MAP Beach soccer:  » Mon objectif, c’est de qualifier le Maroc à la Coupe du Monde 2024  » (sélectionneur) MAP Rabat : Cérémonie en l’honneur des pugilistes marocains sacrés au championnat d’Afrique Elite et au championnat arabe Juniors GNA Ghana trains Rwandan FDA on WHO Benchmarking Tool GNA More people queue for power at Legon ECG sub-station GNA Stakeholders laud VRA for sustainable growth, impressive operational performance GNA Ghana grateful to UK for funding research into Non-Communicable Diseases GNA Mental Health Week launched in Tamale GNA Problem-solving based education curriculum is crucial for sustainable national economic growth GNA Africa’s mineral wealth remains key driver of its transformation- Ambassador Muchanga AIP Côte d’Ivoire-AIP/Des jeunes entrepreneurs formés à la digitalisation de leurs activités

Burkina : Le gouvernement veut assainir les exploitants de la filière cinéma


  22 Juin      18        Cinéma (278),

   

Ouagadougou, 22 juin 2021 (AIB) – La Direction générale du cinéma et de l’audiovisuel (DGCA) a vérifié mardi à Ouagadougou, la régularité des documents administratifs des exploitants des plateaux de tournage et des salles du septième art pour un assainissement de la filière au Burkina Faso.
«Cette tournée rentre dans le cadre de nos missions officielles. Elle a pour but  de vérifier la régularité des actes administratifs que les acteurs de la filière cinéma posent sur le terrain», a affirmé mardi, le Directeur général du cinéma et l’audiovisuel (DGCA), Bonaventure Ouédraogo, au terme d’une mission de contrôle des exploitants des plateaux de tournage et des salles de cinéma.
Pour M. Ouédraogo, la tournée a débuté à Ouaga 2000 dans un plateau de tournage en passant  dans les salles de cinéma de canal Olympia, de  Neerwaya, et de ciné Burkina.
De son avis, la sortie de contrôle a consisté à la vérification des autorisations d’exercice des activités d’exploitation cinématographique et audiovisuelles ainsi que les visas d’exploitation des films projetés.
Le premier responsable du DGCA a rappelé que les textes concernant les services d’exploitation, en matière de cinéma et de l’audiovisuel ont été adoptés en 2013 par l’Etat.
Selon Bonaventure Ouédraogo, la démarche de sa structure permettra de savoir si les tous les  acteurs de la filière cinéma sont à jour de leurs documents.
«Cette sortie nous a permis de savoir que tous les acteurs notamment les exploitants des salles sont en règle de leurs documents  administratifs sauf quelques-uns dont les cartes sont expirées », a-t-il soutenu.
Le  DGCA a, par ailleurs, a invité les acteurs dont les documents ne sont pas  conformes à la loi, de se présenter à  son service pour régulariser leur situation afin de mieux exercer leurs activités cinématographiques et audiovisuelles.
Il a expliqué  que la sortie de contrôle permet aussi d’éviter que  d’autres personnes se mettent à la place des exploitants pour exercer le métier.
Selon M. Ouédraogo, si les actes sont posés par les  professionnels, la population aura des films de qualité.
Le producteur cinématographe, Mamadi Gansoré a salué l’initiative du DGCA,  car selon lui,  la sortie contribue à l’assainissement de la filière cinéma dans le pays.
M. Gansoré a invité les acteurs du 7e art à s’imprégner des documents administratifs pour mener à bien leurs activités de cinéma et d’audiovisuels au Burkina.
Même son de cloche pour l’exploitante Zalissa Kaboré du cinéma qui exhorte  ses collègues à se conformer aux textes administratifs.
Elle a exhorté le gouvernement à soutenir les exploitants de salles de cinéma  et les plateaux de tournage pour un épanouissement de la filière au Burkina.
En rappel, hier lundi, le ministère en charge  de la Culture a animé un point de presse sur la 27e édition de la biennale du cinéma africain qui se tiendra du 16 au 23 octobre 2021 à Ouagadougou.

Dans la même catégorie