ANGOP La FILDA/2024 va mettre en exergue la production agricole familiale ANGOP L’Angola et la Namibie réfléchissent sur la réduction de la bureaucratie pour des questions de santé ANGOP L’OMS réitère son soutien à la promotion des soins de santé primaires en Angola MAP La MAP et ITALPRESS renforcent leur coopération médiatique MAP Accra : Début de la 45ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA avec la participation du Maroc MAP Côte d’Ivoire : appel à une intensification de la lutte contre la criminalité forestière APS Courses hippiques : le président du CNG de Matam passe en revue les difficultés du secteur AIB Bogandé : Les populations réaffirment leur soutien à la Transition et plaident pour plus de sécurité AIB Ganzourgou/Assainissement : La population mobilisée pour une opération de curage de caniveaux à Zorgho AIB Burkina : le gouvernement veut produire de l’engrais à hauteur de 15 milliards FCFA pour améliorer la production agricole

Colonisation: Lancement d’une commission d’historiens pour faire la lumière sur l’action de la France au Cameroun


  4 Mars      52        Politique (26022),

 

Yaoundé, 03/03/2023 (MAP) – Les travaux d’une commission d’historiens français et camerounais chargée de « faire la lumière » sur l’action de la France au Cameroun pendant la colonisation, ont débuté vendredi.

L’historienne française Karine Ramondy et l’artiste camerounais Blick Bassy co-dirigent cette commission, qui va se pencher sur le « rôle et l’engagement de la France au Cameroun dans la lutte contre les mouvements indépendantistes et d’opposition entre 1945 et 1971 », ont-ils précisé lors d’une conférence de presse à Yaoundé.

La commission rendra ses travaux publics « fin 2024 », ajoutent les deux co-présidents, qui ont fait la lecture d’un communiqué.

Cette commission comprend un volet scientifique, pour « fournir une analyse de l’histoire de cette période », a indiqué Mme Ramondy.

Elle coordonnera une équipe de 15 chercheurs camerounais et français qui auront accès « à la totalité des archives publiques françaises, y compris celles encore classifiées ».

Après la défaite de l’Allemagne à la fin de la Première Guerre mondiale en 1918, la Société des Nations (SDN, ancêtre de l’ONU) avait confié la majeure partie de la colonie allemande du Kamerun à la tutelle de la France et le reste – la partie occidentale bordant le Nigeria – au Royaume-Uni.

Le second volet de la commission, animé par M. Bassy, se penchera sur les enjeux « patrimoniaux et artistiques », notamment l’étude du « patrimoine oral et matériel » de cette période.

Dans la même catégorie