MAP Dakhla: Appel à renforcer la dynamique de l’innovation en Afrique face aux crises mondiales APS Le président Sall préconise un programme de réhabilitation des anciens établissements scolaires publics APS Le Parlement de la CEDEAO veut que justice soit rendue à Amy Ndiaye Gniby APS Violences faites aux femmes : Macky Sall prône « l’application de toutes les mesures prises, depuis 2012 » APS Macky Sall réclame une application rigoureuse du contrôle de légalité des actes des collectivités territoriales APS MTN : 37 districts ciblés pour une distribution de masse de médicaments APS La dernière borne de la frontière terrestre sénégalo-malienne posée MAP Compétences en Afrique: Nécessité d’une approche tournée vers l’avenir (Oxford Economics) MAP Dakhla: Réélection de Driss Guerraoui à la tête du FAAIE MAP Rwanda: la ministre de l’Environnement souligne l’importance de l’économie circulaire

« COMME UN AIR DE FAMILLE », UNE AFFAIRE DE TRANSMISSION


  27 Janvier      21        Cinéma (292),

   

Dakar, 27 jan (APS) – Un film documentaire de la réalisatrice française Caroline Pochon propose une plongée d’une tournée du chanteur sénégalais Zale Seck au Japon, en suivant la dynamique de la complicité liant ce dernier à son film, pour la transformer en une affaire de transmission familiale et musicale.

« Comme un air de famille », le documentaire en question, rend compte de la tournée effectuée en 2018 au Japon par l’auteur, compositeur, musicien et chanteur Saliou Seck, alias Zale Seck, accompagné de son fils Assane Seck, bassiste.

Ce film de 60 minutes se nourrit de la complicité entre les bassistes et les instrumentistes japonais.

Il raconte surtout la complicité entre un père, Zale Seck, et son fils, Assane Seck. Ce dernier raconte ses débuts dans la musique, un héritage reçu de son père qui l’a initié à la guitare depuis Dakar.

« Je me suis aperçue qu’il se passait quelque chose de très fort, de l’ordre de l’amour et de la transmission entre un père et son fils, à la fois sur scène dans leur complicité et transmission musicale, et dans la vie, car ce sont des retrouvailles entre Zale Seck et son fils Assane Seck », explique la réalisatrice.

Elle dit avoir pris conscience de cette orientation au moment du montage, au point d’être poussée à réorganiser les images filmées pour mettre cette relation en valeur, avec « cette idée de transmission », précise la réalisatrice.

« Zale est parti au Japon, mais ce qu’il a joué est une affaire de transmission, la chanson +Talibé+ parle de transmission, on voit la relation père-fils se déployer dans le film. Il y la transmission de la musique avec les instrumentistes japonais », ajoute Caroline Pochon.

Au-delà côté exotique et de la découverte d’un pays comme le Japon avec des sensations et visions nouvelles, « c’est comme un air de famille », lance-t-elle.

Surtout que la réalisatrice a eu tout loisir de promener sa caméra le plus souvent possible dans toutes les situations vécues lors de cette tournée.

Le documentaire restitue cette découverte mutuelle en musique des deux parties, le Japon et le Sénégal, une transmission musicale ouverte par le percussionniste Doudou Ndiaye Coumba Rose, rappelle la réalisatrice au début de son film.

Le groupe « Japon Dagou » restitue aussi « le mbalax Dagou » bien accueilli par le public, au regard des ambiances dansantes des concerts donnés.

Le musicien sénégalais sillonne le Japon que le spectateur découvre avec ses plans panoramiques et apprend un pan de la culture de ce pays, notamment sa spiritualité, de même qu’il découvre ses temples Bouddha et sa cuisine.

Un film bien accueilli par le musicien Zale Seck, qui se dit « fier » de cette réalisation.

Le film « Comme un air de famille » sera projeté samedi à la Place du Souvenir africain, dans le cadre des Rencontres du film musical de Dakar.

La réalisatrice Caroline Pochon, également scénariste, a produit plusieurs films, dont « La deuxième femme » (2004), un documentaire consacré à son passé et à sa relation avec son ex-mari, le réalisateur Massèye Niang, décédé en 2021.

Dans la même catégorie