MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Burkina : les enfants appellent à les protéger davantage contre les violences


  15 Mars      29        Société (45887),

 

Ziniaré (AIB)-A l’initiative de la direction régionale en charge de la Famille du Plateau central, des enfants ont dénoncé, samedi 11 mars 2023, à Ziniaré, les violences qui leurs sont faites et appelé les autorités à les protéger davantage.

A l’occasion du 3e forum régional de l’enfant africain, les enfants ont pris la parole pour parler des violences dont ils sont victimes. Ils ont cité, entre autres, les violences physiques et émotionnelles, notamment l’excision, des mariages forcés et/ou précoces, l’exploitation par le travail…

«Au cours de ce forum, nous avons appris à dénoncer les faits de violence, à exprimer notre ressenti concernant ce sujet (…). Souvent, nous avons beaucoup à dire mais nous manquons d’occasion. C’est une tribune d’expression et d’interpellation pour nous », a indiqué Murielle Poda, élève en classe de seconde C au lycée régional scientifique de Ziniaré.

«Dans cette lutte contre les violences faites aux enfants, nous demandons de l’aide car nous n’avons pas la capacité de le faire nous seuls. Nous avons besoin d’être protégés », a plaidé l’adolescente.

Pour l’année 2021, plus de 400 cas de violences faites aux enfants ont été répertoriées dans la région du Plateau central, a déploré la directrice régionale chargée de la Famille, Aïssatou Traoré.

Pour elle, le forum qui est placé sous le thème « Enfance et lutte contre les violences dans la région du Plateau central », est une aubaine pour les enfants, d’autant plus que, a-t-elle ajouté, il s’inscrit dans le cadre de la Redevabilité sensible à l’enfant, une approche basée sur la participation des enfants au processus de promotion et de protection de leurs droits.

Administrateur des affaires sociales, Sahiyouba Koubem, a insisté sur la nécessité de mettre en place des centres d’accueil et de renforcer les capacités des acteurs de la lutte contre les violences faites aux enfants.

M.Koubem a appelé à agir au plus vite, à cause de la situation sécuritaire qui peut, selon lui, constituer un terreau fertile pour le recrutement des enfants dans les rangs des terroristes.

Avant les échanges, les enfants ont pris part, dans la matinée, à un cross populaire.

En rappel, le forum régional des enfants africains a été organisé en partenariat avec des organisations non-gouvernementales comme l’Organisation chrétienne d’entraide et de développement (OCED), Christian relief and développement organisation (CREDO) et l’Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES) et Children Believe.

Dans la même catégorie