MAP Le Rwanda adopte des mesures strictes pour contrer une troisième vague de Covid-19 MAP Le Niger et le Nigeria confrontés à une « crise nutritionnelle majeure » chez les enfants (MSF) MAP Elections en Ethiopie : fermeture des bureaux de vote (Conseil national électoral) MAP Rabat abrite l’exposition « Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc », une première en Afrique et dans le monde arabe MAP La CAF veut rendre le football africain plus compétitif (Président) APS SÉNOBA : LES POPULATIONS DÉPLORENT LE MANQUE D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ GNA Infant jaundice: what public needs to know and do? GNA Kenyan MP commends Ghana’s COVID testing speed GNA World Refugee Day: Ghana’s refugee population stands at 14,000 GNA 94 per cent of children fear unemployment in future

Conakry: Fin des travaux de la conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité


  20 Juin      57        LeaderShip Feminin (321),

   

Conakry, 19 juin. (AGP) – La présidente du Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix et la Sécurité (REFMAP), Hadja Saran Daraba Kaba, a présidé mardi, 18 juin 2019, à Conakry, la clôture des travaux de la conférence intergénérationnelle des femmes et filles leaders pour la paix et la sécurité au sein de la CEDEAO et du SAHEL.

Organisée du 17 au 18 juin par le REFMAP, la rencontre avait pour objectif d’impliquer les jeunes femmes dans la prévention des conflits et la promotion du leadership féminin.

Après avoir débattu des thématiques de la conférence de Conakry, les participants ont montré leur détermination à œuvrer tant individuellement que collectivement et en réseau, afin de promouvoir les engagements contenus dans la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), et le Pacte Mondial sur les migrations dans nos pays respectifs et dans l’espace CEDEAO et du SAHEL.

Ils se sont également engagés à mutualiser et renforcer leurs efforts pour l’éradication des pratiques néfastes à la santé de la femme et de la jeune fille en particulier, dont les mutilations génitales féminines et le mariage précoce et forcé. Les participants s’engagent à promouvoir des stratégies de renforcement de capacités des femmes et des jeunes à l’utilisation responsable des technologies de l’information et de la communication ; à encourager la participation politique/accès aux instances de prise de décision des femmes et de jeunes (cadre législatif, stratégie d’accompagnement/financier, renforcement de capacités…).

La conférence de Conakry recommande la mise en place d’une plateforme d’information, de partage d’expérience et d’éducation financière au profit des femmes et des jeunes au crédit. Elle décide de soutenir l’élaboration, l’adoption, et la mise en application (vulgarisation) des textes de lois relatifs aux droits des femmes aux niveaux national, régional et international et de mener un plaidoyer au niveau des Etats pour l’élaboration, l’adoption et la mise en œuvre de la politique migratoire régionale.

Dans la même catégorie