ANP COVID-19 : ‘’Les vaccins sont sûrs et qu’il faut aller se faire vacciner dès que les vaccins sont disponibles’’ (Président parlement CEDEAO) ANP 2ème session extraordinaire du parlement de la CEDEAO : Les députés communautaires examinent le projet de budget 2022 de l’institution ACP Les parents appelés à scolariser les enfants non-voyants ACP Ituri : la CNSS débloque près de 184.987.800 FC pour les allocations du premier trimestre 2021 ACP Evaluation de l’accord de coopération COMESA et incubateur cuir de l’OPEC ACP Justice/RDC : le Président de la République à la cérémonie de la rentrée judiciaire de la cour de cassation AGP Boké/célébration de Maouloud: Les fidèles musulmans prient pour la paix et l’unité nationale en Guinée AGP Conakry/environnement: Vers l’aménagement de 22 ronds-points et espaces publics de la ville ANG ANP/Gabinete de Assessoria de Imprensa nega gastos de mil milhões de francos CFA no arrendamento de instalações para funcionamento do órgão ANG Presidenciais’2021/ Missão de observadores avalia positivamente processo eleitoral cabo-verdiano

CONGO/DOUANES: S’ADAPTER AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES POUR UNE GESTION INTELLIGENTE


  28 Janvier      49        Technologie (464),

   

Brazzaville, 28 JAN (ACI) – L’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) a appelé ses techniciens à une gestion ‘‘intelligente’’ des échanges commerciaux en 2019, en prônant le concept de «frontières Smart», pour permettre à la communauté douanière de s’adapter aux nouvelles technologies.

«Des frontières Smart pour les échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et marchandises», est le thème retenu pour l’édition 2019, annoncé la veille de la
célébration de la journée internationale des douanes dans la ville capitale par le directeur général des Douanes et des droits indirects, M. Guénolé Mbongo Koumou.

«Mettant en avant le concept de frontières Smart, le secrétariat de l’OMD souhaite inciter la communauté douanière à réfléchir à la façon dont la douane pourrait reconfigurer les processus opérationnels tout en impliquant de nouvelles technologies et en travaillant de manière intelligente, afin d’arriver à une chaîne de valeur mondiale interconnectée qui favorise la croissance
économique d’une manière inclusive», a-t-il dit.

Les attentes sont nombreuses vis-à-vis de l’institution fiscale quant à la collecte des recettes fiscalo-douanières et à la libre circulation des biens et des personnes. Au regards de ces attentes, les douaniers sont encouragés à réfléchir à la manière dont ils pourraient assurer un mouvement transfrontalier des marchandises, des personnes et des moyens de transport, rapide et sans heurts.
L’acronyme Smart implique la notion de «sécurité» et la «coopération» entre des administrations sœurs.

Selon l’OMD, la solution passe par la simplification des procédures de contrôle au moyen des nouvelles technologies. «Il revient donc naturellement à la douane d’être le chef de file des initiatives pour consolider et accroître les efforts visant à rendre plus aisée la circulation des marchandises et des personnes à travers les frontières et à faire de la mondialisation une force positive», a
ajouté M. Mbongo Koumou.

Enfin, la réforme du secteur douanier constitue l’un des principaux chantiers du ministère des Finances et du budget. Depuis deux ans, ce ministère expérimente un système informatique de la
douane, appelé Sydonia. Le dispositif d’interconnexion est censé sécuriser la collecte des recettes de l’Etat.

Ce processus qui bénéficie de l’appui technique de la Banque Mondiale (BM) intègre un vaste programme de réformes des services publics.

Dans la même catégorie