FAAPA : Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines
APS Repli de 4, 4 % des importations en juin (ANSD) MAP Mali/Présidentielle: aucune « fraude » constatée par les observateurs de l’UE au second tour MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Le mandat des élus régionaux et municipaux nigériens prorogé de six mois MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique GNA George Amoako leads new management team of Kotoko MAp Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) AGP Ali Bongo Ondimba attendu ce mardi en Angola MAP Augmentations prévues à partir de septembre sur les tarifs du transport public au Kenya MAP Soudan du Sud: 23 morts dans de nouveaux affrontements tribaux

Célébration le 05 juin prochain de la Journée mondiale de l’environnement


  31 Mai      15        Société (42095),

   

Kinshasa, 31 mai 2017 (ACP).- Le directeur-pays du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Priya Gajraj a annoncé au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies que la Journée mondiale de l’environnement sera célébrée le 05 juin prochain, sous le thème « Rapprochez les gens de la nature ».

Mme Priya a indiqué que cette journée est l’un des principaux moyens de communication des Nations Unies pour stimuler la conscience environnementale mondiale et encourager l’action  politique, précisant que c’est un événement annuel dont le but est de susciter le plus d’actions écologiques positives possibles à l’échelle mondiale, afin d’attirer l’attention du public sur les problèmes environnementaux.

Elle a également invité le monde à se rendre dans la nature, en apprécier sa beauté et son importance et à répondre à l’appel lancé pour la protection de la terre, avant de souligner que le thème  de la journée invite également à réfléchir à la façon dont le monde fait partie de la nature et dont en dépend.

Mme Priya a également indiqué que le PNUD en collaboration avec l’Ecole régionale postuniversitaire d’aménagement et de gestion intégrés des forets et territoires tropicaux (ERAIFT) et le ministère de l’Environnement organisera, à cette occasion, une journée d’échanges afin de sensibiliser le public sur l’importance de préserver et entretenir la nature et près de 200 personnes déléguées des diverses composantes de la société, étudiants, journalistes et femmes maraichères, seront sensibilisées au respect de l’environnement pour un monde durable.
La RDC, a-t-elle dit, compte de nombreux lieux riches en biodiversité où les citoyens peuvent se reconnecter à l’environnement, découvrir la richesse naturelle de leur pays, la comprendre et s’engager pour la préserver, signalant que les zones protégées et les autres espèces naturels de RDC sont dangereusement menacés par la déforestation, les extractions de minerais, et les pressions humaines. Leur protection nécessite une prise de conscience large et un engagement individuel et une action concertée à tous les niveaux.

L’environnement est l’un des grands domaines d’interventions du PNUD en RDC qui met en œuvre actuellement quatre grands programmes de plus de 39 millions USD pour sauver et préserver les forêts de la RDC, a dit Mme Priya, ajoutant qu’il est urgent pour la RDC de s’engager avec détermination dans une trajectoire de développement durable pour tous et qui  réduit des activités humaines ayant des conséquences négatives sur l’environnement et les changements climatiques.

Elle a, par ailleurs, indiqué que ces dernières années, le PNUD a mené de nombreuses activités dans le domaine de la protection de l’environnement et de lutte contre les changements climatiques. Il a appuyé la RDC dans l’élaboration des documents clés de planification stratégiques du domaine environnemental ainsi que dans la production du premier atlas des énergies renouvelables  en RDC et la construction de microcentrales hydroélectriques.

Dans les cinq années à venir, les interventions seront aussi orientées vers l’atteinte des résultats assignés aux trois nouveaux programmes intégrés REDD+ qui constituent une réponse holistique aux différents moteurs et causes de la déforestation en RDC, a dit le directeur-pays du PNUD.

Par cet appui, le PNUD/RDC contribuera, à travers la mise en œuvre de la stratégie nationale REDD+, à l’amélioration globale de la gouvernance des ressources naturelles, principales cause indirecte de déforestation et de dégradation, à l’accompagnement des activités économiques et des dynamiques démographiques afin d’en réduire l’impact sur les forêts et l’amélioration des revenus des communautés locales. ACP/FNG/ZNG/KGD

Dans la même catégorie