ANG Educação/Ministro Mané diz que o foco do Executivo continua a ser cumprimento dos Objectivos do Desenvolvimento Sustentável(ODS) ANG Educação/DRH do ministério reconhce necessidade de capacitação contínua de profesores AIP REVUE DE PRESSE : les obsèques de Konan Bédié et la visite d’Adama Bictogo en Egypte dominent les Unes des journaux de ce mercredi MAP Burkina Faso : ouverture du Salon international de l’agriculture, de l’environnement et de l’élevage MAP Sénégal: la candidature à la présidentielle n’est pas une condition pour obtenir la liberté provisoire (ministre de la justice) MAP Conférence sur le rôle de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains dans la préservation de la sécurité spirituelle en Afrique les 24 et 25 février à Kampala MAP Gabon: Huit morts et plusieurs blessés dans un accident de la circulation MAP Afrique du Sud: les élections générales fixées au 29 mai (Présidence) MAP Nucléaire: Les actions en faveur du continent africain constituent une priorité stratégique pour le Maroc (Ambassadeur) MAP Somalie: un attentat à Mogadiscio fait 5 morts

CONGO: L’artiste Madiela sollicite un financement pour promouvoir la peinture à fil sur le raphia


  24 Mars      51        Arts & Cultures (2900),

 

Brazzaville, 24 Mars (ACI) – L’inventeur de la technique de peinture à fil sur du raphia, Mme Joséphine Madiela a sollicité récemment à Brazzaville, l’aide du gouvernement pour pouvoir former les Congolais sur l’utilisation de cette technique.

«J’ai un projet pour vulgariser cette technique afin que les gens l’apprennent et la valorisent. Le problème c’est qu’il me manque des moyens», a-t-elle fait savoir, au cours d’une interview accordée à l’Agence congolaise d’information, dans le cadre de son invention, visant à valoriser le tissu traditionnel du Congo.

En effet, cette technique consiste à broder sur du raphia à l’aide d’une machine à coudre. L’artiste peintre Madiela l’a développée pendant plusieurs années, après sa formation sur la broderie en Chine où elle a été émue de voir comment les Chinois valorisent leur patrimoine.

«En Chine, lors d’une visite touristique, nous nous sommes photographiés avec les artistes habillés en tissu traditionnel, à la fin on nous a demandé de l’argent. Cela m’a fait un déclic et je me suis dit que les autres sont jalouses de leur patrimoine, en rentrant au pays, je vais faire quelque chose pour valoriser notre tissu traditionnel, par rapport à la formation reçue en Chine», a-t-elle dit en expliquant sa source d’inspiration.

Outre sur le raphia, un tissu qui a servi dans l’économie d’autrefois lors du troc entre plusieurs peuples, cette technique peut être utilisée sur plusieurs tissus dont le satin et du coton. L’on peut également créer des articles d’habillement avec cette technique, a-t-elle souligné, avant d’ajouter que «j’ai beaucoup d’idées, mais il me manque les moyens de m’exprimer et d’encadrer les jeunes».

A travers son travail, elle a reçu le prix d’invention en technique de peinture sur fil en 2013. Par ailleurs, l’artiste Madiela a remercié le ministère de la culture et des arts, actuel ministère de l’Industrie culturelle, touristique, artistique et des loisirs qui l’a envoyé en Chine pour ladite formation.

L’artiste Madiela est aussi enseignante à l’Ecole nationale des beaux-arts (Enba), rappelle-t-on

Dans la même catégorie