AIP L’administration du lycée moderne d’Issia mécontente des résultats du premier trimestre AIP Le lycée moderne de Prikro enregistre un taux de réussite de 48% au premier trimestre AIP Le secteur informel de Ferkessédougou sensibilisé sur les avantages de la loi de finance AIP Un camion de transport termine sa course dans une résidence à Dabakala INFOPRESS Ministro da Saúde reitera que director-geral da OMS visita Cabo Verde este ano APS LE RÈGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL, À L’AUNE DE LA CRISE DU COVID INFORPRESS Fogo: Câmara de São Filipe prevê reactivar biblioteca municipal este ano – plano de actividades APS BBY REMPORTE 13 DES 17 COMMUNES DU DÉPARTEMENT DE LOUGA APS CAN 2021 : UN QUART DE FINALE POUR EFFACER LA MALDONNE ÉQUATO-GUINÉENNE APS MATAM : BBY MAJORITAIRE AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL ET DANS SEPT DES 10 COMMUNES

Burundi: Quatre personnes arrêtées dans l’enquête sur l’assassinat du président Melchior Ndadaye


  25 Novembre      55        Justice (1325),

   

Bujumbura, 25/11/ 2018 (MAP)- Quatre personnes ont été arrêtées, samedi, dans l’enquête sur l’assassinat en octobre 1993 du président burundais Melchior Ndadaye, a annoncé le procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi.

Il a indiqué lors d’un point de presse que des poursuites avaient été engagées dans le passé contre certaines personnes impliquées dans ce crime.

D’après le procureur général, le ministère public a eu connaissance par la suite de personnes qui seraient impliquées dans la mort de Ndadaye et qui n’ont pas été poursuivies.

 »En vue de combattre l’impunité dans notre pays, nous avons décidé d’ouvrir un dossier à leur charge et quatre d’entre elles ont été arrêtées ce matin du 24 novembre pour des raisons d’enquête, tandis que d’autres sont encore recherchées », a expliqué M. Nyandwi, cité par la presse locale.

Le procureur général a appelé toute personne qui détiendrait des informations sur cet assassinat à les transmettre au parquet général pour que, a-t-il dit,  »la vérité éclate au grand jour ».

Il a, par ailleurs, refusé de donner les noms des quatre personnes arrêtées samedi matin, même si ceux-ci ont circulé sur les réseaux sociaux dès leurs arrestations, reconnaissant toutefois qu’il s’agit d’anciens officiers de l’armée burundaise.

Des poursuites avaient été engagées contre certaines personnes impliquées dans ce crime et le procès a même eu lieu, se soldant par des condamnations en 1999.

M. Nyandwi a indiqué que le pourvoi en cassation formé contre un arrêt qui avait été rendu relativement à ces faits est resté jusqu’ici sans réponse et que le ministère public réitère sa demande pour que la Cour suprême « vide sa saisine », c’est à dire se prononce.

Dans la même catégorie