MAP Le CRASTE-LF, une plateforme au service du rayonnement du Maroc à l’échelle continentale (M.Miraoui) APS SENEGAL-AFRIQUE-FINANCE / L’État sénégalais a levé 1.865 milliards de francs CFA sur le marché financier de l’UEMOA en vingt-huit ans MAP Burkina: Un bureau de MSF visé par des tirs lors d’une « attaque armée » MAP Trente ans après la fin de l’apartheid, des millions de Sud-africains vivent toujours dans la pauvreté (Président) APS SENEGAL-SPORTS-NECROLOGIE / Décès de l’ancien basketteur sénégalais Doudou Leydi Camara, double champion d’Afrique APS SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Un projet lancé à Dakar en vue d’une pêche durable et transparente APS SENEGAL-TRANSPORTS / Transports : vers l’élaboration de stratégies répondant aux besoins actuels et futurs APS SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE / L’AMF-UMOA joue un rôle fondamental de modernisation du marché financier régional, selon son président ANP Fin de projet : Le MCA rétrocède ses biens à l’Etat du Niger (Présidence) AIP Chaque document émis par l’ONECI est authentique et infalsifiable grâce à la biométrie (directeur général)

Bulletin d’informations économiques africaines


  10 Mai      39        Bulletin d'info économiques africaines (534),

 

Dakar, 10/05/2023 (MAP) – Voici le bulletin économique de l’Afrique pour la journée du mercredi 10 mai 2023: — Sénégal

-. Ecobank Sénégal, dans le cadre de sa politique d’impact sociale et environnementale, a signé mardi à Dakar, un partenariat avec La Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) pour la construction d’une bibliothèque fonctionnelle à destination des étudiants.

«Avec la volonté de favoriser l’excellence et l’innovation et conscient de l’importance de faciliter l’accès aux savoir, Ecobank Sénégal apporte son soutien pour la construction de la bibliothèque de la FASEG à travers une donation d’un montant de 50 millions de FCFA», indique la banque dans un communiqué.

La signature de ce partenariat avec Ecobank va permettre à la Faseg de se doter d’une bibliothèque fonctionnelle, moderne et digitalisée à destination de la communauté estudiantine et du corps professoral de la Faculté, souligne la même source.

«Ecobank Sénégal est fier d’apporter sa contribution à la construction de cette bibliothèque destinée aux étudiants de la Faseg. Nous sommes convaincus du rôle essentiel de l’éducation pour favoriser le développement économique et social du pays et du continent. Nous sommes heureux de pouvoir, à travers ce partenariat, contribuer à faciliter l’accès aux savoirs et à améliorer les conditions de la formation des futurs leaders économiques du Sénégal et de la sous-région », a déclaré Sahid Yallou, Directeur Général de Ecobank Sénégal, cité par le communiqué.

«Cette convention dépasse le seul soutien financier avec notamment l’organisation conjointe d’actions dédiées à l’inclusion financière à destination de notre communauté estudiantine, voire de notre personnel enseignant et administratif. Ainsi, c’est un partenariat dans la durée que nous signons aujourd’hui ensemble et c’est une véritable opportunité pour la Faculté, que je représente», s’est félicité Chérif Sidy Kane, le Doyen de la faculté, cité aussi par le communiqué.

— Côte d’Ivoire

-. Au total, 36 projets sont à ce jour inscrits au portefeuille de financement de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire, a indiqué mardi, l’analyste des opérations du Groupe de la Banque, Assiata Houedanou-Soro, lors d’un séminaire de formation des médias sur les politiques environnementales et sociales de la Banque.

Il s’agit de 30 projets nationaux d’un montant de 5,64 milliards de dollars US, soit 2769 milliards FCFA, et six projets régionaux évalués à 461,4 millions de dollars US, soit 275 milliards FCFA.

En matière de financement, sur un montant global de 6,104 milliards dollars US, 2,23 milliards dollars ont été déjà décaissés, et 3,84 milliards dollars US sont disponibles.

Des projets sont financés entièrement par la Banque, néanmoins certains sont co-financés soit en partenariat avec l’Etat où en collaboration avec d’autres partenaires techniques et financiers tels que l’Agence française de développement (AFD), a expliqué Mme Houédanou- Soro.

—-

-. Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des Petites et moyennes entreprises (PME), Souleymane Diarrassouba a procédé, lundi à Abidjan, à l’ouverture de l’atelier de validation des rapports finaux de l’étude de faisabilité pour la création du Fonds de développement industriel en Côte d’Ivoire.

La rencontre vise à recueillir la contribution et l’adhésion de toutes les parties prenantes pour la bonne structuration de ce Fonds et de valider le rapport de diagnostic, de benchmarking ainsi que la structuration du fonds qui définit le cadre légal et réglementaire, la forme sociale, le statut juridique, le dispositif contractuel, la gouvernance du fonds, ses instruments financiers ainsi que sa stratégie de financement proposés par le groupement de cabinets Dalberg et Firstv capital.

