AIB Les agences publiques de presse burkinabè et ivoirienne sollicitent davantage les appuis de leurs Etats AIB Burkina/Orientation des nouveaux bacheliers : Le ministre Maïga conseille de passer par des structures officielles AIB Burkina/Forum africain : L’Afrique invité à gérer son identité numérique (ministre) AIB Côte d’Ivoire : Le président Ouattara se félicite de sa rencontre avec l’ancien président Gbagbo AGP Siguiri/Faits divers : un jeune meurt par suite d’affrontements entre groupes rivaux à Siguirini AGP AFICCON/ Exercice 2021: Validation de 16 projets d’intercommunalité d’un montant de 1301.099 782.461 pour Conakry ANP Tillabéri : L’UE et le PNUD dotent les services techniques régionaux en matériels d’hygiène et de protection contre la Covid-19 ANP Clôture de la session extraordinaire du parlement : Seini Oumarou se félicite de l’affectation de ressources pour améliorer les effectifs des FDS ANG Política/Governo adopta via bancária como única forma de pagamento de salários nas instituições públicas ANG Marcha de funcionários públicos/”Mais de 700 policias não recebem salários”, diz Júlio Mendonça

CONGO : LES AGENTS DU LABORATOIRE NATIONAL RECLAMENT LE PAIEMENT DE 11 MOIS D’ARRIERES DE SALAIRES


  28 Janvier      27        Santé (11026), Société (34469),

   

BRAZZAVILLE, 28 JAN (ACI) – Les agents du laboratoire national ont réclamé, le 25 janvier dernier à Brazzaville, le paiement de 11 mois d’arriérés de salaires, en manifestant leur ras-le-bol par un concert de casseroles devant les locaux de leur structure.

Selon une source sûre, le dernier salaire que ces agents ont perçu est celui de mai 2018. «Nous revendiquons nos salaires. En dehors du salaire de mai, il y a des arriérés de l’année 2017. Actuellement, nous sommes à 11 mois de salaires d’impayés», a indiqué un technicien de ladite structure, M. Célestin Mpéna.

Des malades venus pour faire des examens et ceux qui ont déjà payé leurs bons des examens ne savent plus quoi faire, toutes les portes du laboratoire étant hermétiquement fermées.

«J’avais payé le bon des examens depuis mardi, mais personne ne s’occupe de moi. Je souffre énormément. Il me faut vite faire cet examen pour commencer mon traitement», a dit Mme Aveline Mpoandzou, une patiente.

Après ce mouvement de colère, les travailleurs du laboratoire national envisagent de poursuivre leur mouvement de revendications par une grève sans un service minimum, a-t-on appris. (ACI)

Dans la même catégorie