AIB SND et diplomatie en couverture des journaux burkinabè AIB Yagha : 18 personnes dans le Conseil provincial des personnes âgées (CPPA) AIB Bazèga/ « Bedou magique »: Quatre présumés escrocs aux arrêts à Kayao pour un préjudice de 17 millions de FCFA AIB Nahouri : Les populations de Guelwongo réparent la route principale qui traverse le village AIB Nahouri/Commune de Ziou : Les populations de Toungou réalisent un ouvrage de franchissement de 75 mètres MAP Sous l’impulsion Royale, l’Afrique peut se prévaloir d’une « chaîne de savants et oulémas » fédératrice (ex-ministre-conseiller auprès de la Présidence sénégalaise) MAP Afrique du Sud : Alerte à la bombe dans un tribunal (police) AIP REVUE DE PRESSE: La lutte contre le désordre urbain à Abidjan et les préparatifs des festivités du 64e anniversaire de la Côte d’Ivoire en Une AIP « Il faut que les lignes bougent », lance Nassénéba Touré aux femmes du district du Goh-Djiboua ANP La Secrétaire générale Adjointe des Nations Unies sera au Niger du 24 au 25 juillet

Burkina : Des chefs coutumiers appellent les groupes armés terroristes à déposer les armes


  9 Mars      41        terrorisme (364),

 

Ouagadougou, 09/03/2023 (MAP)-Près de cent chefs coutumiers et traditionnels de la province du Kadiogo ont appelé jeudi les Groupes armés terroristes (GAT) à déposer les armes et à revenir dans la patrie, afin de favoriser l’avènement de la paix au Burkina Faso.

« Il n’est point de raison que la horde terroriste impose à notre peuple une vision qui n’est pas conforme à nos valeurs et nos coutumes », a déclaré le porte-parole des chefs coutumiers et traditionnels, Dieudonné Congo, dont les propos ont été relayés par l’agence de l’information du Burkina (AIB).

Il a fait noter que les garants de la tradition ont appelé les filles et fils qui se sont égarés d’une manière ou d’une autre à déposer les armes et à revenir dans la patrie pour la construction d’un Burkina nouveau.

M. Congo s’exprimait jeudi à Ouagadougou à l’occasion d’une conférence de presse organisée par le Mouvement des jeunes patriotes engagés (MJPE) sur la situation sécuritaire du pays qui a regroupé près de 100 coutumiers et chefs traditionnels de la province du Kadiogo.

Il a souligné  que face au péril et aux projets funestes des terroristes, les hommes en «bonnets rouges» ont exhorté les Burkinabé à une résistance farouche pour barrer la route au terrorisme relevant  que « nos devanciers se sont déjà battus, lors de la restauration du Burkina Faso en 1947, l’ex Haute Volta ».

« Les fondements de notre société et la dignité du peuple ne sauraient être déstructurés et bradés par des colporteurs de violence qui écument les terres que nous ont léguées en héritage nos aïeux », a-t-il  lancé.

Le porte-parole des chefs coutumiers estime que « le peuple triomphera, s’il reste debout résilient et uni pour faire face à l’adversité ».

M. Congo a ajouté qu’ils demandent aux Burkinabè sans distinction aucune « à revisiter les valeurs culturelles et traditionnelles, afin d’œuvrer pour la cohésion sociale, le vivre-ensemble et la réconciliation nationale ».

Depuis 2016, le Burkina Faso est en proie à des attaques terroristes provoquant des centaines de morts, de plus 1 million 800 mille Personnes déplacées internes (PDI) et la fermeture de nombreux établissements scolaires et sanitaires.

Dans la même catégorie