M. Diarrassouba a exhorté tous les acteurs des secteurs public et privé à s’impliquer fortement dans les débats, à approfondir les problématiques en vue de la prise en compte effective de leurs aspirations de l’appui réitérant le soutien permanent du gouvernement, à travers la poursuite de ses actions d’accompagnement des entreprises afin qu’elles soient plus compétitives, dynamiques et performantes.

— Gabon

-. Le président de la Fédération des Entreprises du Gabon (FEG), Henri Claude Oyima a officiellement lancé mardi l’Institut Gabonais des Administrateurs (IGA) dont la vocation est de former et de recycler les administrateurs qui ont la lourde charge de diriger une ou des entreprises.

« L’IGA est un organe qui permet de renforcer les capacités de ceux qui sont appelés à gouverner les entreprises », a résumé M. Oyima.

L’Institut répond à un double impératif « celui de renforcer périodiquement les compétences des organes de gouvernance chargés de l’application de la stratégie de l’entreprise et de garantir une gouvernance et une performance durable des entreprises gabonaises », a-t-il encore indiqué pour faire comprendre à tous les acteurs l’utilité de ce nouvel outil de perfectionnement des patrons.

— Cameroun

-. Le Trésor public Camerounais procèdera le 26 mai prochain à la mise en paiement d’une enveloppe de 14,6 milliards de FCFA représentant le tout premier remboursement effectué sur son emprunt obligataire de 2022 dénommé « ECMR 6,25% NET 2022-2029 ».

C’est ce qu’indique un communiqué signé par le Directeur général de la Bourse des Valeurs mobilières d’Afrique centrale (Bvmac), le Camerounais Louis Banga Ntolo.

Pour l’investisseur, le coupon net à percevoir par obligation s’élève à 625 FCFA, représentant essentiellement les intérêts, le remboursement du principal, lui n’interviendra qu’à partir de 2025.

Ce paiement permettra non seulement d’oxygéner la trésorerie des investisseurs, mais aussi et surtout de crédibiliser davantage la signature du Cameroun sur le marché domestique des capitaux.

— Kenya

-. L’entreprise chinoise Huawei a lancé mardi une solution permettant de réduire les coûts de l’électricité pour les clients industriels et les ménages au Kenya.

Le directeur de Huawei Kenya Digital Power, Wang Bao, a indiqué que les packs d’énergie d’urgence connus sous le nom de « Power S » sont conçus pour réduire les coûts de l’électricité d’au moins 10%.

« Dans un contexte de demande d’énergie croissante et d’approvisionnement du réseau électrique instable ou peu fiable, les Power S de Huawei apportent une solution aux coûts élevés actuels de l’électricité », a-t-il expliqué dans un communiqué.

Selon M. Wang, la solution devrait révolutionner la façon dont l’électricité est utilisée dans les environnements de production, car elle utilise la technologie propriétaire SmartLi de Huawei qui a la capacité de stocker entre 10 et 100 kilowatts.

Il a révélé par ailleurs que l’introduction du produit s’est appuyée sur le fait que la numérisation s’intensifie dans toutes les organisations, ce qui augmente le besoin de puissance de calcul et d’intelligence artificielle.

« Cette numérisation a conduit à la réalité d’un besoin de centres de données. Nous prévoyons que cette tendance se développera dans toutes les industries, en particulier la fabrication, » a ajouté M. Wang.

— Afrique du Sud

-. La croissance de l’économie sud-africaine devrait fortement ralentir cette année en raison des coupures d’électricité et des risques de stagnation de l’économie, a averti le Fonds monétaire international (FMI).

Les perspectives de croissance à court terme pour l’économie la plus industrialisée d’Afrique se sont détériorées, a déclaré une équipe du FMI après une visite dans le pays. « Les défis économiques et sociaux de l’Afrique du Sud s’accumulent, risquant de stagner au milieu d’une crise énergétique sans précédent et de goulots d’étranglement infrastructurels et logistiques de plus en plus contraignants », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Il a précisé que la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel devrait ralentir fortement à 0,1% en 2023, principalement en raison d’une augmentation significative de l’intensité des coupures d’électricité, ainsi que de la faiblesse des prix des matières premières et de l’environnement extérieur.

La banque centrale sud-africaine a déclaré récemment qu’elle prévoyait une croissance de l’économie de 0,2 % en 2023, contre 2,0 % en 2022.

— Angola -. Les exportations de gaz en Angola ont atteint 1,1 million de tonnes métriques (TM) au 1er trimestre 2023, soit une baisse de près de 7% par rapport au trimestre précédent, a révélé le ministère des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz.

«Le volume exporté, évalué à 947,8 millions de dollars et commercialisé à 851,28 dollars/TM, a diminué de 6,67% par rapport au 4ème trimestre de 2022 et de 3,16% par rapport à la même période de l’année dernière», a souligné le département dans son dernier rapport sur les exportations des produits pétroliers.

Il a précisé que 945,24 mille tonnes métriques de gaz naturel liquéfié (GNL) ont été exportées à un prix moyen de 925,551 dollars/TM, tandis que 12,01 mille tonnes métriques de butane ont été livrées à un prix de 520,888 dollars/TM.

Dans la même catégorie