MAP Quatre tueurs à gages abattus lors d’une fusillade à Durban (police) MAP Renforcement de la coopération entre le Sénégal et les États-Unis APS SENEGAL-DROGUES /40,3 Kg de cocaïne saisis à l’AIBD (Douanes) APS L’Afrique représente plus de la moitié des urgences sanitaires dans le monde (OMS) APS Louga : lancement d’une opération de plantation de 5000 arbres MAP Classement FIFA: Le Maroc au 14è rang mondial MAP Sénégal: Saisie de 40,3 Kg de cocaïne à l’aéroport de Dakar (Douanes) MAP Algérie : Amnesty déplore « la répression » exercée par les autorités contre  »la dissidence pacifique » MAP Les athlètes marocains participant aux JO commencent à affluer vers Paris MAP Guinée: Les autorités nient les arrestations de militants et demandent des enquêtes sur leur « enlèvement » présumé (communiqué)

Bulletin d’informations économiques africaines


  29 Mars      30        Bulletin d'info économiques africaines (534),

 

Dakar, 29/03/2023 (MAP) – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du mercredi 29 mars 2023:

Sénégal:

– Un atelier consacré à la validation du rapport provisoire du plan comptable révisé des acteurs agréés du marché financier régional s’est ouvert, mardi à Dakar, à l’initiative de l’Autorité des marchés financiers de l’Union monétaire ouest africaine (AMF-UMOA).

Cette rencontre de trois jours (28-30 mars) a enregistré la participation de représentants des administrations fiscales de la zone UMOA, ainsi que des établissements de crédit, des acteurs du marché financier, des sociétés d’assurance et sociétés d’expertise comptable agréés. Elle entre dans le cadre de la ‘’révision du référentiel comptable des acteurs du marché financier régional’’.

‘’Après plus de dix années d’application, il s’avère nécessaire (…) d’envisager une révision des règles comptables spécifiques’’, a expliqué le secrétaire général de l’Autorité des marchés financiers de l’Union monétaire ouest africain, Ripert Bossoukpé.

Ce nouveau référentiel communautaire sur l’information financière devrait également permettre une ‘’uniformisation des méthodes et pratiques comptables des intervenants agréés de l’espace régional’’, a précisé le secrétaire général de l’AMF-UMOA.

Ripert Bossoukpé a souligné le besoin ‘’d’adaptation des méthodes et normes comptables » aux spécificités des activités des acteurs du marché, pour une ‘’meilleure évaluation et présentation de leurs situations financières ».

Il a également indiqué que le document prend en compte les ‘’impératifs d’information » des autorités du marché financier régional et la ‘’surveillance » de l’activité boursière, ainsi que les besoins des autres utilisateurs d’informations comptable et financière.

Côte d’Ivoire:

– Le montant global des paiements effectués au titre de la dette des fournisseurs pour la gestion 2022 s’élève, au 31 janvier 2023, à 1175,1 milliards de FCFA, sur un montant total de prise en charge de 1613,2 milliards de FCFA, soit un taux d’apurement de 71,4%, a révélé le Secrétariat exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur (SE-CCESP).

Cela représente 808,3 milliards de FCFA de règlement au titre de l’Etat central, 173,1 milliards de FCFA payés au titre des Collectivités territoriales (Districts, Régions et Communes) et 193,7 milliards de factures réglées au titre des Établissements publics nationaux (EPN).

Le Secrétaire exécutif du CCESP, Mme Mariam Fadiga Fofana, a fait savoir que le délai moyen de règlement de la dette de l’Etat central est de vingt jours.

Par tranche, a-t-elle expliqué, ces délais de paiement sont de 19 jours au titre des factures de moins de 30 millions de FCFA au profit de 7637 fournisseurs, de 32 jours pour les factures d’un montant compris entre 30 et 100 millions de FCFA au bénéfice de 1285 fournisseurs, et de 35 jours pour les factures d’un montant de plus de 100 millions de FCFA en faveur de 448 fournisseurs.

Cameroun:

– La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a annoncé que le taux d’inflation au Cameroun devrait atteindre 6,4% en 2023, a-t-on indiqué de sources officielles.

Révélée lors de la première session ordinaire du Comité de politique monétaire (CPM) de la BEAC pour le compte de l’année 2023 qui s’est tenue lundi à Yaoundé, capitale camerounaise, cette prévision serait plus du double de la moyenne dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) qui est de 3%.

Le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, a déclaré à la presse nationale et internationale présente à la conférence que la BEAC était « l’une des premières banques centrales à anticiper l’augmentation de l’inflation à la suite de ce que le monde a connu. L’effet aujourd’hui est que la CEMAC est la zone économique où le taux d’inflation est le plus faible. Ailleurs, ça s’établit à deux chiffres en moyenne ».

Kenya:

– Le chancelier allemand Olaf Scholz a annoncé que son pays soutiendra le Kenya à mieux pénétrer le marché de l’Union européenne.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le président kényan, William Ruto, à Berlin, Olaf Scholz a souligné que le Kenyaest un véritable ami, relevant qu’il s’agit d’un pays stable en Afrique dont l’économie doit être aidée à prospérer.

“Un meilleur accès à l’Europe aidera les entreprises kényanes à produire et à vendre davantage,” a-t-il déclaré, notant que le Kenya continue d’apporter une contribution indispensable à la paix et à la sécurité dans la Corne de l’Afrique.

De son côté, William Ruto s’est félicité du soutien de l’Allemagne, invitant davantage d’entreprises allemandes à investir dans la valeur ajoutée des matières premières au Kenya.

Afrique du Sud:

– Il y a un grand manque de ressources gouvernementales pour faire face aux nombreux problèmes socio-économiques auxquels l’Afrique du Sud est actuellement confronté, a indiqué le Président Cyril Ramaphosa.

S’exprimant lors d’une réunion à Johannesburg des dirigeants du Congrès national africain (ANC au pouvoir) pour examiner la crise énergétique, l’état des entreprises publiques et de l’économie nationale, Ramaphosa a brossé un tableau sombre des conditions socio-économiques du pays au milieu d’un taux de chômage élevé, d’une mauvaise prestation de services liée à l’effondrement imminent de plusieurs municipalités, de la hausse du coût de la vie et d’une croissance économique stagnante.

« L’ampleur des défis qui nous attendent est énorme. Nous ne pouvons pas faire tout ce qui doit être fait en même temps », a-t-il dit, notant que la résolution de la crise énergétique croissante du pays restait une priorité absolue, car les délestages continuaient de saper la croissance économique.

Angola :

– Plus de 600.000 dollars ont été débloqués par le Fonds des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour soutenir le secteur agricole dans la province de Huambo (ouest) en Angola, au cours de la saison agricole 2022/2023, a annoncé l’organisation onusienne.

Cette initiative lancée en partenariat avec l’Institut de développement agraire (IDA) et le Projet de développement de l’agriculture familiale et de la commercialisation (MOSAP II), vise à aider les agriculteurs en fournissant des semences, engrais et équipements de travail, afin d’augmenter les niveaux de production.

Le coordinateur de la FAO à Huambo, César Valencia, a déclaré que grâce à ce financement, des formations seront assurées au profit des acériculteurs en matière de gestion financière agricole et de techniques de production, suivies d’une évaluation du niveau d’organisation des champs-écoles.

Dans la même catégorie