MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Conférence des pays les moins avancés à Doha: Mise en avant des efforts de l’OCP-Africa pour développer l’agriculture sur le Continent


  7 Mars      82        Economie (21743),

 

Doha, 07/03/2023 (MAP) – Les projets dans lesquels OCP-Africa s’implique pour la réhabilitation du secteur agricole dans plusieurs pays du Continent africain ont été mis en avant, lundi à Doha, à l’occasion de la 5-ème Conférence des Nations Unies sur les Pays les moins avancés.

Au cours d’une table ronde organisée dans le cadre de la Conférence, comprenant des responsables et des experts du Maroc et du Sénégal, des projets visant à renforcer les capacités des agriculteurs et propriétaires de petites exploitations au Sénégal, à suivre leur rythme, à soutenir la contribution du secteur privé, au renforcement de la coopération entre les secteurs public et privé, et aux solutions technologiques innovantes pour élargir la portée de la formation des agriculteurs ont été discutés.

La rencontre a été animée par la chargée de l’OCP-Sénégal, et comprenait le ministre conseiller du président du Sénégal, maire de Sandiara, Serigne Gueye Diop , d’une représentante de l’Agence nationale du conseil agricole et rural (ANCAR), d’un expert du Kenya et de Mehdi Filali, directeur au bureau de l’OCP-Afrique.

Au cours de cette rencontre, les intervenants se sont attardés sur le rôle important du secteur privé dans le soutien et l’accélération de la transformation structurelle des économies rurales et celui des entreprises dans la fourniture de capitaux, de technologies et d’expertise pour aider à créer de nouveaux marchés et opportunités pour les agriculteurs et les petits producteurs.

En outre, ils ont souligné que le secteur privé est à même d’aider à créer des opportunités d’emploi et permettre aux communautés locales de prendre l’initiative dans la réalisation de l’auto-développement, tout en mettant l’accent sur l’importance de la formation et de la technologie dans le soutien des agriculteurs, l’amélioration de la productivité et la création d’opportunités d’emploi.

Lors d’une autre session du forum du secteur privé, dans le cadre des activités de la conférence, les rôles du l’OCP au niveau de l’amélioration de la productivité par l’analyse des sols ont été abordés.

Les participants ont mis en relief une étude d’environ cinquante millions d’hectares dans plusieurs pays africains, ainsi que la sélection d’engrais répondant à chaque type de sol.

Il a été, en outre, rappelé que le groupe OCP avait décidé d’allouer plus de 4 millions de tonnes d’engrais aux agriculteurs africains en 2023.

Le groupe avait récemment annoncé que son programme d’approvisionnement en engrais comprendrait un volet dédié à la formation et au renforcement des capacités en partenariat avec les acteurs locaux, conformément à son approche centrée sur l’exploitation agricole, qui contribuera à assurer la disponibilité de fertilisants adaptés à travers le Continent, pour augmenter la production et le rendement pour 44 millions d’agriculteurs dans 35 pays, dont le Maroc, où le groupe a son siège.

Le groupe OCP a fortement investi dans le développement de sa capacité de production d’engrais respectueux de l’environnement, se fixant pour objectif d’atteindre 15 millions de tonnes de produits finis d’ici 2023, alors que sa capacité était de 3 millions de tonnes en 2008.

 

Cet investissement permettra au groupe de répondre aux besoins urgents de l’Afrique tout en soutenant les agriculteurs du monde entier.

Dans la même catégorie