MAP Basketball: la 4ème édition de la BAL le 24 mai à Kigali, avec la participation du FUS de Rabat ANP Morts dans des attaques à Tillaberi : Le front patriotique pour la souveraineté condamne fermement ces attaques MAP L’intégration économique, un pilier fondamental pour la promotion du développement en Afrique (M. Mezzour) ANP Le Ministre du Commerce et de l’Industrie visite plusieurs unités industrielles et commerciales de la Ville de Tahoua ANP Niamey : Le Président du CNSP reçoit l’Ambassadeur de Chine au Niger MAP Dakhla: Des ambassadeurs africains saluent la « crédibilité » et « l’audace » de l’Initiative Royale pour l’Atlantique Economie et finances / Société et Région MAP Le PAM appelle à une action urgente pour lutter contre l’insécurité alimentaire en Afrique australe MAP L’Angola cultive seulement 17% de ses terres arables (ministre) MAP Massacre de 2009 en Guinée: prison à vie requise contre l’ancien président Moussa Dadis Camara MAP Niger: sept soldats nigériens et « des dizaines » de terroristes tués près du Burkina Faso (officiel)

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES ENTREPRISES SOCIALES ET LA RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES:  LES ACTIVITES DE LA 3EME EDITION LANCEE


  12 Juin      175        Entreprises (545),

 

Lomé, 12 juin (ATOP) – Les activités de la 3ème édition de la Conférence internationale sur les entreprises sociales et la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) prévue les 29 et 30 juin prochain, ont été lancées, le jeudi 11 juin à Lomé.
Ce lancement a connu la présence du directeur de l’Ecobank Togo, Souleymane Toure représentant le Groupe Ecobank ETI et la directrice de la section des affaires publiques de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Togo, Mme Tiffany Miller.
Cette conférence est placée sous le thème : « Entreprise sociale et RSE, des solutions concrètes entre défis et innovations ». Elle est un évènement annuel organisé par le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat et de la jeunesse à travers la Coalition nationale pour l’emploi des jeunes (CNEJ) en collaboration avec l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique et le groupe Ecobank-ETI.
Ce rendez-vous permettra aux participants de renforcer les initiatives en cours et co-construire de nouveaux partenariats pour favoriser l’émergence et la croissance d’entreprises sociales à forts impacts. Cette nouvelle édition, qui se tient en ces moments de la pandémie au coronavirus, sera une occasion pour les acteurs de l’économie sociale et inclusive de mener des réflexions, afin de relever la contribution indispensable des entreprises sociales à la relance économique et sociale.
La rencontre connaitra la participation d’autorités, d’institutions et d’experts engagés, ayant compris l’importance de la prise en compte de l’entrepreneuriat sociale et la contribution de la responsabilité sociale des entreprises à la croissance socio-économique du Togo. Elle réunit chaque année depuis 2018, les représentants du pouvoir public, les partenaires au développement, les institutions de promotion de l’emploi, les experts nationaux et internationaux, les chefs d’entreprises et les différents acteurs de l’écosystème de l’entrepreneuriat social. Plus de 800 invités sont attendus. Des panelistes venant du Cameroun, de la Côte d’ivoire, de la Corée du sud, de l’Egypte, des Etats-Unis d’Amérique, de la France, du Maroc, de la Suisse et du Togo sont mobilisés pour apporter une expérience unique aux participants et des solutions concrètes à la communauté.
Cette 3ème édition sera organisée en deux phases. La première se fera en ligne les 29 et 30 juin prochain, en vue du respect des mesures de protection prises par le gouvernement face à la Covid-19. Elle sera consacrée à une table ronde autour des thématiques comme « La riposte des entreprises à impact africaines face au Covid-19 : des modèles agiles et résilients ; l’après Covid en Afrique : la stratégie gagnante de la transition inclusive, sociale et écologique ». Cette édition permettra également de faire le bilan des résultats de la 2ème édition, de présenter l’ambition de faire du Togo, le hub des entreprises sociales en Afrique de l’ouest. Elle abordera aussi des questions de croissance d’entreprises sociales et d’innovations, laissant un espace d’échanges et d’expressions aux acteurs togolais.
La deuxième phase, prévue en octobre prochain, sera meublée de salon d’exposition, d’un business room pour entrepreneurs et investisseurs et d’un dîner RSE pour célébrer ces grandes entreprises qui ne ménagent aucun effort pour soutenir les entrepreneurs et les communautés à la base.

Le directeur des opérations de la CNEJ, Kola Koboyo a mentionné que les deux premières conférences ont permis la création d’un Centre de ressources en entrepreneuriat social (CeRES), la mise en place d’un programme de mentorat en faveur des entrepreneurs sociaux du Togo, l’entame d’un processus de proposition d’un projet de loi cadre pour les entreprises sociales au Togo et l’accueil de plusieurs missions étrangères pour la mise en place d’opportunités d’affaires pour les entrepreneurs sociaux du Togo.
M. Kola Koboyo a souligné que les inscriptions sont ouvertes en ligne sur le https://cisersetogo.typeform.com/to/bLlIBH ou au siège de la CNEJ. Il a invité les chefs d’entreprises, primo entrepreneurs, institutions publiques et privées, décideurs, partenaires au développement à rejoindre la communauté, afin d’obtenir des résultats positifs pour le Togo.
Le directeur de l’Ecobank Togo, Souleymane Touré et la directrice de la section des Affaires publiques de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Togo, Mme Tiffany Miller ont rappelé l’importance que leurs institutions accordent au volet social d’où leur intérêt à accompagner le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat et de la Jeunesse dans la réussite de cette conférence.
Selon M. Touré, le groupe Ecobank intervient sur des volets liés au coaching et monitoring, à l’éducation financière, la structuration des projets, la valorisation des ressources naturelles et la nouvelle technique de gestion.
« On ne peut pas parler de rentabilité dans la durée si le volet social n’est pas maitriser », a-t-il dit, précisant que son institution continuera par collaborer avec les autorités togolaises, dans le souci de mutualiser leurs efforts pour la réalisation des actions, car la mise en œuvre du PND ne peut pas se faire sans l’implication des jeunes.

Dans la même catégorie