MAP Forum économique Maroc-Mauritanie : Création d’une task force pour le rapprochement des communautés d’affaires MAP Trois civils tués par des hommes armés dans l’Extrême-Nord du Cameroun MAP Six morts dans une attaque d’hommes armés dans le nord du Nigeria MAP La visite du Président du Gouvernement Espagnol au Maroc inscrit les liens entre les deux pays dans une trajectoire d’évolution constante (Pdt de l’ECOSOCC de l‘Union africaine) MAP L’Espagne accorde un intérêt particulier au Maroc en tant que « pont stratégique » entre l’Afrique et l’Europe (expert sénégalais) MAP L’Afrique du Sud devrait s’endetter davantage pour couvrir ses dépenses élevées (experts) MAP Le Maroc, « un modèle en matière de sécurité et de coopération dans la région » (Commandant de l’US Africom) APS SENEGAL-MONDE-DIPLOMATIE / Le Sénégalais Mohamed Malick Fall, nommé coordonnateur des Nations Unies au Nigeria APS SENEGAL-SOCIETE-HYDRAULIQUE / Magal de Daroul Moukhty : les dispositions prises pour un bon approvisionnement en eau potable, selon le DG de l’OFOR APS SENEGAL-ARTISANAT-FINANCEMENT / La DER octroie un financement de près de 32 millions à 104 artisans bijoutiers

Climat: Un nouveau programme d’incubation de startups


  25 Janvier      71        Innovation (142),

 

Casablanca – African Youth Climate Hub (AYCH), une plateforme de la jeunesse africaine pour le climat, a annoncé lundi le lancement d’un appel à candidatures pour un programme d’incubation de startups en faveur du climat et la promotion du développement durable.

Ce programme d’incubation, qui est une des priorités de l’African Youth Climate Hub, est porté conjointement par l’université Mohammed VI polytechnique (UM6P) et le centre international Hassan II pour la formation à l’environnement, indique AYCH dans un communiqué.

Cette initiative ambitionne de favoriser le développement d’entreprises vertes porteuses de solutions innovantes en Afrique pour lutter contre les changements climatiques et promouvoir le développement durable, précise AYCH, notant que les entreprises qui en émergeront placeront les préoccupations sociales et environnementales au même rang que les préoccupations économiques.

Ce programme proposera aux startups un plan personnalisé de six mois pendant lesquels elles bénéficieront d’un soutien pratique et adapté, d’ateliers pour les munir d’outils pour la mise en œuvre de leurs projets et les aider à transformer leurs idées en prototypes technologiques opérationnels, fait savoir AYCH.

Et d’ajouter que cette formation permettra aux jeunes entrepreneurs d’assimiler entre autres les éléments de droit, de stratégie, de marketing et communication, de psychologie, les technologies et les connaissances en matière de climat, nécessaires à leur réussite.

Pour cette première édition, AYCH incubera 10 projets portés par de jeunes africains. Pour postuler les jeunes sont invités à se connecter sur youthclimatehub.org, à télécharger l’offre d’incubation, créer leur compte et soumettre leur projet en remplissant le formulaire en ligne. Le dernier délai pour postuler est le 5 février.

Partenariat entre la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, l’Université Mohammed VI Polytechnique, le Groupe OCP et YOUNGO (Children and Youth Constituency to United Nations Framework Convention on Climate Change), AYCH est une initiative lancée en septembre 2019 à New York par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour l’Environnement, à l’occasion du Sommet de l’Action pour le Climat présidé par le Secrétaire Général des Nations Unies, rappelle le communiqué.

Ce nouveau hub donne la parole et amplifie les actions des jeunes Africains afin de renforcer leur leadership en faveur du climat et du développement durable. Hébergé au Centre International Hassan II de Formation à l’Environnement, bras académique de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, l’African Youth Climate Hub met les jeunes en réseau sur une plateforme numérique et accompagne leurs initiatives.

L’AYCH est une initiative visant à répondre et à amplifier la voix et l’action des jeunes, à commencer par la jeunesse africaine. Elle se veut un espace positif d’échange et de soutien concret pour les jeunes Africains tant en termes de compétences et de connaissances qu’en termes d’entrepreneuriat et d’opportunités d’emploi vert, ajoute le communiqué.

Dans la même catégorie