MAP Ethiopie: au moins 146 morts dans un glissement de terrain dans le sud du pays AIB SND et diplomatie en couverture des journaux burkinabè AIB Yagha : 18 personnes dans le Conseil provincial des personnes âgées (CPPA) AIB Bazèga/ « Bedou magique »: Quatre présumés escrocs aux arrêts à Kayao pour un préjudice de 17 millions de FCFA AIB Nahouri : Les populations de Guelwongo réparent la route principale qui traverse le village AIB Nahouri/Commune de Ziou : Les populations de Toungou réalisent un ouvrage de franchissement de 75 mètres MAP Sous l’impulsion Royale, l’Afrique peut se prévaloir d’une « chaîne de savants et oulémas » fédératrice (ex-ministre-conseiller auprès de la Présidence sénégalaise) MAP Afrique du Sud : Alerte à la bombe dans un tribunal (police) AIP REVUE DE PRESSE: La lutte contre le désordre urbain à Abidjan et les préparatifs des festivités du 64e anniversaire de la Côte d’Ivoire en Une AIP « Il faut que les lignes bougent », lance Nassénéba Touré aux femmes du district du Goh-Djiboua

Burkina: Le CSC appelle l’Etat à assurer la sécurité des journalistes et des médias


  29 Mars      121        média (438),

 

Ouagadougou, 29 mars 2023(AIB)-Le Conseil supérieur de la Communication (CSC) a exhorté mercredi, l’Etat burkinabè à prendre des mesures idoines pour assurer la sécurité des journalistes et des médias dans l’exercice de leur profession.

Cet appel intervient au moment où des citoyens menacent de plus en plus de s’en prendre physiquement à des journalistes, à leurs organes et à leurs biens, à cause du traitement de l’actualité sécuritaire au Burkina Faso.

La radio privé Oméga a d’ailleurs porté plainte contre X à cause de la récurrence des menaces contre ses journalistes, son fondateur et ses installations.

Lire le communiqué dans son intégralité :

« Le Conseil supérieur de la communication (CSC) constate avec regret la récurrence de menaces proférées à l’endroit d’organes de presse et d’acteurs des médias dans l’exercice de leur profession.

Face à cette situation, le CSC appelle les citoyens et citoyennes à la tolérance, à la pondération et à la retenue.

Il condamne les messages de haine ainsi que les appels à la violence et invite les internautes à s’abstenir de les relayer ou de les approuver.

Le Conseil supérieur de la communication exhorte les autorités administratives étatiques à prendre les mesures idoines pour assurer la sécurité des médias et des journalistes dans l’exercice de leur profession.

L’instance de régulation encourage également les professionnels de l’information et de la communication à mettre leur responsabilité sociale au cœur de leurs pratiques dans un contexte national marqué par des crises.

Il les invite, au regard de l’extrême fragilité de notre pays, à plus de prudence et à persévérer dans leurs actions de sensibilisation en faveur de la solidarité, de la cohésion sociale et de la paix.

La crise sécuritaire, qui afflige notre peuple, nous oblige à cultiver la solidarité et la cohésion sociale pour demeurer unis et forts face à l’ennemi commun.

C’est pourquoi, il est impérieux que l’exercice de la liberté d’expression, dans ce contexte difficile, se fasse dans le respect des textes de notre pays et dans le souci de préserver l’indispensable union nationale ».

Dans la même catégorie