MAP Le Maroc siège dans trois instances de l’Union parlementaire des États membres de l’OCI MAP La Côte d’Ivoire perd 7% de son PIB chaque année du fait des accidents de la circulation (ministre) APS SENEGAL-LITTERATURE-GENRE / “Mauvaise Pente’’, un roman fruit du vécu de son auteure, Aminata Seck MAP Le Burkina renforce les mesures de sécurité face aux risques d’attaques terroristes MAP Le CCG salue l’Initiative Africaine Atlantique de SM le Roi ANP Niger: Malgré l’augmentation du prix du gasoil, celui de l’électricité reste inchangé MAP Kenya: 5 terroristes tués par la police près de la frontière somalienne MAP Grande Corne de l’Afrique: plus de 58 millions de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire APS SENEGAL-CUBA-DIPLOMATIE / Lancement à Dakar des célébrations du 50e anniversaire des relations sénégalo-cubaines APS SENEGAL-JEUNESSE-INFRASTRUCTURES / Diourbel : la maison de la jeunesse sera réceptionnée “dans deux mois” (ministre)

CAN 2023: nuit festive et scènes de joie à Abidjan et d’autres villes après le sacre des Eléphants de la Côte d’Ivoire


  12 Février      31        Société (44570), Sport (12465),

 

Abidjan, 12/02/2024 (MAP)- La capitale économique, Abidjan, et plusieurs localités de Côte d’Ivoire ont vécu dimanche soir une nuit festive et des scènes de joie indescriptibles après la victoire de l’équipe nationale ivoirienne sur le Nigéria par 2-1 lors de la finale de la 34è édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN) au stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé, dans le nord d’Abidjan.

Dès le coup de sifflet final de l’arbitre mauritanien Dahane Beida, l’hystérie collective constatée au stade d’Ebimpé s’est propagée dans tous les quartiers de la ville ivoirienne et les sifflets et vuvuzelas sont montés encore d’un cran.

Les clameurs temporisées afin de suivre la cérémonie de remise des médailles et de la coupe au vainqueur qu’est le pays hôte,  la Côte d’Ivoire, ont repris de plus belle. Entre les feux d’artifices, les chants et les vuvuzelas et danses, les supporters criaient leur joie jusqu’à en perdre la voix. En effet, remporter cette CAN face au Nigeria, à domicile, a créé un moment de communion nationale qui restera dans les mémoires des ivoiriens.

Plusieurs groupes de jeunes supporters, femmes et hommes, se sont constitués de manière spontanée, et des parades défilaient sur les principales artères où l’on pouvait apercevoir des drapeaux aux couleurs nationales, dont celles du Maroc, des pancartes, et entendre aussi des klaxons de voitures, sifflets et musiques jouées par des appareils de sonorisation mobiles.

A Cocody, les supporters scandaient « on est Ivoiriens », dans une ambiance euphorique. Certains pleurent, d’autres saluent leur président Alassane Ouattara, présent dans le stade.

« On revient de loin. Nous sommes passés de la débâcle au miracle. La débâcle contre la Guinée équatoriale qui nous avait battu sur le score humiliant de 4-0 nous a encore donné de la force et nous avons rebondi », a indiqué aux journalistes le président du Comité des supporters des Eléphants d’Abobo, Adolphe Kablan. « On n’y croyait pas. Mais par miracle on s’est qualifié et on a même remporté la coupe », s’est réjoui un  commerçant devant des médias sur place.

La même euphorie a été relevée dans les rues des localités de l’intérieur du pays telles que Daloa (centre-ouest), Boundiali (nord), Logoualé (ouest) et Aboisso (sud-est) où la victoire des Eléphants sur le Nigeria a été célébrée avec faste et joie.

« Ici c’est l’euphorie totale. Les populations ont décidé de veiller et partout c’est la musique à fond, les danses, les chants. C’est comme si nous étions à un carnaval », a  dit Anderson Kona, un journaliste local à Daloa.

A signaler qu’au moment de célébrer le titre, beaucoup de supporters ainsi que des joueurs de l’équipe nationale ivoirienne ont une pensée pour rendre un vibrant hommage en premier lieu au Maroc, pays hôte de la CAN 2025, qui a permis le repêchage des Eléphants alors qu’ils étaient au bord de l’élimination.

A la fin du match, le président de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a ainsi reçu des mains du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, le drapeau de la Coupe d’Afrique des Nations, en prévision de la 35-ème édition qui sera organisée au Maroc en 2025.

« Merci à Dieu et au Maroc !, lançaient des supporters dont certains brandissaient le drapeau marocain. « Merci beaucoup ! Merci les frères ! »,affirme un autre supporter alors qu’il célébrait ce sacre. Et pour cause, après le fiasco face à la Guinée équatoriale (0-4), c’est la victoire des Lions de l’Atlas face à la Zambie (1-0) qui a offert par ricochet l’opportunité aux Éléphants, repêchés parmi les meilleurs troisièmes, d’accéder aux huitièmes de finale.

Dans le stade, olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé, l’apparition du drapeau du Maroc juste avant la remise des trophées, en l’honneur du pays hôte de la CAN 2025, a provoqué une standing ovation, à la hauteur de celle réservée aux nouveaux champions d’Afrique. Et le taulier des Éléphants, Max-Alain Gradel, a lui aussi tenu à effectuer un tour d’honneur avec le drapeau marocain sur les épaules sous les applaudissements des milliers de supporters venus soutenir leur équipe.

« De l’humiliation à la gloire ! Mais tout ça, c’est grâce au Maroc. Marocains, on vous aime ! », crie un supporter ivoirien, portant le maillot des Lions de l’Atlas sur les épaules.

Après avoir remporté les éditions de la CAN de 1992 et de 2015, la Côte d’Ivoire a désormais sa troisième « étoile » en remportant la CAN 2023 devant le Nigéria.

Après avoir trébuché contre la Guinée équatoriale en matches de poule avec une défaite cuisante, l’équipe ivoirienne a été sauvée par le Maroc qui avait battu la Zambie, ce qui a permis à la Côte d’Ivoire de se qualifier pour le second tour en figurant parmi les meilleurs troisième de poule. Depuis, l’équipe a bénéficié du soutien indéfectible de la population ivoirienne, ce qui lui a permis de battre successivement le Sénégal en huitième de finale, le Mali en quarts de finale, la République Démocratique du Congo (RDC) en demi-finale, et le Nigéria en finale.

« La Côte d’Ivoire pour la troisième fois sur le toit de l’Afrique », titre à cet égard l’Aence ivoirienne de presse AIP

« La Côte d’Ivoire s’est hissée pour la troisième fois de son histoire sur le toit de l’Afrique  en remportant, dimanche, à Abidjan, la finale de la 34è édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) face au Nigeria, écrit l’agence. Elle devient le 7è pays organisateur à remporter la coupe dans l’histoire de la CAN.

Au terme de la finale, la Coupe a été remise au capitaine de la Côte d’Ivoire, Max-Alain Gradel, par le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino, et le Président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, en présence du président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa.

Dans la même catégorie