AIP Le ministre Laurent Tchagba en Italie à Rome pour la 27ème session du COFO et la 9ème semaine mondiale des forêts AIB Namentenga : Le haut-commissaire constate la dégradation du radié du barrage de Boulsa AIB Burkina/FSP : La douane mobilise plus de 7 milliards FCFA au premier semestre de l’année 2024 MAP Le Nigeria inflige au groupe Meta 220 millions de dollars d’amende pour violations de la protection des données personnelles (communiqué) AIB Burkina/Terrorisme : Le Premier ministre Kyelem charge l’Allemagne et la France MAP Cameroun : deux civils tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord AIB Garango/Religion: Des populations sollicitent les faveurs de la colline sacrée Boulgou AIB Paix et cohésion sociale : Les Sahéliens prennent langue à travers un colloque régional à Dori APS SENEGAL-MONDE-MEDIAS / Forum des médias de Susha : la détection des fausses informations et la lutte contre la désinformation au menu des échanges APS AFRIQUE-MONDE-CLIMAT / COP 29 : plusieurs chefs d’Etat africains attendus à Baku (Ilham Aliyev)

Cameroun : Le budget de l’Etat pour 2024 en hausse de 7,9 %


  21 Juin      15        Economie (21789),

 

Yaoundé, 21/06/2024 (MAP) – Le budget de l’Etat du Cameroun connaît une hausse de 538 milliards de FCFA (environ 880 millions de dollars américains),  selon une ordonnance signée par le président de la République Paul Biya.

L’ordonnance présidentielle modifie et complète la loi de finances 2024 votée en décembre 2023 : Le budget de l’Etat passe ainsi de 6.740,1 milliards de FCFA à 7.278,1 milliards de FCFA, soit une augmentation de 7,9 %, ajoute-t-on de même source.

Dans le détail, 7.212,5 milliards de FCFA sont consacrés au budget général et 65,6 milliards de FCFA pour les comptes d’affectation spéciale. Désormais rectifié, ce budget sera adopté au parlement au cours de sa deuxième session ordinaire de l’année ouverte depuis le 11 juin dernier à Yaoundé, capitale camerounaise.

En février dernier, le gouvernement a annoncé des mesures non prévues dans le budget voté, telles que l’augmentation des prix de certains produits pétroliers à la pompe, le relèvement de 5 % des salaires des fonctionnaires et celui du salaire minimum interprofessionnel garanti.

Ce réajustement permettrait de rééquilibrer les dépenses par rapport aux recettes attendues. Ayant déjà enregistré « un niveau des dépenses extrabudgétaires substantiel » en 2023, les autorités camerounaises ont fait part de leur détermination à réduire le déficit budgétaire primaire hors pétrole à 2 % du PIB en 2024, a fait savoir le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué publié début juin.

Le FMI prévoit une croissance de 3,9 % en 2024 pour le Cameroun « sous réserve de la poursuite des réformes et d’un contexte extérieur favorable ».

Dans la même catégorie