ACI Monde/Football: Le Maroc s’affirme comme une puissance mondiale, selon Gianni Infantino MAP La Côte d’Ivoire bénéficiera d’un projet de la FAO destiné à promouvoir une agriculture résiliente MAP Adaptation climatique de l’agriculture : M. Sadiki appelle à intensifier les efforts pour soutenir la recherche et l’innovation MAP Immigration irrégulière: 19 corps repêchés au large de la Tunisie AIP L’impact transformateur de l’intelligence artificielle dans le domaine des médias expliqué au cours d’une formation virtuelle AIP Eugène Dié Kacou dédicace son ouvrage « Mes meilleures CAN » AIP Le ministre Vagondo Diomandé sollicite le concours de l’Allemagne dans la lutte contre les fraudes documentaires MAP L’Afrique australe aux prise avec le phénomène El Nino et la sécheresse (rencontre) ACI Maroc/France: Darmanin se félicite de la qualité de la coopération sécuritaire des deux pays ACI Maroc/Football: Le Roi Mohammed VI félicite l’équipe nationale de futsal sacrée championne de la Can 2024

Burkina : La reprise de la route Sakoinsé-Koudougou enregistre un taux d’exécution de 45,83%


  21 Février      21        Infrastructure (725),

 

Ouagadougou,20 fév. 2024(AIB)-L’axe Sakoinsé-Koudougou dont la reprise du bitumage a été ordonnée en mars 2023 par le président, Ibrahim Traoré pour dégradation précoce, enregistre un taux d’exécution de 45,83%, a appris l’AIB mardi sur place.

Le directeur général du bureau détudes ACIT, chargé du suivi et de du contrôle de la reprise de réhabilitation de la route nationale 14 (RN14) Sakoinsé-Koudougou, Jean Marie Toé, a indiqué que les travaux ont été exécutés à 45,83%.

Selon lui, il s’agit de reprendre les travaux pour qu’ils soient conformes aux exigences souhaitées par le gouvernement et le cahier des prescriptions techniques arrêtées, en ce qui concerne la réhabilitation de la voie.

M. Toé s’exprimait mardi sur la voie, au cours dune visite initiée par le ministère des infrastructures et du désenclavement pour constater l’état d’avancement de la reprise des travaux.

Le gouvernement de la Transition a enjoint le 10 mars 2023 au groupe dentreprises SOUROUBAT/SOUROUBAT CI de reprendre les travaux à ses frais.

Il est reproché, entre autres, au groupe d’avoir utilisé du matériau qui nest pas de qualité dans la construction de certaines couches.

Le processus de contrôle et de surveillance devant en garantir la qualité, est également pointée.

« Dans l’ensemble, depuis nous avons commencé la reprise des travaux avec l’entreprise SOUROUBAT, ce qui est fait est conforme aux règles de l’art qui ont été prescrites », a soutenu Jean Marie-Toé.

A ses dires, l’entreprise a été confrontée à des difficultés telles que la suspension des travaux à cause des pluies, l’approvisionnement en eau et la formulation de l’enrobé faite en terre togolaise dont son ajustement a pris au moins un mois et demie au Burkina.

« Elle a dû trouver des solutions à ses préoccupations en procédant au revêtement des couches à ses propres frais pour ramener la circulation sur la chaussée. Une fois que le traitement a été fait au ciment avant la mise en œuvre de l’enrobé. C’est ce qui justifie cet écart entre le taux d’avancement des travaux de 43,83% à celui du délai consommé de 65,80% », a-t-il dit.

Pour M. Toé, l’entreprise compte terminer les travaux le 18 mai 2024 avec l’actualisation de son planning du plan de travail.

Le ministre des infrastructures et du désenclavement, Adama Luc Sorgho dit passer sur le chantier pour vérifier l’évolution de la reprise des travaux de la RN14.

« Nous avons ordonné, il y a de cela 10 mois. Nous constatons effectivement que tout se déroule bien sur le terrain.

A étendre la mission de contrôle, tout est suivi minutieusement pour quon puisse retrouver encore dans la situation des dégradations que nous avons connues », a-t-il poursuivi.

Adama Luc Sorgho a fait remarquer que le procédé de construction de la voie a changé, car selon lui, une mission de contrôle suit la route étape par étape en assurant que SOUROUBAT a mis les moyens pour des travaux de qualité.

Le Directeur général (DG) des Sociétés des routes et des bâtiments (SOUROUBAT), Moez Bahri, son entreprise sactive pour achever les travaux dans les délais prévus.

A l’écouter, sa société a consenti des moyens pour honorer ses engagements avant la saison des pluies. A ce jour, le délai consommé pour les travaux par l’entreprise est de 65,80%.

En rappel, le 16 janvier 2020, le Premier ministre de l’époque, Christophe Joseph Marie Dabiré lançait les travaux de réhabilitation de la route nationale Sakoinsé-Koudougou, longue de 42 km pour un délai d’exécution de 17 mois et dun montant de plus de 7 milliards FCFA.

Dans la même catégorie