MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Burkina : La guerre contre le terrorisme est en train de se déporter dans le numérique, averti le CSC


  27 Juin      6        Securité (3136),

 

Ouagadougou, 27 juin 2024(AIB)-Le président du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Idrissa Ouédraogo, a averti hier mercredi, que la guerre contre le terrorisme est en train de se déporter dans le domaine du numérique, d’où le besoin de continuer à réguler pour préserver la souveraineté du Burkina Faso.

La guerre contre le terrorisme « est en train de se déporter sur le domaine du numérique. Il faut ouvrir l’œil notamment avec les techniciens avisés. Dans tous les cas, le travail de régulation va continuer, certainement pour préserver notre souveraineté », affirmé Idrissa Ouédraogo.

« Il ne faut pas penser souveraineté juste en termes d’espace physique, ni le penser juste en termes de ressources matérielles. Les médias constituent un patrimoine qu’il faut préserver autant que les territoires et les trésors nationaux. C’est obligatoire que nous regardions cela et c’est toujours bien vu que les pays de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) ne restent pas en retard sur ces questions », a ajouté M. Ouédraogo.

Le président du Conseil supérieur de la Communication (CSC) qui avait à ses côtés la ministre de la Transition digitale Aminata Zerbo/Sabane, s’exprimait hier à l’ambassade du Burkina à Bamako, lors d’une visite de courtoisie à l’ambassadrice Julienne Dembélé/Sanon et à ses collaborateurs.

La délégation burkinabè séjourne à Bamako dans le cadre de la deuxième édition de la Semaine nationale du numérique.

« Nous avons donc rassuré sur les fausses rumeurs qui circulaient déjà. Cela a été déjà bien fait par les médias et les autorités et nous sommes venus renforcer. Nous avons aussi reçu les nouvelles de nos compatriotes. Les relations sont renforcées avec le pays frère du Mali », a confié le président du CSC.

En rappel, le Burkina Faso a subi en mi-juin une vaste campagne médiatique et numérique sur des supposés mutineries et du renversement du président Ibrahim Traoré.

Dans la même catégorie