APS LES LIONS JOUERONT CONTRE LES REQUINS BLEUS EN AMICAL APS LE JARAAF EST FIER D’AVOIR CONTRIBUÉ AU RETOUR DE LAMINE DIACK (PRÉSIDENT) MAP M. Nasser Bourita s’entretient avec son homologue bissau-guinéenne MAP Côte d’Ivoire : Face au déficit d’électricité, un programme de « rationnement » GNA ‘It’s time to address disconnect between science and the people’ ABP Coopération / Le préfet Mègbédji signe un protocole d’accord avec la Fédération pour la Paix Universelle ABP Culture / Le projet « Wá Cinéma » officiellement lancé à Lobozounkpa ABP Social / Une délégation de cinq ambassadeurs de l’Union européenne échange avec les jeunes du centre Amour et Vie de l’ABMS d’Abomey-Calavi ABP Football / Quarante-quatre pays répartis par sous-région pour disputer les éliminatoires de la CAN féminine au Maroc ABP Santé / 40 452 enfants vaccinés lors de la campagne de riposte contre la poliomyélite dans la zone sanitaire Lokossa-Athiémé

CASAMANCE : LE GOUVERNEMENT SE DONNE CINQ ANS POUR ÉRADIQUER LES MINES ANTIPERSONNEL


  20 Avril      24        Securité (1989),

   

Dakar, 20 avr (APS) – Le gouvernement sénégalais s’est donné un délai de cinq ans pour éradiquer les mines antipersonnel des sols de la Casamance, dans le sud du pays, a assuré mardi la ministre des Affaires étrangères, Aïssata Tall Sall.

Elle en a donné l’assurance lors d’un entretien avec des journalistes en marge d’une session extraordinaire de la Commission nationale chargée de la mise en œuvre de la Convention d’Ottawa sur les mines anti-personnel.

‘’Beaucoup d’actes allant dans ce sens ont été posés, bien qu’il reste encore beaucoup à faire. Nous avons tracé une période de cinq ans (2021-2026). C’est un délai court mais peut être long si nous nous consacrons à la tâche’’, a fait observer Aïssata Tall Sall.

Elle a salué le travail accompli par l’armée sénégalaise dont les dernières opérations de ratissage ont permis de récupérer beaucoup de bases rebelles assurant ainsi les conditions d’un retour des nombreux déplacés.

‘’Nous serons bien obligés d’être en parfaite compréhension avec les autorités de la Gambie et celles de la Guinée Bissau. C’est ma responsabilité de le faire et je vais engager les discussions pour que la solution puisse être radicale’’, a ajouté la ministre des Affaires étrangères.

La Casamance, une région méridionale du Sénégal, est en proie, depuis près de 40 ans, à une rébellion indépendantiste menée par le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).

Au plus fort de la crise, des nombreux civils et militaires ont péri ou subi des blessures graves après avoir marché sur des mines antipersonnel.

Dans la même catégorie