MAP Quatre tueurs à gages abattus lors d’une fusillade à Durban (police) MAP Renforcement de la coopération entre le Sénégal et les États-Unis APS SENEGAL-DROGUES /40,3 Kg de cocaïne saisis à l’AIBD (Douanes) APS L’Afrique représente plus de la moitié des urgences sanitaires dans le monde (OMS) APS Louga : lancement d’une opération de plantation de 5000 arbres MAP Classement FIFA: Le Maroc au 14è rang mondial MAP Sénégal: Saisie de 40,3 Kg de cocaïne à l’aéroport de Dakar (Douanes) MAP Algérie : Amnesty déplore « la répression » exercée par les autorités contre  »la dissidence pacifique » MAP Les athlètes marocains participant aux JO commencent à affluer vers Paris MAP Guinée: Les autorités nient les arrestations de militants et demandent des enquêtes sur leur « enlèvement » présumé (communiqué)

Congo/Syndicats: L’Université Marien Ngouabi menace d’entrer en grève générale le 7 juin prochain


  5 Juin      9        social (756),

 

Brazzaville, 05 Juin  (ACI) – Le Collège Intersyndical de l’Université Marien Ngouabi (Umng) envisage de déclencher une grève générale et illimitée dans les 11 établissements et services universitaires d’ici le 7 juin prochain, si aucune revendication n’est prise en compte par le gouvernement.

Cette décision a été prise dans une déclaration de préavis de grève rendue publique le 4 juin à Brazzaville, à l’issue d’une réunion regroupant les trois formations syndicales de l’Umng à savoir,  le Syndicat des enseignants du supérieur (Synesup), le Syndicat du personnel non-enseignant du supérieur (Sypenes) et le Syndicat national de l’université (Synalu).

Parmi les revendications du Collège Intersyndical figurent le paiement immédiat des salaires des mois d’avril et mai 2024 ainsi que la signature urgente du protocole d’accord entre le gouvernement et l’Intersyndicale de l’Umng.

« Les enseignants n’ont pas été payés depuis deux mois, une situation exacerbée par le fait que les fonctionnaires de la fonction publique ont été payés à deux reprises durant cette période », a souligné le secrétaire adjoint du Synesup, M. Kimbouala Nkaya.

Il a signifié que le gouvernement n’a pas respecté ses engagements pris en janvier dernier. En effet, lors de ces négociations, un accord avait été conclu stipulant que les salaires des enseignants seraient versés au plus tard une semaine après ceux des fonctionnaires.

Outre les arriérés de salaires, il a évoqué la nécessité de signer le protocole d’accord, en attente de signature depuis près d’un an, incluant le paiement des heures supplémentaires et des encadrements de mémoires et thèses.

« Les enseignants espèrent que le gouvernement, qualifié de responsable, trouvera une solution avant la fin du préavis. La grève paralyserait l’ensemble de l’université, affectant gravement les étudiants, dont les enseignants et les membres du gouvernement sont également parents », a-t-il conclu.

Dans la même catégorie