’Etat kényan (48,9% du capital) et du groupe Air France-KLM (7,8%), est une des plus grandes compagnies aériennes d’Afrique, reliant plusieurs pays à l’Europe et à l’Asie.

Ethiopie:

– L’opérateur public éthiopien « Ethio Telecom » a élevé sa plateforme d’argent mobile “telebirr” en une application qui offre aux utilisateurs un accès à une gamme de services au sein d’une interface unique, notamment le commerce électronique, la livraison à domicile, le divertissement, le paiement des factures de services publics, le transport, etc.

Selon « Ethio Telecom », la plateforme d’argent mobile qui a été intégré à 19 banques commerciales, compte désormais en deux ans quelque 30 millions d’abonnés, 101 000 agents et 28 000 commerçants.

Afrique du Sud:

– L’Association sud-africaine des producteurs d’agrumes (CGA) a averti qu’une impasse concernant les nouvelles réglementations de l’Union européenne (UE) affectant les exportations d’agrumes de l’Afrique du Sud est catastrophique pour la saison 2023 si le gouvernement ne peut pas la résoudre rapidement.

Les nouvelles règles de l’UE, mises en œuvre en juillet de l’année dernière, visent à lutter contre la propagation potentielle d’un insecte appelé le faux carpocapse, un ravageur originaire d’Afrique subsaharienne et qui se nourrit de fruits, notamment d’oranges et de pamplemousses.

Les nouvelles mesures obligent les agriculteurs sud-africains à appliquer un traitement au froid extrême à toutes les oranges destinées à l’Europe et à conserver les fruits à des températures de deux degrés Celsius ou moins pendant 25 jours. Mais l’Association CGA affirme que cette mesure n’est pas nécessaire car l’Afrique du Sud a prouvé qu’elle disposait déjà de son propre moyen, plus ciblé, de prévenir l’infestation.

Les exportations d’agrumes de l’Afrique du Sud soutiennent plus de 140.000 emplois locaux et rapportent 30 milliards de rands de recettes d’exportation par an.

Zambie:

– Une plus grande inclusion financière des femmes zambiennes est primordiale pour réduire les inégalités et la pauvreté dans le pays, a indiqué l’ONG oeuvrant pour le renforcement du secteur financier en Zambie (FSD).

« Bien que de grands progrès ont été réalisés pour augmenter les niveaux d’inclusion financière des femmes, l’analphabétisme financier reste un défi majeur en Zambie », a déclaré la directrice exécutive de l’organisation, Engwase Mwale.

Notant que le gouvernement zambien a pris des mesures importantes pour favoriser une croissance plus inclusive en tant qu’outil de réduction de la pauvreté, elle a signalé que l’analphabétisme financier rend difficile pour la plupart des femmes du pays d’échapper à ce fléau.

Dans la même catégorie