AIP Des élèves formés sur la problématique du changement climatique à San Pedro AIP Le ministère de la Santé échange avec une ONG nigériane pour l’éradication totale de la poliomyélite AIP Les populations de Sikensi invitées à s’approprier les droits de l’homme AIP Une journée sportive et sociale prévue samedi à Cocody APS LIGUE 1 : US GORÉE-CASA, PARMI LES AFFICHES-PHARES DE LA 23E JOURNÉE APS NATATION : LES CHAMPIONNATS DE LA ZONE 2 AFRICAINE, À PARTIR DU 27 MAI, À DAKAR APS NAPLES NE VEUT PAS LÂCHER KALIDOU KOULIBALY APS LA 4E ÉDITION DE L’AFRICAN ART BOOK FAIR COÏNCIDE AVEC LE DAK’ART Inforpress Presidente da Assembleia Municipal diz que Praia carece de melhor saneamento, saúde e segurança Inforpress ENTREVISTA: Hilar promete novo álbum brevemente tendo amor como pano de fundo

CAN 2021 : UN QUART DE FINALE POUR EFFACER LA MALDONNE ÉQUATO-GUINÉENNE


  27 Janvier      28        Sport (7913),

   

Douala, 27 jan (APS) – La Guinée Equatoriale qui a enterré dans un passé récent les grands espoirs du football national, a déjoué les pronostics pendant cette 33-ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) pour se dresser sur le passage du Sénégal en quart de finale de cette compétition démarrée le 9 janvier dernier.

Dimanche, au stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé, Sadio Mané et ses coéquipiers auront l’insigne honneur de faire reprendre la marche en avant du football sénégalais.

Celle-ci avait été mise entre parenthèses à Bata en 2012 puis trois ans plus tard entre Mongomo (2-1 contre le Ghana et 1-1 contre l’Afrique du Sud) et Malabo (0-2 contre l’Algérie).

La génération de Londres 2012 a d’ailleurs profité de cette déconvenue de Bata – une élimination dès le premier tour avec trois défaites de rang – pour arriver très tôt dans la Tanière.

Au sortir des Jeux olympiques, cette génération avait été lancée dans le grand bain par Joseph Koto, nommé sélectionneur national après le limogeage d’Amara Traoré.

Ce dernier avait pourtant mené de main de maître les Lions sur la route de la CAN 2012, éliminant les Lions Indomptables du Cameroun et les Léopards de la RD Congo de cette phase finale de CAN.

Mais, à la surprise générale, il se faisait sortir dans une poule constituée de la Zambie, de la Guinée Equatoriale et de la Libye, avec trois défaites sur la même marque de 1-2.

Trois ans plus tard, sous le magistère du technicien français Alain Giresse, tout avait bien commencé par une victoire 2-1 contre le Ghana, avant de finir en eau de boudin avec un nul contre l’Afrique du Sud 1-1, suivi d’une défaite 0-2 contre l’Algérie.

Entre ces deux compétitions, dans la même année 2012, ce sont les Lionnes qui à leur tour vont connaître une déroute lors de la CAN féminine.

Après leur première qualification à cette compétition, tout s’était effondré, alors que la Fédération sénégalaise de football (FSF) espérait lancer définitivement le football féminin autour de cette compétition.

Trois matchs avec autant de défaites (0-1 contre la RD Congo et l’Afrique du Sud et 0-5 contre la Guinée Equatoriale) ont eu raison des ambitions de Mamy Ndiaye et de ses coéquipières.

Dimanche, au stade Ahmadou-Ahidjo, sur un match, le Sénégal doit s’imposer contre le Nzalang Nacional qui viendra avec beaucoup d’enthousiasme, après avoir gagné deux matchs de rang en phase de poule.

S’il a perdu 0-1 contre les Eléphants de Côte d’Ivoire, il a sorti deux matchs solides (1-0) contre les Fennecs d’Algérie et les Leones Stars de la Sierra-Leone, pour se qualifier au second tour.

L’équipe équato-guinéenne a réussi à intégrer le top 8 africain pour sa première CAN jouée hors de ses bases, en éliminant le Mali aux tirs au but, mercredi à Limbé.

Et c’est avec un gros appétit d’outsider qu’elle va descendre à Yaoundé pour jouer contre le Sénégal.

Toutefois, au contraire des autres techniciens, Aliou Cissé a réussi son passage contre la Guinée-Equatoriale, qu’il a battu à deux reprises lors des éliminatoires de la CAN 2019 à Dakar (3-0) et à Bata (1-0).

Dans la même catégorie